Rechercher
Rechercher

Négociations Liban-FMI

Bifani : J'ai choisi de démissionner car je refuse d'être complice de ce qui se passe

"Les forces de l'injustice se sont liguées pour faire avorter le plan de sauvetage du gouvernement", a dénoncé le directeur général des Finances.

Bifani : J'ai choisi de démissionner car je refuse d'être complice de ce qui se passe

Alain Bifani, directeur général du ministère des Finances, lors d'une conférence de presse, lundi 29 juin 2020, au cours de laquelle il a annoncé sa démission et expliqué les raisons de cette décision. Photo P.H.B.

Le directeur général du ministère des Finances, Alain Bifani, a expliqué lundi qu'il avait fait le choix de démissionner du poste qu'il occupe depuis 2000 car il "refuse d'être complice de ce qui se passe", estimant que le Liban était aujourd'hui dans une "impasse". Il a défendu le plan de sauvetage économique du gouvernement, sur la base duquel ce dernier sollicite une aide financière auprès du Fonds monétaire international (FMI), mettant en cause "les forces de l'injustice qui se sont liguées" pour le faire avorter.

"Nous sommes arrivés à une impasse (...) J'ai choisi de démissionner car je refuse d'être le complice ou le témoin de ce qui se passe", a affirmé le numéro deux du ministère des Finances lors d'une conférence de presse au Club de la presse à Beyrouth, ajoutant qu'il restait "très peu de temps" pour redresser la situation économique du pays.

"Nous sommes désormais dans une période décisive. Aujourd'hui, les intentions de tous ceux qui ont fui leurs responsabilités sont apparues au grand jour", a-t-il déclaré, affirmant que "les forces de l'injustice se sont liguées pour faire avorter le plan de sauvetage économique du pays". "Le conflit qui fait rage aujourd'hui oppose les détenteurs d'intérêts aux victimes de ce système et ceux qui œuvrent au changement", a-t-il affirmé.

Membre de l'équipe de négociations avec le FMI, Alain Bifani est également l'un des architectes du plan de relance élaboré par le gouvernement, qu'il a longuement défendu. "Le Liban a élaboré un plan acceptable, d'autant qu'il est devenu évident que cette fois-ci, il est devenu impossible pour le pays d'obtenir de l'argent sans la mise en œuvre d'un grand plan de réformes", a-t-il déclaré. Dans ce cadre, il a assuré que le chiffrage du montant des pertes accumulées par le Liban (État, Banque du Liban et secteur financier) par le gouvernement étaient bons, appelant à "cesser les polémiques byzantines".

Il a également rejeté les attaques contre ce plan, accusé d'instituer un "haircut" (ponction des dépôts), rappelant que le programme du gouvernement prévoit le recouvrement des fonds volés à hauteur de 10 milliards de dollars. "Depuis fin 2018, 18,3 milliards de dollars ont été sortis des banques, sans compter les intérêts qui représentent 30 milliards de dollars, dont la plupart proviennent de comptes supérieurs à un million de dollars", a-t-il précisé à cet égard. Il a également réclamé la levée du secret bancaire et la récupération des fonds transférés à l'étranger, rappelant que les grandes fortunes "ont bénéficié pendant des années de taux d'intérêt défiant toute concurrence".

"Face à cette situation et ce temps perdu, je mets en garde contre la conversion des dépôts en livres libanaises et le gel de l'argent des déposants qui diminuerait drastiquement leur valeur", a encore déclaré Alain Bifani, appelant à ne pas faire porter aux petits déposants les pertes du pays. "Ce sont les banques qui sont responsables des dépôts des gens. Ils doivent discuter avec l'Etat et la BDL, et ne pas mettre les déposants en opposition avec eux", a-t-il souligné. "Les Libanais refusent désormais que l'on achète du temps. Cette perte de temps est un crime. Plus on perdra du temps, plus le pouvoir d'achat des Libanais va diminuer, et plus la pauvreté et le chômage vont augmenter", a-t-il prévenu.

Selon la chaîne locale LBCI, M. Bifani va continuer à expédier les affaires courantes, le temps que la question de sa démission, qui sera présentée par le ministre des Finances en Conseil des ministres, soit tranchée. 

"Une perte pour le Liban"
Dans un tweet, le coordinateur de l'ONU au Liban, Jan Kubis, a regretté la démission de M. Bifani, "un expert de renommée internationale". "Il s'agit d'une perte pour le Liban alors que le pays traverse une crise générale qui empire rapidement et alors que la directrice générale du FMI ne voit pas de percée dans les négociations" avec les autorités, a souligné le diplomate sur son compte Twitter.

A l'annonce de la démission de M. Bifani, l'ancien ministre druze Wi'am Wahhab a indiqué sur Twitter que le numéro deux du ministère des Finances "a reçu des menaces de la part d'un chef de parti qui a des centaines de milliers de dollars gelés dans les banques et lui a expliqué que cet argent appartenait aux membres de sa communauté". "Les mots ont été durs, en sachant que cet argent est gelé depuis des années et que seuls les propriétaires de cet argent peuvent en bénéficier", a ajouté M. Wahhab qui a toutefois rapidement supprimé son tweet...

Il y a quelques jours, c'est Henri J. Chaoul qui avait défrayé la chronique en quittant l’équipe des négociateurs libanais, dénonçant l’absence "de réelle volonté (de la part des responsables) de mettre en œuvre les réformes" attendues. M. Chaoul assistait, d'ailleurs, à la conférence de presse donnée par M. Bifani, mais s'est refusé à tout commentaire. Cette nouvelle démission intervient en outre alors que deux responsables du FMI, le porte-parole de l’organisation, Gerry Rice, puis la directrice générale de l’organisation, Kristalina Georgieva, ont mis en garde contre les conséquences de l'embourbement du processus de négociation.


Le directeur général du ministère des Finances, Alain Bifani, a expliqué lundi qu'il avait fait le choix de démissionner du poste qu'il occupe depuis 2000 car il "refuse d'être complice de ce qui se passe", estimant que le Liban était aujourd'hui dans une "impasse". Il a défendu le plan de sauvetage économique du gouvernement, sur la base duquel ce dernier sollicite une aide...

commentaires (20)

Monsieur Alain Bifani mérite certainement respect et considération pour la décision qu'il a prise et les motifs qu'il a donnés. Nous aurions toutefois souhaité qu'il désigne nommément les personnes et les partis politiques qui s'emploient à torpiller l'action gouvernementale et leur mode d'action.

Paul-René Safa

13 h 04, le 30 juin 2020

Tous les commentaires

Commentaires (20)

  • Monsieur Alain Bifani mérite certainement respect et considération pour la décision qu'il a prise et les motifs qu'il a donnés. Nous aurions toutefois souhaité qu'il désigne nommément les personnes et les partis politiques qui s'emploient à torpiller l'action gouvernementale et leur mode d'action.

    Paul-René Safa

    13 h 04, le 30 juin 2020

  • Si les proches de Aoun quittent le navire, c'est que ça sent le sapin.

    Marionet

    00 h 04, le 30 juin 2020

  • "... J'ai choisi de démissionner car je refuse d'être complice de ce qui se passe ...". Le bateau coule et les gras quittent le navire...

    Gros Gnon

    22 h 24, le 29 juin 2020

  • VOUS ETES COMPLICE DE CEUX QUI VEULENT DEVALISER LES ECONOMIES D,UNE VIE DU PEUPLE LIBANAIS LOCAUX ET DIASPORA. C,EST POURQUOI VOUS DEMISSIONNEZ.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    22 h 10, le 29 juin 2020

  • "... mettant en cause "les forces de l'injustice qui se sont liguées" pour le faire avorter ...". Génial. Non, vraiment. Certains auraient dit "x", ou "y", ou "schfhardièkspécialzbibziédé", mais "les forces de l’injustice" ça en bouche un coin. Encore chapeau. Je n’en reviens pas. Non, vraiment, j’ai du mal à en revenir tellement ça va loin. Ceci dit, on sait qui c’est ou c’est juste pour faire mousser?...

    Gros Gnon

    21 h 28, le 29 juin 2020

  • C'EST AUJOURD'HUI QU'IL A VU LES FAILLES D'UN SEUL COUP ! DANS LE SYSTÈME CE MONSIEUR !. MALGRÉ QU'IL EST LÀ DEPUIS 2 000. LE BATEAU QUI COULE, SAUVE QUI PEUT. SACRÉ MONSIEUR VA.

    Gebran Eid

    21 h 03, le 29 juin 2020

  • Fort bien, Mr Bifani: le pauvre peuple affamé prend note de votre geste chevaleresque!.... Sauf que, et c'est là ou le bat blesse: vous êtes assis à un poste clef, et central à la tête des finances de l'état depuis 20 ans, et vous avez vu se succéder sous vos yeux plusieurs minstres des finances.... Tout le monde sait que les Directeurs généraux des Ministères sont très bien rémunérés et parfois plus puissants que leurs ministres dont ils sont souvent les conseillers et que rien de ce qui se passe dans les transactions entre l'état, la BDL, les banques, les contrats publics, le budget de l'état et autres transactions ne peut se faire sans passer par eux, être approuvé et signé!.... Donc, vous étiez dans le secret des Dieux et au courant de toutes les affaires louches, les magouilles, les vols institutionalisés qui avaient lieu de puis 2 décennies.... Soit donc, que vous vous sentiez impuissant de changer quoi que ce soit, en vous disant, c'est la norme au Liban et que vous aviez peur de perdre tous vos priviléges et même d'être menacé et que, vous continuiez votre travail dans l'ombre.... Soit que vous étiez assez naïf de réaliser l'énormité de ces magouilles et là, soudain vous avez un sursaut de conscience... Dans tous les cas, je vous suggère, comme d'autres internautes de passer à l'action, vous joindre à la société civile et de dénoncer, avec documents à l'appui toutes les manigances qui sont passées sous vos mains... On n'attend rien de moins de votre part!!!

    Saliba Nouhad

    20 h 43, le 29 juin 2020

  • Vous avez bien fait. Votre solution de facilité n'était pas acceptable.

    Chahine

    20 h 26, le 29 juin 2020

  • Enorme perte que celle de Monsieur Bifani.!!.. On ne tombera pas plus bas, Le Liban ne vous méritait pas !

    Claude Ghazal

    18 h 54, le 29 juin 2020

  • Quel courage ? Il a occupé ce poste durant les 20 dernières années qui ont été les années d’endettement de plus en plus excessif de l’Etat, endettement qui a surtout servi à la corruption généralisée certes timide au début mais extrêmement agressive ces 3 dernières années. Qu’a t il fait pour empêcher ou du moins dénoncer cette politique qui nous a conduit au désastre : rien du tout. Alors soit il était complice en profitant du système soit il n’était pas à sa place. C’est facile de tout dénoncer aujourd’hui, même moi qui suis nul en finances ou économie saurait mieux faire.

    Liberté de Penser

    18 h 31, le 29 juin 2020

  • C'est un "sauve qui peut" . La semaine dernière un haut cadre. Cette semaine aussi. Ils ont une carrière à défendre. Il sauve sa peau. Le navire sombre et il n'y a même plus de canot de sauvetage, il n'y a plus de bouée et les SOS lancés ?? Plus personne ne nous écoute.Les gens au pouvoir actuellement ont acceléré le vide et ont isolé le liban de ses amitiés traditonnelles. Mêmes, les ambassadeurs sont muselés. Ce que souhaitaient de tout temps Assad et récemment l'iran. Chose faite grâce à l'aide du CPL et de TOUTE la classe politique. BRAVO les Gars.Soyez contents. Vous vouliez défendre les droits des chrétiens?? Y a plus de pays pour défendre les chrétiens. Votre stratégie à 2 balles vous épate encore ??! En 1988/1991 ce fut la destruction FOLLE à cause d'un caca nerveux militaire sans aucun raisonnement et ni sagesse... puis ce fut l'invasion du pays .. Aujourd'hui la dissolution du pays...Bravo , l'HISTOIRE NE PARDONNE PAS

    RadioSatellite.co

    18 h 30, le 29 juin 2020

  • Si tous tous les membres des gouvernements precedents comme actuels avaient agi avec la même honnêteté et patriotisme que M. Chaoul et M. Bifani, le Liban ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui. Une serpillère sur laquelle s’essuient tous les losers du monde pour venir régler leurs comptes depuis notre chère patrie meurtrie par des décennies de guerre et de privations. HONTE À EUX ET QU’ILS SOIENT MAUDITS.

    Sissi zayyat

    18 h 05, le 29 juin 2020

  • "Les forces de l'injustice se sont liguées pour faire avorter le plan de sauvetage du gouvernement", personellement j'en ai marre d'entendre des gens corrects ou des corrompus parler mais ne jamais denonce vraiment les coupables POURQUOI NE PA SNOMMER ENFIN CLAIREMENT LES FORCES DE L'INJUSTICE??? EST CE NASRALLAH ? AOUN? BASSIL? BERRY? JE NE VOIS PERSONNE D'AUTRE AUJOURDH'UI AU GOUVERNEMENT SAUF FRANGIE AVEC UN PETIT CADEAU DE 2 MINISTRES MR BIFANI AU LIEU DE DEMISSIONNER PRENEZ VOTRE COURAGE A DEUX MAINS ET VOTRE BATON DE PELERIN ET DENONCER UN A UN , PREUVE A L'APPUI CE QUI SE PASSE VOTRE SILENCE MALGRE VOTRE DEMISSION VOUS REND AUSSI RESPONSABLE QU'EUX MALHEUSEMENT AUX YEUX DES LIBANAIS CAR VOUS ETES DEPUIS 20 ANS A CE POSTE

    LA VERITE

    17 h 52, le 29 juin 2020

  • La mafia dans toute sa splendeur. Cas d’école.

    LeRougeEtLeNoir

    17 h 41, le 29 juin 2020

  • Rien n’est trop coûteux si le Hezb garde ces armes et soumet le pays à sa politique..

    LeRougeEtLeNoir

    17 h 28, le 29 juin 2020

  • si tous les députés démissionnent on vote pour un nouveau parlement sur des bases justes et correctes non confessionnelles ou trouvera peut etre une solution pour sauver le LIBAN

    youssef barada

    15 h 18, le 29 juin 2020

  • on ne sait plus sur quel pied danser et qui a raison et qui a tort dans ce micmac

    GHORRA-RAAD

    14 h 38, le 29 juin 2020

  • COMME VONT LES CHOSES DANS CE GRAND BORDEL QU,EST DEVENU LE LIBAN D,AUJOURD,HUI C,EST AU TOUR DE LA PATRONNE MARIKA DE DEMISSIONNER.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 17, le 29 juin 2020

  • Si les libanais patriotiques se sont mobilisés pour sauver le pays et qu’en face ils n’ont que des voleurs et des menteurs pour les menacer et les obliger à trahir, il est logique qu’ils claquent la porte surtout s’ils ne sont soutenus par aucun responsable politique digne de ce nom et haut placé pour leur venir en aide ni même la justice qui exécute les ordres en fermant les yeux sur toutes les exactions contre la constitution pour s’occuper uniquement de juger les internautes qui insultent et les manifestants qui manifestent pour défendre leur pays qu’ils voient précipité vers le néant pendant que les vendus le regardent agoniser en se frottant les mains.

    Sissi zayyat

    14 h 01, le 29 juin 2020

  • Tout le monde part, le Hezbollah reste, malheureusement ! La chute de la livre n'est pas fini et la paupérisation du Liban va s'accélérer. Merci le CPL et Amal ! Merci aussi à la BDL !

    TrucMuche

    13 h 06, le 29 juin 2020