Giclée-surprise

Un peu comme une sinistre ritournelle, les sujets nous sont régulièrement parachutés, sans doute pour alimenter les cancans dans les chaumières après le couvre-feu. Un coup c’est le fuel dégueulasse avec son cortège de sous-fifres alpagués et jetés au trou, un coup c’est le taux de change manipulé par d’obscurs barbons, mais dont l’arrestation est complètement inutile du moment que la BDL elle-même continue de faire danser les cours à coups de circulaires entortillées. Un jour c’est l’internet qui se déglingue, un autre ce sont les ordures ménagères qui schlinguent. La trêve des confineurs s’annonce animée…

Cette fois, le sujet croustillant est tombé par la grâce d’une giclée-surprise de l’ex-ministre du Dedans, l’ineffable Nouhad Machnouk. Alors que les budgets des ménages sont coupés à la hache, que les clients des banques sont mis à la diète et que le pays vagit sous le poids de la crise, ce « pendu suspendu » dont la carrière politique est en jachère n’a pas trouvé mieux que de penser nous faire frissonner avec les bisbilles réelles ou supposées entre les frérots Hariri. Il doit sans doute se rappeler la belle époque, quand il s’ébrouait à l’ombre de Papa Rafic. À l’instar de cette nuit mémorable de disette où il avait fondu tout excité sur les salles de rédaction pour leur balancer la photo de son patron en train de becter un kebab au cholestérol à la rue Hamra. C’était le bon temps !

Aujourd’hui, il ne s’est pas trouvé un seul péquenaud de sa mouvance politique pour lui expliquer que mamours et querelles ne sont plus franchement de saison, que les gens ont d’autres priorités et qu’ils n’en ont rien à braire de savoir lequel de Baha’ ou de Saad va s’essuyer les pieds sur l’autre.

Ce dernier avait d’ailleurs largement eu l’occasion de déployer ses talents d’éteignoir au Grand Sérail, alternant coups de menton et jérémiades. Il avait promis un Liban-Bahamas, et les niais qui l’ont cru se sont retrouvés à Calcutta. Il respire le bonheur, l’ex-barbichu devenu barbu ! D’ailleurs, il l’a tellement sniffé que ses gouvernements n’ont été qu’une succession de longs bâillements.

On peut donc légitimement se demander quel intérêt la Futuroscopie aurait à tâter du frangin, venu se coltiner les querelles de clochers et de minarets, alors qu’il peut finir sa vie peinard, les orteils en bouquet de violettes, plongés dans l’eau turquoise des îles Marquises ? Dans l’état de délabrement du pays, ils seront bien naïfs ceux qui pensent qu’après ce troc haririen surréaliste la bouse va tourner chantilly, ou les petits pois et la tisane virer caviar et champagne.

Sacré Nouhad ! Pour bloquer l’ambition de l’aîné, il n’a qu’un cadet dévalué à proposer. Si entre-temps certains irréductibles sont tenaillés par la faim, il pourra toujours leur suggérer de ronger leur fer à repasser.

gabynasr@lorientlejour.com


Un peu comme une sinistre ritournelle, les sujets nous sont régulièrement parachutés, sans doute pour alimenter les cancans dans les chaumières après le couvre-feu. Un coup c’est le fuel dégueulasse avec son cortège de sous-fifres alpagués et jetés au trou, un coup c’est le taux de change manipulé par d’obscurs barbons, mais dont l’arrestation est complètement inutile du...

commentaires (5)

Malheureusement et de nouveau une description détaillée de nos misères quotidiennes avec ces politiciens de malheur...

Wlek Sanferlou

03 h 02, le 24 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Malheureusement et de nouveau une description détaillée de nos misères quotidiennes avec ces politiciens de malheur...

    Wlek Sanferlou

    03 h 02, le 24 mai 2020

  • Apres la promesse du Liban-Bhamas les niais (NOUS) qui l'ont cru se retrouvent à Calcutta ,,,, Ca resume tout ,,,, Et comme c'est bien dit ou ecrit ,,,

    Azar Tony

    09 h 55, le 22 mai 2020

  • AUTHENTIQUE STYLE DE GABY NASR. TOUT EST TRES VRAI. CA NOUS FAIT RIRE BIEN SUR QUAND IL AURAIT DU NOUS FAIRE PLEURER.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 35, le 22 mai 2020

  • ……""querelles ne sont plus franchement de saison, que les gens ont d’autres priorités et qu’ils n’en ont rien à braire de savoir lequel""…. Ça résume tout, et par les temps qui courent, mieux vaut être confiné et écouter à longueur de journée Oum Koulsoum et ses lamentations sur les dunes. Question : quand le politicien prodigue ce conseil : ""de ronger leur fer"" est-il à vapeur, je veux dire le fer à repasser….

    CHARLES FAYAD

    09 h 35, le 22 mai 2020

  • inénarrable tableau d'un monde décomposé ! mais l'espoir est ailleurs;J;P

    Petmezakis Jacqueline

    05 h 13, le 22 mai 2020