Liban

Le mufti jaafarite revient à la charge : Le système confessionnel a prouvé son échec

"La solution ne peut être le maronitisme, le sunnisme ou le chiisme politique, ni le fédéralisme, mais le patriotisme politique", affirme le cheikh Ahmad Kabalan.

Le mufti jaafarite Ahmad Kabalan. Photo Ani

Le mufti jaafarite, le cheikh Ahmad Kabalan, a réaffirmé vendredi que le système confessionnel qui régit le pays depuis sa fondation avait "prouvé son échec", tout en se disant contre le fédéralisme, cinq jours après avoir remis en cause dans un discours inédit aussi bien l’accord de Taëf de 1989 que le Pacte national de 1943, allant même jusqu'à affirmer que "le Liban a été créé pour servir le colonialisme", ce qui avait provoqué un tollé.

"Je le répète, le problème réside dans ce système confessionnel qui a prouvé son échec et son inaptitude à reconstruire un Etat institutionnel, moderne, efficace, citoyen. Ce système s'est effondré et n'est plus approprié, car les bases sur lesquelles ont été éduqués nos grand-parents et nos parents ne correspondent plus à ce dont rêvent nos enfants", a affirmé le cheikh Kabalan, après avoir dénoncé "l'affaiblissement terrible de l'Etat" dans le contexte de la crise économique et financière que traverse le pays, la plus grave en 30 ans, estimant que "1943 était le temps des compromis et des formules contrefaites". "Non à l'Etat des communautés et des systèmes dépassés et arriérés qui ont coûté très cher au Liban et aux Libanais", a-t-il lancé, lors de son prêche du vendredi.

"Le pays est au bord du gouffre, ouvert aux plus graves des effondrements. Notre responsabilité est grande pour préserver notre pays. Notre devoir national nous impose de sortir des rêves et des illusions. La situation dans laquelle nous nous trouvons nous oblige à trouver des issues pacifiques et des solutions nationales. La solution ne peut être le maronitisme, le sunnisme ou le chiisme politique, ni le fédéralisme ou le confédéralisme, mais le patriotisme politique au-dessus de toutes les communautés et confessions, par un Etat institutionnel et des administrations efficaces et intègres, sans corruption ni dépendance à un camp politique, au service des gens et non de quelques personnes", a-t-il conclu.

Lire aussi

Le Hezbollah et Amal se lavent les mains du discours du cheikh jaafarite


Prononcé à l’occasion de la fête du Fitr, le précédent discours du cheikh jaafarite, considéré comme politiquement proche du Hezbollah, avait été aussitôt monté en épingle par certaines voix opposées au parti chiite, pointé du doigt comme étant l’instigateur de cette "insurrection" contre le système politique actuel. La thèse d’une nouvelle tentative du Hezbollah de prendre les rênes du pouvoir pour étendre sa domination sur l’ensemble du pays a repris de plus belle. Pour de nombreux Libanais issus du camp souverainiste, le cheikh Ahmad Kabalan a tout simplement dit tout haut ce que le parti chiite pense tout bas. Toutefois, le Hezbollah et le mouvement Amal ont tenté de se distancier de ces propos.

Mercredi, d'anciens Premiers ministres proche de Saad Hariri ont estimé que le précédent discours d'Ahmad Kabalan était dangereux et menace la sécurité nationale. La veille, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah a exprimé l'attachement de sa formation à l’accord de Taëf, du moins pour le moment. "Le système (issu de l’accord de Taëf) a besoin d’évoluer. Mais cela ne peut se faire sans un consensus de toutes les parties libanaises", avait-il déclaré.


Le mufti jaafarite, le cheikh Ahmad Kabalan, a réaffirmé vendredi que le système confessionnel qui régit le pays depuis sa fondation avait "prouvé son échec", tout en se disant contre le fédéralisme, cinq jours après avoir remis en cause dans un discours inédit aussi bien l’accord de Taëf de 1989 que le Pacte national de 1943, allant même jusqu'à affirmer que "le Liban a été...

commentaires (16)

Il veut dire, l'Etat c'est nous.

Chahine

21 h 50, le 29 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • Il veut dire, l'Etat c'est nous.

    Chahine

    21 h 50, le 29 mai 2020

  • Dans d'autres pays occidentaux , la laicité aurait été une solution. Dans la région, la religion sera tjrs présente dans la vie des arabes. Donc si on passe outre le système confessionnel? La majorité numérique appliquera "son" mode de vie. Or on sait que dans la région: la majorité communautaire impose SA vision et SA politique . Le fait que l'autre ait un mode de vie ou vision différente n'est pas tolérée. Or c'est la "religion" qui gère la vie des citoyens arabes malheureusement. Voyez les guerres communautaires dans les pays arabes, au sein de la même religion. Il y a tjrs une partie qui impose sa loi à l'autre. Mais jamais de partage de mode de vie. pour que chacun se retrouve. Sauf au Liban, tout le monde vit selon ses convictions sociales, cultuelles, cuturelles, linguistiques parce que c'est protégé par la constitution. Le liban est le seul pays où tout le monde peut clamer haut et fort ce qu'il est. Est ce la cas ailleurs?

    RadioSatellite.co

    20 h 14, le 29 mai 2020

  • Eclairage à l'adresse de Cheikh Kabalan : Les présidents de la République entre 1926 et 1943 (Mandat français) sont : Charles Debbas (Orthodoxe) 1926-1934. Habib Bacha es-Saad (Maronite) 1934-1936. Emile Eddé (Maronite) 1936-1941. Alfred Naccache (Maronite) 1941-1943. Ayoub Tabet (Protestant) 3/1943-7/1943. Pétro Trad (Orthodoxe) 7/1943-9/1943.

    Honneur et Patrie

    19 h 42, le 29 mai 2020

  • IL EST CHARGE PAR CERTAINS DE LE FAIRE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 36, le 29 mai 2020

  • Après la guerre de 67 pour mémoire ce n’est pas les Sunnites qui ont accueilli les Palestiniens mais plutôt les Frangistes et les Antoun Partisan Saad Le sunnite s’est occupé de son Beyrouth natale et de sa Bekaa jusqu’à ce que les Syriens rentrent et se mettent à nous mettre des raclées bien dosées entre Dahr El baydar anjar et Baalbek Quant à ce triste Sire qui émet des signaux eructiles il faut lui dire qu’avant lui bien des égarés ont essayé de prendre le liban. Pendant le rêve il tenait une pétale de rose et au réveil il s’est retrouvé avec l’épine.Alors il est permis de rêver avec deux cantons au Sud Liban le Canton de la Bergerie et au nord le canton de Phenicie

    PHENICIA

    19 h 21, le 29 mai 2020

  • TOUJOURS LA MEME QUESTION A LAQUELLE NUL N'OSE REPONDRE- JE LA POSE AUX POLITIQUES SUNNITES QUI S'ETAIENT ACOQUINÉ A YASSER ARAFAT, CHIITES ACOQUINES A L'IRAN ,AUX CHRETIENS MARONITES QUI EUX..... NE VOIENT QUE BAABDA : VOUS VOULEZ UN LIBAN GUERROYE, LIBERATEUR DE JERUSALEM,SERVILE AUX ETRANGERS , AVEUGLES PAR BAABDA OU UN LIBAN TEL QUE REVES PAR LES VRAIS LIBANAIS?

    gaby sioufi

    17 h 17, le 29 mai 2020

  • Le libanais n est pas pret à laisser tomber son confessionnalisme contre un état laic il ne sait pas ce que s est un état laic, un libanais est éduqué, berner,posséder, materner, dans la religion , il confond religion et nation . tant que le systeme libanais reste confessionnel le libanais reste un bon immigré d ailleurs un bon libanais c est un libanais qui a une double nationalité et de préférene une nationalité laic

    youssef barada

    16 h 55, le 29 mai 2020

  • A vous votre Liban, à nous le notre. Cassez-vous ou l’on se casse !

    LeRougeEtLeNoir

    16 h 55, le 29 mai 2020

  • Les maronites n'ont pas le monopole des chrétiens du Liban. Les maronites sont des chrétiens comme tous les chrétiens du pays. Le Liban est un pays laïc, géré par ses 19 communautés religieuses et culturelles, il entend le rester. J'invite très patriotiquement et sans polémique Cheikh Ahmad Kabalan de lire l'Histoire du Liban depuis le début de notre ère jusqu'à nos jours.

    Honneur et Patrie

    16 h 53, le 29 mai 2020

  • Ils caressent toujours dans le sens du poil pour mieux poignarder par la suite. Le meilleur exemple est ce que l’Iran a fait à son peuple. En qualité de quoi J aafarite donne son opinion sur ce que doit être le Liban? Il est le porte paroles de HN, Berry ou Khamenei. N’est ce pas ces mêmes sommités qui ont crié au scandale lorsque les libanais voulaient ne serait ce que le mariage civil soit célébré au Liban pour un début de laïcité? Le moment est venu de leur faire obstacle et de bloquer toute proposition venant de leur part car nous savons très bien qu’elles sont toutes dirigées pour iraniser et islamiser ce pays. Le Liban est multiconfessionnel et il le restera.

    Sissi zayyat

    16 h 19, le 29 mai 2020

  • C'est vraiment le mouvement de contestation du 17 Octobre , faussement targué de révolutionnaire, qui nous a menés à tout ce grabuge cacophonique ! Dommage ! Il fallait s'arrêter à temps !

    Chucri Abboud

    15 h 51, le 29 mai 2020

  • Il dit vrai dans le fond , mais les fanatiques de tout bord ne se laisseront pas conter les mille et une nuit en persan ou en grégorien. Mais au moins lui a osé parler et comme dab les autres se taisent et LE critiquent. Comme quoi au Liban rien ne changera jamais , c'est pas ce que tu dis qui compte , mais qui tu es pour dire ce que tu dis ?

    FRIK-A-FRAK

    15 h 43, le 29 mai 2020

  • Ce qu'il dit est vrai ! Mais on se méfie...fait-il patie du Club des Haut-Parleurs...qui disent beaucoup en public pour faire bonne impression, tout en gardant les bonnes vieilles habitudes...? On attend avec curiosité pour voir la suite ! Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 29, le 29 mai 2020

  • « Le Liban a été créé pour servir le colonialisme ». Cheikh Kabalan devrait prendre un cours d’histoire. Entre tous les pays arabophones le Liban est celui dont les frontières sont les plus naturelles et les moins créées de toutes pièces par les puissances coloniales. Il est en revanche un parti qui n’aurait jamais vu le jour sans le colonialisme perse importé au Liban par le colonialisme assadien... N’est-ce pas d’ailleurs un certain Assad grand père de Hafez qui demandait à Léon Blum la poursuite de la « mission civilisatrice française » en Orient contre les barbares musulmans (sunnites) ? Si Cheikh Kabalan ne connaît pas l’histoire du Liban, d’autres connaissent bien l’histoire de l’Imposture et de son Axe.

    Citoyen libanais

    15 h 23, le 29 mai 2020

  • Que ce mec donne l'exemple et commence par laisser tomber la politique et s'occuper de son bon dieu bien à lui !

    Remy Martin

    15 h 04, le 29 mai 2020

  • Le Cheikh Jaafarite a bien diagnostiqué le mal dont souffre le pays . Il faut faire évoluer la constitution afin d'accompagner les aspirations de la population et de la jeunesse qui ne comprend plus et ne veut plus chercher à comprendre le fonctionnement de notre système politique .

    Lecteurs OLJ

    14 h 47, le 29 mai 2020