Rechercher
Rechercher

Normalisation

Réunion Hamas-Jihad islamique à Beyrouth en présence de Haniyé

Réunion Hamas-Jihad islamique à Beyrouth en présence de Haniyé

Ismaïl Haniyé (centre) lors d’une déclaration de presse après sa rencontre avec le président du Parlement Nabih Berry, le 2 septembre 2020, à Beyrouth. Photo d’archives AFP

Le mouvement palestinien islamiste Hamas et le Jihad islamique, deuxième groupe armé de la bande de Gaza, ont tenu hier une réunion à Beyrouth, en présence du chef du Hamas, Ismaïl Haniyé, qui se trouve au Liban depuis début septembre, rapporte le site d’information al-Ahed. Cette réunion s’est tenue en parallèle à la cérémonie organisée à Washington pour sceller l’accord de normalisation entre Israël, d’une part, et les Émirats arabes unis et le Bahreïn, d’autre part. Le secrétaire général du Jihad islamique en Palestine, Ziyad al-Nakhalé, a ainsi reçu, en présence des dirigeants du mouvement, une délégation du Hamas dirigée par le chef du bureau politique du mouvement, Ismaïl Haniyé. Les deux partis ont passé en revue « les développements autour de la question palestinienne et les dangers qui l’entourent, en particulier au regard de l’accord du siècle, et la décision de certains régimes du Golfe comme ceux des Émirats arabes unis et de Bahreïn, de normaliser leurs relations avec Israël, soulignant le rejet de toute forme de normalisation avec l’entité sioniste », précise le site. « La résistance aujourd’hui est plus forte qu’auparavant. Elle dispose d’un réseau d’alliés dans la région, ce qui la rend capable de repousser toute agression israélienne et de briser tout blocus que l’administration américaine et l’ennemi sioniste tentent d’imposer au peuple palestinien », ont affirmé les responsables palestiniens, selon al-Ahed.

En visite à Beyrouth depuis le début du mois, Ismaïl Haniyé a participé à une réunion élargie des organisations palestiniennes contre la normalisation des pays arabes avec Israël. Cette réunion régionale, qui s’était tenue à Ramallah et à Beyrouth, avait pour objectif d’unifier la scène politique palestinienne en proie à des divisions qui la paralysent depuis plusieurs années. Au cours de sa tournée, critiquée côté libanais, le chef du Hamas a notamment été reçu par le président de la Chambre, Nabih Berry, le Premier ministre sortant, Hassane Diab, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, ainsi que par le directeur de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim. Certaines personnalités politiques libanaises avaient émis des critiques vis-à-vis du choix du chef du Hamas d’effectuer la réunion des factions palestiniennes depuis Beyrouth et critiqué ses propos sur l’amélioration des capacités militaires de sa formation contre Israël. Cette visite a également été perçue comme une « provocation » par les Américains, qui ont parrainé la normalisation des relations entre Tel-Aviv d’un côté, et Abou Dhabi et Bahreïn de l’autre.


Sit-in dans le camp de Aïn el-Heloué contre les accords de normalisation signés entre Israël, Bahreïn et les Émirats arabes unis. Photo Mountasser Abdallah


Mobilisation dans les camps palestiniens

Les réfugiés palestiniens au Liban ont condamné les accords signés mardi à la Maison-Blanche par Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn, réitérant, lors d’un sit-in, la « honte » que représente cette normalisation entre deux pays du Golfe et l’État hébreu. Selon notre correspondant à Saïda, Mountasser Abdallah, des représentants des différentes factions palestiniennes se sont rassemblés mardi soir pour un sit-in à Aïn el-Héloué, le plus grand camp palestinien du Liban, afin de dénoncer ces accords. Prenant notamment la parole lors de ce rassemblement, le représentant de l’Organisation pour la libération de la Palestine au Liban, Maher Choubeita, a salué « les sacrifices du peuple palestinien qui lutte depuis des années contre l’ennemi sioniste et ses agressions ». Les différents responsables qui se sont exprimés au cours de ce sit-in ont réaffirmé le droit au retour sur leurs terres des Palestiniens et leur attachement à la résistance pour la libération de la Palestine.

Dans les camps de Rachidiyé (Sud) et Beddaoui (Nord), des manifestations « de colère » ont également été organisées mardi contre les accords de normalisation. Dans le camp de Beddaoui, un porte-parole de l’Alliance des forces palestiniennes du Liban a appelé les Palestiniens à « unir leurs rangs » et rejeter toute forme de normalisation « traîtresse ».


Le mouvement palestinien islamiste Hamas et le Jihad islamique, deuxième groupe armé de la bande de Gaza, ont tenu hier une réunion à Beyrouth, en présence du chef du Hamas, Ismaïl Haniyé, qui se trouve au Liban depuis début septembre, rapporte le site d’information al-Ahed. Cette réunion s’est tenue en parallèle à la cérémonie organisée à Washington pour sceller l’accord...

commentaires (3)

Elle est ou la SIYEDEH AL WATANIYYEH avec ces energumenes? Qui a autorise Haniyeh d entrer a Liban? A mon avis il est venu via la Turquie avec des valises pleines de dollars destines au Hezbollah. Sinon, pourquoi venir ici?

IMB a SPO

19 h 03, le 18 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Elle est ou la SIYEDEH AL WATANIYYEH avec ces energumenes? Qui a autorise Haniyeh d entrer a Liban? A mon avis il est venu via la Turquie avec des valises pleines de dollars destines au Hezbollah. Sinon, pourquoi venir ici?

    IMB a SPO

    19 h 03, le 18 septembre 2020

  • Cet énergumène est toujours au Liban? Et il organise des reunions de factions palestiniennes en plus? Y a qu'à inviter les talibans et autres fanatiques du turban comme daesh pour compléter le tableau...

    Fadi Chami

    07 h 48, le 17 septembre 2020

  • Qu’est ce que cette racaille fait au Liban ? Des milliers de nos jeunes sont morts pour se débarrasser de leur occupation de facto du Liban jusqu en 1982 ,date ou Le président bashir Gemayel leur a donné leur congé définitif....

    Robert Moumdjian

    04 h 47, le 17 septembre 2020