Rechercher
Rechercher

Réunion des bailleurs de fonds

La communauté internationale débloque 253 millions d’euros aux Libanais à titre d’aide urgente

L’assistance doit aller « le plus efficacement possible à la population libanaise », a déclaré Emmanuel Macron.

La communauté internationale débloque 253 millions d’euros aux Libanais à titre d’aide urgente

Le chef de l’État devant son écran. Photo Dalati et Nohra

Les chefs d’État et représentants des pays qui ont participé à la visioconférence sur le Liban, organisée à l’initiative du président français, Emmanuel Macron, pour fournir une assistance d’urgence au Liban après l’explosion qui a ravagé Beyrouth, se sont engagés hier à verser à brève échéance un total de 252,7 millions d’euros, a-t-on appris auprès de la présidence française, selon une dépêche de Reuters, datée de Paris.

Cette somme sera versée rapidement afin de pourvoir aux besoins immédiats de la population libanaise. Sur ce montant, 30 millions d’euros seront fournis par la France. « L’objectif aujourd’hui est de faire vite, avec efficacité, de coordonner notre aide sur le terrain pour qu’elle aille le plus efficacement possible à la population libanaise », a déclaré Emmanuel Macron dans son discours à l’ouverture de la réunion. « Il est important que cette aide puisse aller le plus vite possible aux acteurs publics, privés, aux acteurs non gouvernementaux, à la société civile, compte tenu de ses besoins d’ores et déjà évalués », a-t-il dit, évoquant la nécessité d’un « monitoring étroit » des Nations unies. Le président français a fait état dans ce cadre de quatre créneaux jugés prioritaires au niveau de l’aide d’urgence : la santé, compte tenu de la destruction d’un certain nombre d’hôpitaux, la reconstruction des habitations soufflées par l’explosion, la réhabilitation des écoles dont un grand nombre a été également sérieusement endommagé, voire démoli, ainsi que l’alimentation du pays, étant donné que l’importation de produits alimentaires va être affectée par la destruction. « L’avenir du Liban se joue maintenant, pour le Liban lui-même, avec ses partenaires internationaux qui sont à ses côtés », a-t-il encore dit. « Notre rôle à tous est d’être là, à leurs côtés, aux côtés de Beyrouth et du peuple libanais », a déclaré le président français.

L'édito d'Emilie SUEUR

Nettoyer enfin les écuries d’Augias

Les pays réunis ont annoncé que cette aide serait versée « directement » à la population et dans « la transparence ». La communauté internationale désavoue de la sorte encore une fois le pouvoir en place, dont la corruption et les pratiques clientélistes se posent en obstacle à l’accès du Liban à une assistance internationale substantielle alors qu’il fait face à une crise économique et financière sans précédent, aggravée aujourd’hui par la catastrophe qui vient de s’abattre sur lui.

« Les participants sont convenus que leur assistance devrait (...) être bien coordonnée sous l’égide des Nations unies et fournie directement à la population libanaise, avec le maximum d’efficacité et de transparence », ont ainsi déclaré les représentants d’une trentaine de pays, occidentaux et arabes, dont le président américain, Donald Trump, dans un communiqué à l’issue de la réunion à laquelle ont également pris part des représentants du Fonds monétaire international (FMI), de la Banque mondiale, du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), la Banque européenne d’investissement (BEI) ainsi que la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

Lire aussi

Les Pays-Bas favorables à une enquête internationale sur les causes de l’explosion

Ils ont aussi insisté sur la nécessité d’une « enquête impartiale, crédible et indépendante » sur les circonstances de la catastrophe et proposé une assistance aux autorités libanaises en ce sens. Le président Michel Aoun, qui a aussi pris part à la visioconférence, avait rejeté vendredi cette option, mettant en garde contre une atteinte à la souveraineté libanaise.

Dans son discours hier, il a promis que « toute personne dont l’implication sera établie sera sanctionnée conformément aux lois libanaises ». Pour ce qui est de la gestion des fonds, M. Aoun a affirmé « insister pour qu’elle soit effectuée à travers une administration issue de la conférence ».

Les aides au Liban seront suivies d’autres versements qui seront quant à eux conditionnés à la mise en œuvre de réformes institutionnelles. À ce sujet, le chef de l’État a indiqué qu’il s’est « engagé dans la lutte contre la corruption et la mise en œuvre des réformes nécessaires ». « Malgré tous les obstacles rencontrés, des mesures concrètes ont déjà été prises, notamment l’enquête financière pénale qui ne se limitera pas à une seule institution mais les inclura toutes », a poursuivi le chef de l’État.

« Les participants sont prêts à soutenir la reconstruction économique et financière du Liban, qui passe par la mise en œuvre des réformes attendues par la population libanaise », précise encore le communiqué final.

Dans l’immédiat, le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) estime à près de 120 millions de dollars les sommes nécessaires pour répondre à l’urgence en matière de santé, de relogement temporaire, de protection, d’hygiène, d’éducation, de sécurité alimentaire et de logistique (avec la mise en place d’installations temporaires pour relancer l’activité sur le port de Beyrouth). Plus de 250 000 personnes sont « hautement vulnérables », note l’OCHA.

Lire aussi

Législatives anticipées : une brèche... en attendant la victoire

Les dégâts matériels se chiffrent, eux, en milliards de dollars – une estimation de 15 milliards a été avancé par les autorités, un montant que le Liban ne pourra financer seul.

La Commission européenne a fait savoir de son côté qu’elle allait immédiatement mettre 30 millions d’euros supplémentaires sur la table. Cette somme vient s’ajouter aux 33 millions d’euros que l’exécutif européen s’était déjà engagé à verser. « Alors que les besoins augmentent, nous apportons une aide humanitaire à des centaines de milliers de personnes parmi les plus vulnérables. En ces heures critiques, l’UE fournit des abris, des soins de santé d’urgence, de l’eau et des installations sanitaires, ainsi qu’une aide alimentaire », a déclaré le commissaire chargé de la gestion des crises, Janez Lenarčič, qui représentait la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, à la visioconférence.

« Le nouveau financement humanitaire de l’UE sera acheminé à travers les agences des Nations unies, les ONG et les organisations internationales. Il fera l’objet d’un contrôle strict. Cette aide bénéficiera aux personnes les plus touchées afin de couvrir les besoins essentiels », a précisé la Commission européenne.

Réunions sur le Liban à l’ONU

Une réunion du Conseil de sécurité sur le Liban se tiendra aujourd’hui à 10h, heure de New York (17h, heure de Beyrouth) en présence du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, rapporte notre correspondante à New York Sylviane Zéhil. Le secrétaire général adjoint aux opérations de la paix, Jean-Pierre Lacroix, des ministres arabes et Mark Lowcock, secrétaire général adjoint de l’ONU, participeront à cette réunion qui évoquera les secours humanitaires et la question du renouvellement du mandat de la Finul, qui expire à la fin du mois.

Une autre réunion du Conseil de sécurité se tiendra mardi à 15h (22h à Beyrouth) pour discuter du rapport régulier du secrétaire général sur l’application de la résolution 1701 pour le maintien du calme au Liban-Sud, en présence d’Antonio Guterres et de Jean-Pierre Lacroix. Jan Kubis, coordonnateur spécial de l’ONU au Liban, briefera le Conseil de sécurité par visioconférence depuis Beyrouth.

Les participants

Les participants sont : les présidents français Emmanuel Macron, libanais Michel Aoun, américain Donald Trump, égyptien Abdel Fattah al-Sissi, brésilien Jair Bolsonaro, chypriote Nicos Anastasiadès, le roi Abdallah II de Jordanie, l’émir du Qatar Tamim ben Hamad al-Thani, le président du Conseil de l’Union européenne Charles Michel, le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmad Aboul Gheit (ces deux derniers avaient effectué une visite officielle de quelques heures au Liban samedi), les Premiers ministres du Royaume-Uni, Boris Johnson, d’Italie, Giuseppe Conte, d’Espagne, Pedro Sanchez, d’Australie, de Grèce, de Suède, du Koweït, d’Irak, les ministres des Affaires étrangères d’Allemagne, d’Arabie saoudite, de Belgique, du Danemark, de Finlande, de Norvège, le commissaire européen chargé de la Gestion des crises, la ministre canadienne pour le Développement, la ministre d’État néerlandaise pour les Affaires du commerce extérieur, la ministre d’État britannique pour le Développement international, le ministre d’État émirati pour la Coopération internationale, le chef du CICR, la directrice du FMI, le directeur général des opérations de la Banque mondiale, le président de la BIRD, le vice-ministre des Affaires étrangères du Japon, l’émissaire spécial chinois pour le Moyen-Orient, les délégués suisse à l’Aide humanitaire et européen à la Reconstruction.


Les chefs d’État et représentants des pays qui ont participé à la visioconférence sur le Liban, organisée à l’initiative du président français, Emmanuel Macron, pour fournir une assistance d’urgence au Liban après l’explosion qui a ravagé Beyrouth, se sont engagés hier à verser à brève échéance un total de 252,7 millions d’euros, a-t-on appris auprès de la...

commentaires (6)

Allez vous en le pays ne s en portera que mieux et si vous n êtes pas convaincu venez faire un tour du côté de chez nous les sinistrés de gemayze mar Michael Achrafieh essayez de passer à l hôpital St Georges ou celui de getawui cela vous donnera une idée de ce que votre passage au pouvoir a accompli

Dolly Talhame

05 h 56, le 16 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Allez vous en le pays ne s en portera que mieux et si vous n êtes pas convaincu venez faire un tour du côté de chez nous les sinistrés de gemayze mar Michael Achrafieh essayez de passer à l hôpital St Georges ou celui de getawui cela vous donnera une idée de ce que votre passage au pouvoir a accompli

    Dolly Talhame

    05 h 56, le 16 août 2020

  • Pendant ce temps là, l'Iran...

    Georges Lebon

    16 h 52, le 10 août 2020

  • SURTOUT IL NE FAUT PAS VERSER CET ARGENT OU LE CONFIER A DES INSTANCES GOUVERNEMENTALES OU LES CORROMPUS/VOLEURS Y SONT ENCORE, DIRECTEMENT AUX ORGANISATIONS ET ONGS MAIS LA AUSSI SOUS CONTROLE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 48, le 10 août 2020

  • MERCI QUAND MÊME. En moins de 24 heures Le Président Macron s’est décarcasser pour faire réveiller la conscience du monde et mobiliser les états pour qu’ils viennent au secours de notre pays, lui président de la France alors que notre girouette peine à rassembler les soit disant représentants du peuple de ce pays Pour les obliger à mettre en œuvre un projet pour balayer leurs crasses. Toujours est-il qu’après les remerciements nous voulons attirer l’attention de tous ces pays que ce sera peine veine que de se contenter d’envoyer de l’argent. Ce dont nous avons besoin c’est que tous ces pays se réunissent pour se pencher sur le désarmement de HB ce parti qui tient le pays et son économie et dilapide ses richesses en s’employant à le détruire jour après jour sous prétexte de le défendre avec son arsenal d’armes , alors qu’il s’en sert pour tuer son peuple à la gloire de tous les pays ennemis. Ils peuvent s’appuyer sur les décrets de notre constitution qui stipule qu’aucun parti ne peut et ne doit détenir des armes sur le sol libanais. C’est aussi simple que ça. Après et seulement après les libanais pourront prendre en mains leur pays et n’auront même pas besoin d’aide de n’importe quelle nature. Les libanais sont nombreux à vouloir injecter de l’argent dans leur pays une fois débarrasser de ce virus mortel qui est le HB et qui empêche tout projet de construction. La reconstruction ne peut pas se faire sur des dépôts d’armes prêts à exploser dans n’importe quel coin

    Sissi zayyat

    10 h 36, le 10 août 2020

  • C’est bien. Il ne reste plus qu’à trouver les 14’747’300’000 USD qui restent. En "fresh money" of course...

    Gros Gnon

    08 h 11, le 10 août 2020

  • Pour l amour du ciel qu ´il se taise.....

    Robert Moumdjian

    03 h 48, le 10 août 2020