Rechercher
Rechercher

Décryptage

Pour le Hezbollah, un seul mot d’ordre : tenir bon !

S’il est vrai que le gouvernement présidé par Hassane Diab a surmonté la semaine dernière une sérieuse tentative pour le pousser vers la démission, cela ne signifie pas pour autant que le pays est sur les rails d’une sortie de crise. Au contraire, plus ce gouvernement résiste (avec ceux qui l’appuient) et plus la situation se complique. Désormais, l’administration américaine ne cache plus ses exigences pour alléger les sanctions sans précédent imposées au Liban et, dans le camp adverse, le Hezbollah élève lui aussi le ton. Le dernier discours du secrétaire général du Hezbollah mardi soir a donné un exemple clair des nouveaux défis lancés aux États-Unis et la réponse américaine n’a pas tardé. Elle est venue cette fois directement du secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, qui, dans une conférence de presse tenue le lendemain, a défini les conditions posées par son administration pour assouplir les sanctions sur le Liban. Celles-ci sont très simples : un nouveau gouvernement sans le Hezbollah et la réduction de l’emprise de cette « organisation terroriste » sur le Liban et les Libanais. Face à cette position claire, l’exigence de réformes structurelles devient secondaire, même si les Européens et d’autres parties internationales insistent sur ce point. Selon une source proche du Hezbollah, parler de réformes structurelles vise à atténuer l’impact de la position américaine. Mais les réformes dont il est question doivent servir l’objectif principal, à savoir l’affaiblissement du Hezbollah et son isolement sur la scène politique et populaire libanaise. Preuve en est, toujours selon la même source, que pendant des mois, voire des années, les parties hostiles au CPL ont réclamé des nominations au sein du conseil d’administration d’EDL. Lorsque celles-ci ont été réalisées à la suite de la rencontre qualifiée d’importante entre le président de la Chambre et le chef du CPL, elles sont devenues la cible de nombreuses critiques, sous prétexte qu’elles reflètent « un nouveau partage des parts politiques et confessionnelles » et qu’elles sont incomplètes. La source proche du Hezbollah précise à cet égard que si c’était le camp adverse qui avait procédé à ces nominations, elles auraient été considérées comme parfaites. Selon cette source, quoi que fasse ce gouvernement, il sera critiqué et ses décisions tournées en dérision, parce que l’objectif ultime est de répondre aux exigences américaines de le pousser vers la démission pour le remplacer par un gouvernement sans le Hezbollah, dans un premier pas concret vers l’affaiblissement de ce dernier. Il en est de même pour la fermeture des frontières avec la Syrie qui vise en principe à arrêter la contrebande, mais dans le fond l’objectif est d’empêcher la circulation des membres du Hezbollah, qu’il s’agisse de combattants ou de civils qui font des affaires. Toutefois, en dépit des efforts de l’État libanais, il reste difficile de contrôler une aussi longue frontière dans une géographie souvent escarpée.

En même temps, le blocus non déclaré du Liban se poursuit et gagne en intensité, puisqu’il est interdit à ce pays d’importer du pétrole d’Iran ainsi que de l’électricité de Syrie. Avec les contraintes de la loi César, il lui est même interdit d’exporter ses marchandises via la Syrie, ou en tout cas des négociations doivent être menées avec les Américains pour obtenir des exceptions à ce sujet. Selon la source précitée, l’administration américaine utilise donc actuellement une pression maximale et même si elle cherche à dissimuler ce procédé en insistant sur les aides fournies au Liban qui sont diffusées régulièrement par le biais de petits films sur les chaînes de télévision locales, les choses sont claires pour la plupart des gens.

Par ces pressions maximales, l’administration américaine cherche donc à monter les Libanais contre le Hezbollah pour que son départ du gouvernement et son isolement deviennent des revendications populaires. Mais pour l’instant, ce procédé n’a pas encore donné des résultats concluants.

Selon la source précitée, le secrétaire général du Hezbollah a ainsi répondu directement aux Américains dans son dernier discours, en disant que cette stratégie se retournera contre eux, puisque en réalité les principales parties lésées par les mesures américaines sont les alliés des États-Unis, qu’il s’agisse des banques, des commerçants ou des différents secteurs économiques considérés comme non productifs. Le Hezbollah, qui a depuis le début des sanctions économiques américaines établi son propre circuit économique, souffre certainement des conséquences de la crise, mais beaucoup moins que les autres parties libanaises. Il a d’ailleurs déjà mis en place un système « D » pour la circulation de marchandises (produits alimentaires et médicaments) en provenance d’Iran ou d’ailleurs afin d’assurer les besoins de son environnement populaire. Dans un précédent discours, sayyed Hassan Nasrallah avait déclaré : « Nous n’accepterons pas de mourir de faim et nous tuerons ceux qui cherchent à nous affamer. » Cette phrase répétée à plusieurs reprises a d’ailleurs été longuement étudiée par les milieux diplomatiques occidentaux, dans une tentative de comprendre sa portée et surtout de savoir si elle constitue une menace physique ou simplement morale. Ce qui est clair pour l’instant, c’est que Nasrallah et son camp comptent approvisionner leurs régions en denrées de base, et finalement ce sont les autres régions du pays qui souffriront le plus de l’impact des sanctions américaines. Ce que Nasrallah n’a pas encore dit, mais qui sera bientôt dans les esprits, c’est l’équation suivante : ceux qui auront faim seront ceux qui sont partis vers la mauvaise adresse... C’est du moins la façon dont le Hezbollah compte mener sa riposte, selon la même source.

Dans ce contexte de tension extrême, il ne faut pas espérer de solutions aux multiples problèmes en cours, précise encore la source proche du Hezbollah, mais tenir bon le temps que la vague passe. Selon la même source, en voyant que leurs alliés sont les perdants des sanctions qu’ils imposent, les Américains devraient finir par changer de procédé. Mais pour l’instant, c’est une guerre des volontés, qui sera sans nul doute très coûteuse pour tout le Liban.


S’il est vrai que le gouvernement présidé par Hassane Diab a surmonté la semaine dernière une sérieuse tentative pour le pousser vers la démission, cela ne signifie pas pour autant que le pays est sur les rails d’une sortie de crise. Au contraire, plus ce gouvernement résiste (avec ceux qui l’appuient) et plus la situation se complique. Désormais, l’administration américaine...

commentaires (21)

QUE VOUS LE VOULIEZ OU NON CERTAINS POINTS DOIVENT ETRE DITS ISRAEL N'A PAS ATTAQUER LE LIBAN EN 1948 ET LE LIBAN NE C'EST PAS JOINT A CETTE GUERRE CONTRE LE NOUVEL ETAT D'ISRAEL LE LIBAN N'A PAS ATTAQUE ISRAEL EN 1956 ET ISRAEL N'A PAS ATTAQUE LE LIBAN EN 1956 LE LIBAN N'A PAS ATTAQUE ISRAEL EN 1967 ET ISRAEL N'A PAS ATTAQUE LE LIBAN EN 1967 LES REGIONS DE SHEBAA ET AUTRES ETAIENT SYRIENNES ET PAS LIBANAISES LE LIBAN A VOTE UNE LOI EN 1969 DE LAISSER LES PALESTINIENS ATTAQUER ISRAEL DEPUIS LE SUD DU LIBAN DEVENU FATAHLAND ET ISRAEL A COMMENCE A RIPOSTER EN 1982 ISRAEL EST RENTRE AU LIBAN ( PAS ATTAQUE LE LIBAN ) A LA SUITE D'UNE DEMANDE DE LA MAJORITE DES CHRETIENS QUI SUCCOMBAIENT AUX FORCES PALESTINIENNES REUNIS AVEC CERTAINS GROUPES SUNNITES ET A " RENVERSE LA TABLE" ET CHASSER LES PALESTINIENS ARMES DU LIBAN EN 2000 LES ISRAELIENS SE SONT RETIRES DU LIBAN SANS DETOURNER LE LITANI OU AUTRE POINT D'EAU COMME ON L'ACCUSAIT EN 2006 LE LIBAN A TRAVERS HEZBALLAH A ATTAQUE LE LIBAN ET UNE GUERRE S'EN EST SUIVI PUIS IL Y A EU UN RETRAIT TOTAL AUX FRONTIERES DE LA LIGNE BLEU DESIGNE PAR L'ONU DEPUIS LORS HEZBALLAH CONTINUE A DECLARER UNE GUERRE PROCHAINE AVEC ISRAEL ET S'ARME DE FUSEES PUISSANTES POUR ATTAQUER MAIS SANS AUCUN JUSTIFICATIF POUR MONTRER QU'ISRAEL A DES RAISONS QUELCONQUE D'ATTAQUER LE LIBAN A PART LA PETITE ESCARMOUCHE DU DRONE DANS LA DAHIEH ET DU RBG SUR ISRAEL ET LES TUNNELS DU LIBAN VERS ISRAEL C'EST UNE PAIX TOTALE DONT ACTE

LA VERITE

17 h 07, le 11 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (21)

  • QUE VOUS LE VOULIEZ OU NON CERTAINS POINTS DOIVENT ETRE DITS ISRAEL N'A PAS ATTAQUER LE LIBAN EN 1948 ET LE LIBAN NE C'EST PAS JOINT A CETTE GUERRE CONTRE LE NOUVEL ETAT D'ISRAEL LE LIBAN N'A PAS ATTAQUE ISRAEL EN 1956 ET ISRAEL N'A PAS ATTAQUE LE LIBAN EN 1956 LE LIBAN N'A PAS ATTAQUE ISRAEL EN 1967 ET ISRAEL N'A PAS ATTAQUE LE LIBAN EN 1967 LES REGIONS DE SHEBAA ET AUTRES ETAIENT SYRIENNES ET PAS LIBANAISES LE LIBAN A VOTE UNE LOI EN 1969 DE LAISSER LES PALESTINIENS ATTAQUER ISRAEL DEPUIS LE SUD DU LIBAN DEVENU FATAHLAND ET ISRAEL A COMMENCE A RIPOSTER EN 1982 ISRAEL EST RENTRE AU LIBAN ( PAS ATTAQUE LE LIBAN ) A LA SUITE D'UNE DEMANDE DE LA MAJORITE DES CHRETIENS QUI SUCCOMBAIENT AUX FORCES PALESTINIENNES REUNIS AVEC CERTAINS GROUPES SUNNITES ET A " RENVERSE LA TABLE" ET CHASSER LES PALESTINIENS ARMES DU LIBAN EN 2000 LES ISRAELIENS SE SONT RETIRES DU LIBAN SANS DETOURNER LE LITANI OU AUTRE POINT D'EAU COMME ON L'ACCUSAIT EN 2006 LE LIBAN A TRAVERS HEZBALLAH A ATTAQUE LE LIBAN ET UNE GUERRE S'EN EST SUIVI PUIS IL Y A EU UN RETRAIT TOTAL AUX FRONTIERES DE LA LIGNE BLEU DESIGNE PAR L'ONU DEPUIS LORS HEZBALLAH CONTINUE A DECLARER UNE GUERRE PROCHAINE AVEC ISRAEL ET S'ARME DE FUSEES PUISSANTES POUR ATTAQUER MAIS SANS AUCUN JUSTIFICATIF POUR MONTRER QU'ISRAEL A DES RAISONS QUELCONQUE D'ATTAQUER LE LIBAN A PART LA PETITE ESCARMOUCHE DU DRONE DANS LA DAHIEH ET DU RBG SUR ISRAEL ET LES TUNNELS DU LIBAN VERS ISRAEL C'EST UNE PAIX TOTALE DONT ACTE

    LA VERITE

    17 h 07, le 11 juillet 2020

  • Il ne s'agit pas d'une vague qui passe mais d'une remontée des eaux qui risque d’engloutir tout le pays.

    MGMTR

    00 h 05, le 11 juillet 2020

  • Ainsi le Hezbollah reconnaît publiquement ses opérations de contrebande ( le système D). Tout le monde le savait, mais l'aveu vaut d'être souligné. Malheureusement, il n'entraînera évidemment aucune mesure de la part des autorités.

    Yves Prevost

    19 h 11, le 10 juillet 2020

  • L’ONU vient de lancer une alerte sur le Liban. Plus de la moitié de la population va mourir de faim mais peu importe pour nos dits dirigeants et surtout pour SH puisque son gourou tient bon.

    Liberté de Penser

    18 h 56, le 10 juillet 2020

  • La caisse de résonance des divins peut déblatérer ce qu'ils veulent, ils sont aussi démunis que le reste du pays, et ils en sont aussi à distribuer du pain ....

    Je partage mon avis

    18 h 30, le 10 juillet 2020

  • Soit disant l'Iran est dans une crise aussi forte que le Liban est le Hezbollah prend des médicaments de l'Iran miracle , en italien on dit " apriti cielo "

    Eleni Caridopoulou

    18 h 20, le 10 juillet 2020

  • Je suis contente de lire les commentaires qui abondent dans le sens de mes commentaires censurés. Il est évident que nous n’avons pas besoin de lire ce genre de brouillon et il est de votre rôle de corriger les fausses informations de vos journalistes et de prendre la responsabilité de ce qui est publié. Les propagandes seraient tolérées lorsque d’autres de vos journalistes feraient l’éloge de tous combattants libanais qui s’étaient opposés à HB et ses semblables pour défendre le Liban lorsque ces derniers s’étaient rangés du côté des palestiniens et des syriens qui voulaient pour les uns remplacer leur Palestine et pour les autres déclarée la grande Syrie contre leurs compatriotes.

    Sissi zayyat

    15 h 52, le 10 juillet 2020

  • Donc si je comprend bien les puissances tels que la Chine et la Russie et de bcp moindre mesure l’Iran eux sont des amis et ne cherchent que le bien du Liban et son intérêt ?!?! WoW lavage de cerveau à ce point et vraiment efficace

    Bery tus

    15 h 12, le 10 juillet 2020

  • Un cas aigu du syndrome de stockholm. Des années qu'on lit dans les journaux de la situation économique terrible du Liban, mais personne a l'écoute.

    SATURNE

    15 h 04, le 10 juillet 2020

  • Je ne comprend pas comment vous pouvez être contente d’écrire : que le hezb est sortie du système économique ... mais il n’en a jamais fait parie Je ne comprend pas comment vous pouvez être contente d’écrire que le hezb vas distribuer des denrées alimentaires à ces propre régions sans en partager avec le reste des libanais Sincèrement madame si c’est pour écrire ces inepties autant s’abstenir de le faire pour ne pas passer pour une illuminée

    Bery tus

    14 h 59, le 10 juillet 2020

  • Excellente analyse! Ce qui ne manquera jamais de m’ėtonner c’est la facilité avec laquelle les libanais peuvent se retourner les uns contre les autres tout en chantonnant les slogans des autres, venus d’ailleurs. Il est évident que les américains ont décidé de mettre le Hezbollah sur « leur » liste des organisations terroristes pour le simple fait qu’il dérange Israël. Si ce n’était qu’à cause de ses activités illicites, comment se fait-il qu’ils ne dénoncent jamais les crimes de ceux qui font leur affaire? Aujourd’hui la stratégie est bien simple: faire comme partout ailleurs, fragmenter la société libanaise et conduire le pays vers le chaos dans l’espoir de débiliter le Hezbollah à travers une confrontation intérieure... Ce qui permettrait à Israël de conduire une frappe décisive au moment opportun, probablement aidé depuis l’intérieur par ceux qui seront toujours prêts à faire la sale besogne au profit de puissances étrangères, croyant qu’ils pourront en tirer quelque profit. Ce que nous oublions tous c’est que c’est finalement notre propre pays qui sera détruit et (tout) le peuple qui paiera les pots cassés! Faut-il encore et toujours que nous ne soyons jamais autre chose que de la chair-á-canon et les pions de tous ceux qui nous manipulent de l’extérieur? Quand comprendrons-nous que les puissances étrangères ne font pas d’amis, juste des intérêts?

    Fady Abou Hanna

    14 h 30, le 10 juillet 2020

  • Suite de mon message: Pour être honnête, j'ai repris mon abonnement par solidarité envers l'équipe pour qu'ils gardent leurs salaires et pour l'indépendance de mon journal adoré . Mais pas pour ce genre de papiers qui défend les fossoyeurs du liban et alliés. Désolé mais vous nous perdez en cours de route. Ne vous posez PLUS de question sur les raisons du "non renouvellement à venir " des lecteurs basés à l'étranger qui sont là pour vous aider ( nous aider). Revoyez svp ceci. On n'est pas disposés de participer à l'aide de salaires pour des papiers faisant la propagande des barbus intégristes et leurs alliés qui s'en tapent du libanais. Merci de remonter l'info à la direction. La liberté d'expression ? oui. Mais le foutage de gueule et l'insulte aux abonnés(ées) et la propagande de l'ennemi du liban qui l'a isolé du monde et du fossoyeur de sa liberté d'expression par voie de tabassage et autre ?? Non.

    RadioSatellite.co

    14 h 19, le 10 juillet 2020

  • Mon sang n'a fait qu'un tour à la lecture de ce papier indigne de l'OLJ ...ON S'EN TAPE du HEZBOLLAH qu'il tienne bon ou aille en enfer !!!! C'est le LIBAN qui est en jeu là !!!!!!!!!!! Puis SH nous parle de la réunion entre BASSIL et BERRY pour les nominations bla bla bla.. MAIS IL FAIT QUOI BASSIL dans ces nominations??? PQ a t il un rôle à jouer?? De quoi il se mêle ??? PQ SH le défend elle indirectement ? c'est un plaidoyer pour le hezbollah qui avale le liban petit à petit?? Mais vraiment l'OLJ gardez SVP notre confiance en vous et nous vous en CONJURONS , relisez les papiers de ce genre de collaborateurs qui fait la propagande des "collabos" . Relisez svp et intervenez avant publication parce que nous, abonnés, ne sommes pas là pour subir des papiers pareils. Le but n'est PAS que SH fasse le BUZZZ négativement. Please, faites en sorte que Feu Michel Eddé et tous les grands nom de l'OLJ ne soient pas éffacés par ce genre de papier qui fait l'éloge, défend des parties hostiles au liban qu'ils ont connu et pour lequel ils sont morts en prenant les risques de journalistes et reporters. Merci à l'OLJ de publier SVP . Nous adorons notre journal autant que nous aborrhons ce genre de papier anti libanais et aux antipodes des rêves de nos grands disparus et de nos parents ouverts qui nous ont légué un Liban moderne pacifiste et non un liban milicien, partisan, sectaire, en guerre contre tout le monde au nom d'une résistance imposée.

    RadioSatellite.co

    14 h 11, le 10 juillet 2020

  • Il est triste de constater qu'il se trouve encore l'un ou l'autre journaliste pour exposer tout ce qu'entreprend le Hezbollah pour saper toute tentative de progrès et d'amélioration de ce pays qui se trouve dans un état déplorable. Ce Hezb est une organisation terroriste (non seulement de par ses activités obscures à l'étranger) qui tient le Liban et les libanais en otage, qui tient tous les postes douaniers privant ainsi l'état de cette partie de recettes, qui a couvert toute la corruption des gouvernements précédents et le pillage systématique des ressources de l'état. Le pays se meurt et Mme Haddad s'ingénue à exposer les plans du Hezb pour contourner les sanctions internationales pendant que toutes les forces vives du Liban s'apprêtent à émigrer. Là est le véritable drame qui fera que ce pays deviendra à terme un Hezbollah-land, xième province d'Iran, à l'instar de la Syrie et du Yemen. Cela n'est pas compatible avec nos traditions de culture et d'ouverture et c'est cela qu'il faut mettre en lumière, et non pas les actes illicites du Hezb.

    CAMAYOU

    13 h 01, le 10 juillet 2020

  • D’après votre écrit nous comprenons, une fois de plus, que le Hezbollah n'est pas Libanais et qu'il n'en a rien a cirer des Libanais et du Liban des 10452 km2. Ce qui l’intéresse ce sont ces "Shia Shia Shia", L'Iran, la Syrie et la Palestine. La cause du Liban, il n'en a rien foutre. Le peuple, auquel il donne le pouvoir de décider, a parlé depuis Octobre 2019 et tout ce qu'il a fait c'est de le défoncer. Je vais me permettre ici de faire la comparaison entre les FL et le Hezbollah tous les deux résistants: 1- Les FL ont été formé pour combattre les troupes étrangères sur le territoires Libanais alors que le Hezbollah combat et les Libanais et les étrangers un peu partout dans le monde. 2- Les FL défendaient les institutions de l'état, inclue l’armée, alors que le Hezbollah détruits systématiquement ces institutions et considère l’armée comme un supplétif a ses pasdarans. 3- Les FL réclamaient indépendance, souveraineté et neutralité du pays, le Hezbollah nous veut sous fifres de l'Iran. 4- Les FL réclamaient un état fort avec un rôle constructif et en paix avec son environnement, le Hezbollah nous a mis sur le dos le monde entier. 5- Les FL voulaient reconstruire le système corrompu du pays alors que le Hezbollah l'a encouragé pour pouvoir instaurer sa république islamique. 6- Les FL se sont battus pour tout le pays et les Libanais, le Hezbollah ne le fait que pour SES "Shia Shia Shia". Heureusement qu'ils ne sont pas tous endoctrinés! Pourquoi en a-t-on voulu aux FL ???

    Pierre Hadjigeorgiou

    11 h 56, le 10 juillet 2020

  • A la lecture de tels articles, ne me relancez plus SVP pour que je renouvelle mon abonnement. Je refuse catégoriquement ce genre d’articles écrits dans votre journal et ne supporte plus d’être presque à chaque fois censuré lorsque je réagis avec le même esprit que ces articles. L’OLJ critique la censure mais l’applique du simple fait du prince sur mes réactions

    Liberté de Penser

    11 h 31, le 10 juillet 2020

  • LA PARISIENNE: NOUS SALUONS AVEC "ENTHOUSIASME" LE VIRAGE EDITORIAL DE CE QUOTIDIEN FRANCOPHONE QUI VIENT DE DEVENIR LE PORTE-PAROLE OFFICIEL DE LA THEOCRATIE IRANIENNE ET DU HEZBOLLAH. IL REUSSIRA BIENTOT A CONVAINCRE UNE PARTIE DE L'OPINION PUBLIQUE LIBANAISE.

    Saab Edith

    10 h 47, le 10 juillet 2020

  • Si les US avait eu cette attitude dès 2006 on n'en serait pas là....

    yves choueifaty

    09 h 09, le 10 juillet 2020

  • On peut continuer d'élaborer les théories les plus savantes concernant le Hezbollah ! Nous voyons chaque jour une évidence criante...ce parti financé et armé par l'Iran, n'a qu'un but: "tenir bon" pour exécuter les ordres de son commanditaire à Téhéran...et le Liban n'est pour lui qu'un espace usurpé pour servir les projets iraniens. Irène Saïd

    Irene Said

    08 h 43, le 10 juillet 2020

  • "Plus le gouvernement résiste plus la situation se complique " écrivez-vous en sous entendant "résiste aux pressions" Alors que c'est sa résistance au changement et aux reformes qui est la source du problème.

    Tabet Ibrahim

    07 h 43, le 10 juillet 2020

  • ""Ce qui est clair pour l’instant, c’est que Nasrallah et son camp comptent approvisionner leurs régions en denrées de base, et finalement ce sont les autres régions du pays qui souffriront le plus de l’impact des sanctions américaines "", le fin mot de l'histoire, que tres peu osaient se l,avouer parmi les revolutionnaires -je ne parle pas des "opposants" ineptes et inutiles. : tant que les chiites auront de quoi se nourrir, ils ne feront jamais partie de la revolution, et celle ci ne pourra jamais grossir sans eux, restera donc inefficace ! tenez vous le pour dit mssrs dames ! NA NA NA !

    gaby sioufi

    06 h 10, le 10 juillet 2020