Nos Lecteurs ont la Parole

14 Juillet de Beyrouth

Français je ne le suis pas, du moins pas officiellement. Mais libanais je le suis et fier de l’être. Comment ne pas faire ce parallèle lorsqu’on est libanais d’origine et français de cœur ? Comment ne pas faire ce parallèle quand on voit sa mère patrie se déchirer et donc, de facto, redouter la libanisation de la France ?

Je ne vais pas rentrer dans « l’être français » qui nécessiterait plusieurs pages et un long débat philoso-socio-culturel. Mais être français pour moi, c’est être tolérant, ouvert d’esprit, cultivé et surtout fier de l’être. Être français, c’est porter son bleu-blanc-rouge au plus haut. Être français, c’est chanter la Marseillaise et non la siffler. Être français, c’est aussi bien sûr être laïque, sans pour autant oublier ses traditions chrétiennes. Oui, messieurs les maires, mettre un sapin ou une crèche dans une mairie, ce n’est pas la fin du monde mais les prières de rues, c’est la fin de votre monde. Être français, c’est aussi l’art de vivre, de manger et de boire à la française. Je lève mon verre à l’avenir de la France.

22 novembre 1943, maudite soit cette date, où avant le drapeau libanais était bleu-blanc-rouge avec notre cher cèdre au milieu. Maintenant notre drapeau est jaune et vert, bleu et blanc, orange ou je ne sais plus trop quelle couleur.

Le général de Gaulle avait déclaré le 27 juillet 1941, le lendemain de son arrivée à Beyrouth :

« Si nous sommes heureux de prendre de nouveau, depuis hier, contact avec le Liban, c’est d’abord, évidemment, parce que dans tout cœur de Français digne de ce nom, je puis dire que le nom seul du Liban fait remuer quelque chose de très particulier, et j’ajoute que c’est d’autant plus justifié que les Libanais, libres et fiers, ont été le seul peuple dans l’histoire du monde, à travers les siècles, quels qu’aient été les péripéties, les malheurs, les bonheurs, les destins, le seul peuple dont jamais le cœur n’a cessé de battre au rythme du cœur de la France… »

Je souhaite au plus beau pays du monde tous mes vœux pour sa fête nationale.

Français je ne le suis pas mais français je resterai !

Vive le 14 Juillet et vive la France.


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Français je ne le suis pas, du moins pas officiellement. Mais libanais je le suis et fier de l’être. Comment ne pas faire ce parallèle lorsqu’on est libanais d’origine et français de cœur ? Comment ne pas faire ce parallèle quand on voit sa mère patrie se déchirer et donc, de facto, redouter la libanisation de la France ?

Je ne vais pas rentrer dans « l’être...

commentaires (0)

Commentaires (0)