Confinés en cuisine

Le « Chocolate Birthday Cake » de Raja Farah

En ces jours de confinement « variable », alors que les heures s’étirent encore dans nos intérieurs, continuons à investir notre cuisine, histoire de se faire du bien, de passer le temps, de redécouvrir le plaisir du fait maison. Pour vous accompagner dans cette savoureuse aventure, « L’Orient-Le Jour » vous propose, deux fois par semaine, des recettes faciles et rapides, des recettes « bonne humeur » confiées par des chefs libanais établis au pays ou dans un autre coin de ce monde à l’arrêt. Entre une pincée de sel et de poivre, ils nous confient aussi comment cette épidémie a bouleversé leur vie, leur travail, leurs rêves dès que les restaurants pourront rouvrir leurs portes de manière régulière. Aujourd’hui, Raja Farah nous accompagne aux fourneaux.

Raja Farah créateur des « Mauvais Garçons ».

« Voilà six ans que j’ai changé de carrière et que je me suis mis à la pâtisserie. Après avoir passé un an en France pour décrocher mon diplôme de chef pâtissier de l’école française de gastronomie Ferrandi, et après avoir suivi des stages au Plaza Athénée et auprès du chef Jean-François Piège, je suis revenu au Liban et j’ai ouvert ma petite entreprise de gâteaux sur commande, que j’ai baptisée “Les Mauvais Garçons”. Et tout allait très bien... Les gens appréciaient ma tarte au citron, ma Pavlova aux fruits rouges, mon Délicieux au chocolat, etc. Mais avec le confinement, les invitations se sont arrêtées et les commandes aussi. Alors, je me suis retrouvé sans travail. Mais parce que la pâtisserie rend les choses plus faciles, et qu’elle insuffle un moment de bonheur à la journée, très rapidement, tout le monde s’est mis à la pâtisserie à la maison ! Alors, j’ai décidé de partager des recettes simplifiées pour que n’importe qui puisse avoir son propre moment de plaisir à la maison. J’ai revu mes recettes et j’ai essayé de voir comment les rendre vraiment plus simples, sans en perdre le plaisir et le goût. Puis j’ai commencé à partager avec mes followers sur mon compte Instagram ohmyhappiness. Ma solitude durant ce confinement m’a permis de créer des liens avec des personnes qui me posent des questions, prennent mes conseils et partagent leur produit final. Cet échange m’a également permis de ne pas devenir complètement fainéant pendant le confinement !


Le « Chocolate Birthday Cake » de Raja Farah. Photos DR


Bien sûr, je n’arrête pas de penser à la manière dont je vais pouvoir continuer à préparer des gâteaux à mes clients, surtout que personne ou presque ne fait des invitations, en tous les cas pas pour le moment, que les produits de qualité deviennent rares et très chers, et que la fluctuation de la livre libanaise agit sur les prix. Tout ceci fait qu’un gâteau simple coûte une fortune ! Il va falloir gérer ces nombreuses contraintes, changer notre façon de faire. C’est aussi l’occasion pour moi de réaliser un rêve ancien : celui de rendre l’art de la pâtisserie plus accessible en donnant des cours privés aux personnes intéressées. L’occasion de leur permettre d’apprendre de nouvelles choses et de passer plus de temps en famille autour d’un gâteau créé par tous ses membres. Une opportunité d’apprendre, mais aussi de partager des recettes, des talents et des moments ensemble. Je veux aussi, absolument, continuer le travail que j’ai commencé pendant la thaoura avec des initiatives comme “Matbakh el-Balad” et d’autres. Nous avions, avec un groupe de bénévoles, professionnels ou pas, cuisiné des plats chauds et gratuits que nous avons distribués aux personnes défavorisées. La situation est difficile pour tout le monde, mais elle est catastrophique pour une grande partie de la population et nous essayons de trouver les moyens d’alléger leur misère et leur souffrance. C’est une priorité. J’aimerais aussi pouvoir vendre mes gâteaux et utiliser l’argent de la vente pour cette cause. Vu que les anniversaires cette année vont plutôt se faire en petit comité, voici la recette facile d’un bon gâteau d’anniversaire au chocolat qui ne demande pas trop de chocolat, denrée rare de nos jours ! Elle comporte de nombreux ingrédients, mais reste vraiment facile à faire.  »


LE « CHOCOLATE BIRTHDAY CAKE »

Pour 10 personnes

Pour le gâteau :

Ingrédients

190 g de farine

250 g de sucre

80 g de poudre de cacao

1 c. à café de baking powder

1 c. à café de sel

240 ml de lait

160 ml d’eau avec 3 c. à café de café

120 ml d’huile végétale

2 œufs

1 c. à café d’extrait de vanille (facultatif).

Préparation

Mélangez la farine, le sucre, la poudre de cacao, le baking powder et le sel dans un grand bol. Ajoutez le lait, le café, l’huile, les œufs et la vanille. Mélangez bien jusqu’à ce que l’ensemble soit homogène.

Divisez l’appareil dans 2 moules de 20 cm de diamètre et enfournez pendant 25 minutes dans un four préchauffé à 180 degrés. Démoulez et laissez refroidir, puis recouvrez d’un film transparent et gardez au frigidaire au moins une heure.

Pour la crème :

Ingrédients

250 g de beurre (à température ambiante)

90 g de sucre glace

45 g de poudre de cacao

60 ml d’eau chaude

60 ml de crème entière

1 c. à café d’extrait de vanille (facultatif)

1 c. à café de sel

150 g de chocolat noir fondu.

Préparation

Dans le robot, mélangez le beurre pendant 5 minutes en utilisant la feuille pour qu’il soit bien ramolli. Ajoutez le sucre, la poudre de cacao, l’eau, la crème, la vanille et le sel, et mélangez pendant 2 minutes. Ajoutez le chocolat fondu et mélangez pendant une minute jusqu’à l’obtention d’une crème bien homogène.Une fois que le gâteau a bien refroidi, appliquez la crème à votre gré. Il n’est pas nécessaire de faire un glaçage professionnel. Le gâteau sera quand même très bon même si le glaçage n’est pas parfait. Placez des bougies (mais ne les soufflez pas, corona oblige !) Et joyeux anniversaire...


« Voilà six ans que j’ai changé de carrière et que je me suis mis à la pâtisserie. Après avoir passé un an en France pour décrocher mon diplôme de chef pâtissier de l’école française de gastronomie Ferrandi, et après avoir suivi des stages au Plaza Athénée et auprès du chef Jean-François Piège, je suis revenu au Liban et j’ai ouvert ma petite entreprise de...

commentaires (3)

Chapeau Mr Farah, ravie de vous lire.

CHAMMAA RAMLA

08 h 06, le 30 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Chapeau Mr Farah, ravie de vous lire.

    CHAMMAA RAMLA

    08 h 06, le 30 mai 2020

  • Ravie de vous lire! Chapeau Mr Farah

    CHAMMAA RAMLA

    08 h 04, le 30 mai 2020

  • Delicieux. Bravo!

    Metni Antoine

    07 h 33, le 29 mai 2020