Rechercher
Rechercher

Liban

Mise en place de mécanismes de travail pour la réalisation des objectifs de la « Charte de salut national »

Mise en place de mécanismes de travail pour la réalisation des objectifs de la « Charte de salut national »

La Charte de salut national est le fruit du travail d’un collectif de militants et d’intellectuels libanais.

Plus de 150 parmi les signataires de la « Charte de salut national » se sont réunis le 29 juillet afin de mettre en œuvre les mécanismes de travail qui devront permettre la réalisation des objectifs de cette charte. Compte tenu des conditions sanitaires actuelles, la réunion s’est tenue en ligne, sur la plateforme virtuelle Zoom. Les auteurs de cette charte, mise en ligne début juillet, se sont efforcés de mettre au point un texte fédérateur qui constitue le socle commun le plus large possible pour tous ceux qui se reconnaissent dans les objectifs de l’« intifada » du 17 octobre.

Depuis sa parution, et assez rapidement, la « Charte de salut national » a réuni plus de 5 500 signatures, parmi lesquelles celles de figures marquantes du secteur culturel au Liban, de jeunes activistes au sein des différents groupements engagés dans le soulèvement d’octobre, ainsi que d’un grand nombre d’hommes d’affaires et de professionnels au Liban et à l’étranger. Après avoir insisté sur la réussite de cette première initiative qui est parvenue à réunir les Libanais dans leur diversité et leurs origines, les participants ont assuré qu’au-delà de ce premier succès, le plus important demeure l’urgence de conjuguer tous les efforts afin de s’atteler à l’élaboration d’un plan d’action destiné à construire un projet complet de restructuration de l’État, à travers la création de comités de travail dans toutes les régions du Liban ainsi que dans les pays de la diaspora, et l’organisation d’une série d’ateliers visant à développer les concepts et les idées de la charte, détailler son contenu et mettre en place les plans nécessaires pour sa réalisation. Ces ateliers porteront, entre autres, sur l’avenir de l’économie au Liban, sur les diverses modalités de protection sociale des citoyens, sur l’éducation, la garantie de l’indépendance du pouvoir judiciaire, les questions relatives aux réformes politiques, et en particulier la loi électorale et l’application de l’article 95 de la Constitution, relatif à l’abolition du confessionnalisme politique et la répartition des fonctions au sein de l’administration publique.

À l’issue de cette rencontre, les participants se sont entendus sur l’organisation d’un congrès national de salut, de même que sur la création d’un comité de suivi constitué de 20 membres. Ce comité est constitué de : Ali Abdel Latif, Samir Abdel Malak, Ziad Abdel Samad, Marina Araigy, Najwa Barakat, Rindala Beydoun, Abdo Chahine, Hind Darwish, Lina el-Husseini, Antoine Elkhoury Tawk, Robert Fadel, Walid Fakhreddine, Élias Khoury, Rana Khoury, Charif Majdalani, Ayman Mehanna, Hassan Ramadan, Hassan Rifai, Marwan Sakr, Maha Yehya. Il sera chargé d’assurer la coordination des ateliers de travail et la communication entre les différents comités régionaux et ceux des pays de la diaspora, ainsi que d’œuvrer à la conjugaison des efforts entre les différents groupes du soulèvement, en prévision du congrès national de salut prévu dans quelques semaines.


Plus de 150 parmi les signataires de la « Charte de salut national » se sont réunis le 29 juillet afin de mettre en œuvre les mécanismes de travail qui devront permettre la réalisation des objectifs de cette charte. Compte tenu des conditions sanitaires actuelles, la réunion s’est tenue en ligne, sur la plateforme virtuelle Zoom. Les auteurs de cette charte,

commentaires (2)

Amen

Eleni Caridopoulou

18 h 28, le 01 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Amen

    Eleni Caridopoulou

    18 h 28, le 01 août 2020

  • ENFIN UNE CONCRETISATION MEME A SES DEBUT

    gaby sioufi

    14 h 21, le 01 août 2020