Rechercher
Rechercher

Liban

Bassil critique les propos de Macron : "Tout le monde n'a pas touché de pots-de-vin"

"Nous continuons de relever le défi, face à tous, et face aux services de renseignement étrangers et le système bancaire mondial. Nous disons cela en raison de notre attachement au succès de l'initiative française", affirme le chef du CPL.

Bassil critique les propos de Macron :

Le chef du Courant patriotique libre et député Gebran Bassil, le 7 juillet 2020 lors d'une interview avec Reuters à Sin el-Fil. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

Le chef du Courant patriotique libre, fondé par le président de la République Michel Aoun, Gebran Bassil, a critiqué mardi les propos tenus dimanche par le président français, Emmanuel Macron, qui a fait assumer la responsabilité de la démission du Premier ministre désigné Moustapha Adib à la classe politique libanaise, en la critiquant sévèrement.

"Même si notre réaction a tardé... Le dernier discours du président Macron était constructif, réaliste et objectif, et fait preuve d'attachement au Liban, à part le fait de faire porter la responsabilité de l'échec à tous", a estimé M. Bassil sur Twitter. "Cette généralisation pourrait être acceptable en politique, même si elle est injuste. Mais ce qui est inacceptable pour nous, c'est le fait de dire que +tout le monde touche des pots-de-vin+", a ajouté Gebran Bassil, dans une tentative de se dédouaner des accusations de corruption contre la classe dirigeante.

"Services de renseignements étrangers"
"Le président Macron devrait savoir, à travers les archives de l'administration française, qu'au Liban, depuis longtemps, spécifiquement depuis l'accord de Taëf (1989), il y a des gens qui touchent des pots-de-vin et d'autres qui ne le font pas. Nous continuons de relever le défi, face à tous, et face aux services de renseignement étrangers et au système bancaire mondial. Nous disons cela en raison de notre attachement au succès de l'initiative française".

L'édito de Michel Touma

Au pied du mur

Après le renoncement du Premier ministre désigné Moustapha Adib, dont la mission de former le gouvernement a été entravée par les revendications du Hezbollah et d'Amal qui réclamaient de nommer les ministres chiites, le Liban se retrouve sans la moindre perspective de sortie de crise. Le 1er septembre dernier, les partis politiques s'étaient toutefois engagés auprès de M. Macron, venu à Beyrouth, à former un cabinet de ministres "compétents" et "indépendants" dans un délai de deux semaines, condition pour l'octroi d'une aide internationale nécessaire au redressement du pays. Dimanche soir, le chef de l'État français a "pris acte de la trahison collective" des partis libanais qui, selon lui, "portent l'entière responsabilité" de cet échec, critiquant particulièrement le Hezbollah sur ce plan. Le chef de l'Etat français était même allé jusqu'à dire "avoir honte pour les dirigeants libanais". "Tous ont fait le pari du pire, dans le seul but de se sauver eux-mêmes, de sauver les intérêts de leurs familles, de leur clan", avait-il lancé, dans une possible allusion au gendre du chef de l'Etat.

Lire aussi

Entre Paris et le Hezbollah, un difficile exercice d’équilibriste

Évoquant "l'âge d'or du modèle" économique libanais, en réponse à une question qui lui a été posée, Emmanuel Macron a affirmé que "ce modèle aujourd'hui s'est effondré". "Il s'est effondré, d'abord (à cause de) l'absence de réformes (...). Parce qu'il n'y a pas eu de réformes politiques. Secteur après secteur, la corruption, l'absence de réformes, des effets de rentes qui se sont créés, et donc, à un moment donné, le pays ne peut plus créer d'emplois ou de richesses parce qu'il est capturé par des intérêts privés. Ces intérêts ont été très liés à des familles et des partis politiques qui sont encore aujourd'hui en place. Je suis très libanais en disant ça : il y a tout le monde".

"Tandem national"
Le mouvement Amal a lui aussi rejeté mardi les accusations du président français. La formation de Nabih Berry a souligné que, "malgré le respect pour le rôle joué par le président Macron", elle est "étonnée des accusations qu'il a lancées et des responsabilités qu'il a fait assumer, en particulier au tandem national (Amal-Hezbollah), loin des vérités et des faits autour des discussions avec le Premier ministre désigné (...)". "Le mouvement rejette tous les propos accusateurs qui visent toutes les formations au sujet de profits et de pots-de-vin. Ces propos sont contraires à la vérité", s'est encore défendu Amal.

Le chef de l'Etat libanais doit désormais mener de nouvelles consultations parlementaires contraignantes pour désigner un Premier ministre. Mais ce processus risque, une nouvelle fois, de s'éterniser, voire d'échouer. Lundi, au premier jour du nouveau délai de quatre à six semaines accordé à la classe politique pour former le gouvernement de mission tel que préconisé par M. Macron, rien ne prêtait à croire que les protagonistes mettront en place un tel cabinet rapidement. Des sources indiquent ainsi qu'il n'y aura pas de convocation des consultations parlementaires contraignantes "dans les jours qui viennent".


Le chef du Courant patriotique libre, fondé par le président de la République Michel Aoun, Gebran Bassil, a critiqué mardi les propos tenus dimanche par le président français, Emmanuel Macron, qui a fait assumer la responsabilité de la démission du Premier...

commentaires (28)

Le deux Ali Baba commencent par la même lettre " B " Berry et Bassil !!!!!

Eleni Caridopoulou

18 h 37, le 30 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (28)

  • Le deux Ali Baba commencent par la même lettre " B " Berry et Bassil !!!!!

    Eleni Caridopoulou

    18 h 37, le 30 septembre 2020

  • Je suis d'accord avec lui. Mais peut il nous expliquer les pertes colossales liées au dossier de l'électricité? Et si ce n'est pas lui, il pourrait au moins dénoncer ceux qui se sont servi de l'argent du peuple. Un peu de clarté ne fait pas de mal dans cette période de flou général.

    Citoyen

    11 h 45, le 30 septembre 2020

  • If he really wants to have any future in politics as the Mokhthar of Batroun, he should say no more. Every time he opens his mouth, any chances of a political survival get dimmer and dimmer.

    hrychsted

    22 h 54, le 29 septembre 2020

  • Gibran Bassil a raison car ce ne sont pas des pots de vins mais des jarres Y’a Hasra !

    PHENICIA

    20 h 57, le 29 septembre 2020

  • Exemple de pot de vin: aller à Davos dans un avion privé affrété par "des amis". C’est vrai que tout le monde ne l’a pas fait...

    Gros Gnon

    20 h 28, le 29 septembre 2020

  • "Tout le monde n'a pas touché de pots-de-vin". C'est possible, mais qu'en sait-il? Il n'a certainement pas d'exemple sous les yeux même en se regardant dans son miroir.

    Yves Prevost

    19 h 42, le 29 septembre 2020

  • Encore une fois, il ment et se moque du peuple libanais

    TrucMuche

    18 h 36, le 29 septembre 2020

  • Bassil critique les propos de Macron : "Tout le monde n'a pas touché de pots-de-vin" OUI M BASSIL TOUT LE MONDE N'A PAS TOUCHE DES POTS-DE-VIN CAD TOUS LES PARTIS ET POLITICIENS QUI N'ETAIENT PAS AU POUVOIR DURANT L'EPOQUE DE LA PRESIDENCE AOUN AU FAIT COMMENT ETAIT LE GOUT DU THE DU SRI LANKA? VOUS N'AVEZ PAS EU HONTE DE L'ACTION DE VOTRE BEAU PERE?

    LA VERITE

    18 h 35, le 29 septembre 2020

  • Ce monsieur avait une situation modeste à Paris. Pas plus et pas moins qu'un parisien normal. Puis richissime au liban. Bravo. Voilà un exemple de "riche nouveau" ( ou nouveau riche) . En effet, les salaires sont très bons au liban. N'écoutez pas les mauvaises langues qui parlent de misère au liban...Tout le monde le sait. Les libanais sont trop bien payés. Ils sont juste râleurs pour essayer de piquer du thé aux Sri lankais .

    RadioSatellite.co

    17 h 59, le 29 septembre 2020

  • Et si Monsieur Gebran Bassil pourrait nous dire l'origine de sa fortune? Ce serait un bon commencement. Nier ne veut rien dire...

    IMB a SPO

    17 h 45, le 29 septembre 2020

  • aux innocents les mains pleines … suivez mon regard !

    Le Point du Jour.

    16 h 28, le 29 septembre 2020

  • … Au moins la vérité est établie une fois pour toutes ! Aux dires des uns et des autres, la crème de la crème politique, personne n'a (jamais) touché de pots-de-vin. Surtout, que personne vienne nous soutenir que des commissions faramineuses sur des marchés par ailleurs frauduleux et surtout auto-attribués constituent des pots-de-vin, non messieurs-dames, non, c'est du business ….

    Ayoub Elie

    15 h 58, le 29 septembre 2020

  • Cher Monsieur Bassil Tout le monde ne touche pas des pots-de-vin !!! Donc ça existe mais comme des gamins : ce n’es pas moi ce n’est pas moi Monsieur c’est lui là l’autre... Mais, Dites-nous simplement où sont passés les 3 milliards de dollars par an pendant 10 ans à l’électricité du Liban qui ne fournit actuellement que quelques heures de courant par jour!!! Vous vous offusquez, Amal va faire la même chose et Nassrallah va vous emboîter le pas ce soir. Mais honnêtement vous prenez nos vessies pour des lanternes et vous imaginez que nous allons vous croire??? Eh ben NON

    mokpo

    15 h 48, le 29 septembre 2020

  • Charismatique, talentueux, humble, humain, et honnete. Il est tout ce que vous n'etes pas, monsieur le Gendre.

    B Malek

    15 h 42, le 29 septembre 2020

  • Si seulement les archives françaises et américaines pouvaient effectivement parler, comme les invite ce responsable politique libanais... pour le peuple libanais, ses économies qui leur ont été subtilisées. A espérer que cela soit sans doute la prochaine étape de la communauté internationale après la politique de la main tendue qui n'a pas fonctionnée.

    Eglise Protestante Française au Liban

    15 h 04, le 29 septembre 2020

  • LOOOOOOOOOLLLL

    RadioSatellite.co

    14 h 49, le 29 septembre 2020

  • Cher Bassil, d'abord Salamtak min corona. Vous auriez mieux fait de ne pas vous sentir concerné personnellement par les propos du président français. D'ailleurs, franchement, nos pensées se sont dirigées vers des personnes que vous n'aimez pas, plus que de votre côté. Ceux-là, ils font la sourde oreille. Ceci n'empêche pas d'engager votre responsabilité indirectement par votre silence auparavant.

    Esber

    14 h 40, le 29 septembre 2020

  • Bizarrement, j'ai tendance à apporter plus de crédit aux déclarations de Macron. La clique au pouvoir n'a plus aucune crédibilité, ils feraient mieux de se taire. Les sanctions et les enquêtes financières finiront bien par être publiées.

    Desperados

    14 h 34, le 29 septembre 2020

  • Voilà l’effet du "déplacement" de Macron au Liban, et sa dernière conférence de presse. Bassil, désavoué par la "Thaoura" reprend sa liberté de parole. Mais il y a une avancée dans le propos, il avoue qu’il y a des pots-de-vin, et s’ils ne sont pas tous impliqués, beaucoup sont atteints par la peste de la corruption. Faute avouée, elle a un prix électoral, mais ne sera jamais pardonnée par mes amis révolutionnaires.

    L'ARCHIPEL LIBANAIS

    14 h 26, le 29 septembre 2020

  • Pourquoi se précipiter pour défier les réseaux d’investigations étrangers? Il sait bien qu’ils savent d’où phrase pour tempérer nous ferons tout notre possible pour etc. et sonne à peine comme du chantage alors qu’il est visé par les sanctions. Des centaines de milliards ont disparu des caisses de l’état et des comptes des citoyens. Quelqu’un peut nous expliquer l’endroit où ils se trouvent si ça n’est pas dans leurs poches et sur leurs comptes? Il ne s’agit pas d’eau qui s’évapore avec le temps et la chaleur mais de papier de valeur dont tout le monde nie l’existence et simule la propreté et la blancheur de ses mains. Allez Judas, qu'as tu fait de l’argent destinée à inonder le pays de lumière et d’eau?

    Sissi zayyat

    14 h 23, le 29 septembre 2020

  • Vous n avez pas saisi le contenu d un discours mémorable Grattez un peu plus....

    Robert Moumdjian

    14 h 09, le 29 septembre 2020

  • Pour une fois je pense que Bassil est plein dans le mille! Tout le monde ne prend pas des pots de vin! Certains ne boivent pas du vin et ils l'ont même déclaré, d'autre boivent juste de l' arak pour faire authentique libanais et d'autre du thé (no comments) et bien sûr ceux qui boivent juste du café turc ou arabe au cardamome...bien sûr tous ont l'appétit pour les feuilles vertes, pas de thé bien sûr!......... Le seul qui amasse les pots cassés? Eh bien c'est Nous, le peuple qui est aujourd'hui blâmé pour avoir été dupé en votant tout ces charlatans buveurs comme maîtres ad eternum!!!

    Wlek Sanferlou

    13 h 49, le 29 septembre 2020

  • TOUT LE MONDE N,A PAS TOUCHE DES POTS DE VIN MAIS DES BARILS DE VIN ET DE CHAMPAGNE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 33, le 29 septembre 2020

  • ALIBABA SE LAVE LES MAINS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 21, le 29 septembre 2020

  • Aucune raison de suspecter le gendre de toucher des pots de vins, c'est plutôt des barriques de vin avec la moitié de la dette publique due au ministère de l'énergie, sans que le courant ne soit disponible pour autant... De qui se moque t il?

    Bashir Karim

    12 h 51, le 29 septembre 2020

  • Depuis que le Hezbollah et le cpl sont aux manettes, le déficit ce creuse, la dette explose., et il y a de moins en moins d’électricité! Tous les secteurs gérés par tandem et le cpl sont sinistrés. Ils ont réussi à isoler le Liban du monde arabe, des usa et prochainement de la France! Le seul de moyen de savoir qui a touché des pots de vin est l’abolition du secret bancaire.

    Alexandre Husson

    12 h 49, le 29 septembre 2020

  • Certainement pas lui...! Hajahahahahahahaha

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 46, le 29 septembre 2020

  • "Au premier jour du nouveau délai de quatre à six semaines accordé à la classe politique pour former le gouvernement de mission tel que préconisé par M. Macron, rien ne prêtait à croire que les protagonistes mettront en place un tel cabinet rapidement. Des sources indiquent ainsi qu'il n'y aura pas de convocation des consultations parlementaires contraignantes "dans les jours qui viennent". Après les accusations de Macron à l'encontre du Hezbollah, il faudrait oublier la formation d'un nuveau gouvernement, de mission ou autre! Après tout, la présidence de la république est restée vacante pendant deux ans et demi grâce au Hezb! Là au moins il ya un gouvernement sortant qui peut toujours s'occuper des affaires courantes...

    Georges MELKI

    12 h 39, le 29 septembre 2020