Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Baisse sensible des nouveaux cas de contamination

Sept cas enregistrés en 24 heures, dont trois parmi les Libanais rapatriés.

Des passants marchant sur la corniche de Beyrouth, malgré une affiche des autorités qui interdit cela dans le cadre de la mobilisation générale pour lutter contre la propagation du coronavirus, le 27 mai 2020. Photo Hassan Assal

Au cours des dernières 24 heures, le Liban a enregistré une baisse sensible dans le nombre de contaminations au coronavirus, avec seulement sept nouveaux cas positifs détectés, selon le dernier bilan du ministère de la Santé. Sur ces sept nouveaux cas, quatre sont des contaminations locales et trois concernent des Libanais rapatriés ces derniers jours. Le nombre de décès reste, lui, inchangé depuis plusieurs semaines et se stabilise à 26 morts depuis la détection du virus au Liban le 21 février dernier. En outre, sur le total des 1 168 patients atteints du coronavirus depuis cette date, 692 personnes ont été guéries, ce qui fait que 450 personnes sont actuellement atteintes du Covid-19, dont trois se trouvent dans un état critique.

Par ailleurs, la municipalité de Machghara, dans la Békaa-Ouest, a annoncé avoir interdit, dans un premier temps, l'entrée dans la localité à un résident syrien qui s'était rendu dans le village de Majdel Anjar où un foyer épidémique s'est déclaré ces derniers jours parmi les réfugiés syriens, selon notre correspondante dans la région, Sarah Abdallah. La municipalité a également annoncé avoir finalement dressé une contravention d'un montant de 250.000 livres libanaises à son encontre, l'autorisant à rentrer dans le village en compagnie de sa famille à condition de respecter une quatorzaine à domicile et de subir des tests de dépistage PCR. "S'il s'avère que l'un d'entre eux est testé positif au Covid-19, ils seront expulsés", a prévenu la municipalité.

Tests PCR pour des réfugiés
Au moins 15 cas de nouveau coronavirus ont été enregistrés au Liban parmi des réfugiés syriens vivant dans un même immeuble à Majdel Anjar, avait indiqué mercredi le HCR qui prévoit des tests de dépistage pour des milliers d'entre eux. Les statistiques gouvernementales avaient recensé plusieurs Syriens atteints par le nouveau coronavirus sur le territoire libanais, mais à ce jour le HCR n'avait enregistré qu'un seul cas concernant un réfugié syrien, qui ne vivait pas dans un camp. Six réfugiés palestiniens ont aussi été infectés par le virus, dans un camp de réfugiés près de la ville de Baalbeck (est), dans la vallée de la Békaa. Pour les réfugiés, les agences onusiennes avaient annoncé la prise en charge des frais de dépistage, des traitements médicaux et d'hospitalisation. Les ONG s'inquiètent toutefois de la densité de population élevée dans les camps, où les familles vivent dans le plus grand dénuement et s'entassent dans des espaces exigus. Dans ce cadre, une campagne de dépistage a été lancée jeudi matin dans le campement de réfugiés syriens de Ouzaï, à Saïda, au Liban-Sud. Cinq-cent tests sont prévus et devront être administrés aux femmes, hommes et enfants de plus de deux ans, sur un total de mille personnes vivant dans ce campement. Cette campagne s'étalera sur plusieurs jours.

Lire aussi

Un million de masques vont être distribués gratuitement au Liban

Le 18 mai, le Liban avait repris son déconfinement progressif après quatre jours de bouclage total du pays, imposé pour lutter contre la recrudescence des cas de contamination. Le pays poursuit donc en ce moment sa troisième phase de déconfinement, alors que la quatrième étape aurait dû commencer lundi dernier. Cette phase prévoyait notamment la réouverture des établissements scolaires, qui a depuis été annulée avec la décision du ministre de l'Education, Tarek Majzoub, de terminer l'année scolaire via l'enseignement à distance et de supprimer exceptionnellement les épreuves du brevet et du baccalauréat libanais. Parallèlement au déconfinement, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu'au 7 juin la mobilisation générale en vigueur depuis le 15 mars, et n'a pas encore statué sur la prochaine réouverture de l'aéroport international de Beyrouth, le seul du pays, initialement prévue pour le 8 juin. Le gouvernement de Hassane Diab a fait état mercredi de préparatifs pour la prochaine phase de rapatriement des expatriés, la quatrième, dont la date sera fixée ultérieurement. Dans ce cadre, un nouveau groupe de Libanais résidant en Syrie doit être rapatrié aujourd'hui à travers le passage frontalier de Masnaa, dans la Békaa.

Sur le plan des mesures de prévention, les Forces de sécurité intérieure ont annoncé mardi que les Libanais se déplaçant à pied sur la voie publique sans porter de masque facial de protection seraient verbalisés à partir de vendredi, à hauteur de 50 000 livres. Enfin, les waqfs islamiques ont déclaré mercredi que les mosquées seraient rouvertes à partir du 29 mai pour les cinq prières quotidiennes et la prière du vendredi, alors que cette réouverture avait été initialement envisagée à partir de juin par le gouvernement. 

Au cours des dernières 24 heures, le Liban a enregistré une baisse sensible dans le nombre de contaminations au coronavirus, avec seulement sept nouveaux cas positifs détectés, selon le dernier bilan du ministère de la Santé. Sur ces sept nouveaux cas, quatre sont des contaminations locales et trois concernent des Libanais rapatriés ces derniers jours. Le nombre de décès reste, lui,...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut