Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Sur les pages Instagram...

Le 21 février 2020, premier cas de coronavirus annoncé au Liban par le ministère de la Santé. Panique totale.

Le 22 février 2020, plus de gel désinfectant dans les pharmacies…. Ni dans les supermarchés… ni dans la « dekkene » au bas de l’immeuble. À la une, les face masks et les gants latex. Le comble ? Gucci n’a toujours pas sa ligne d’accessoires anticorona. Karen se croit maline en appelant son cousin à Dubaï pour lui demander de lui envoyer du gel désinfectant avec sa maman qui rentre dimanche. Mais devine quoi Karen ? Out of stock à Dubaï aussi (au moins, il y a un business qui marche bien ces temps-ci).

Le 2 mars 2020, fermeture des écoles ! Panique totale ! Des enfants qui hurlent à la maison, des parents déjà fous. Mais Dieu aime les Libanais, un peuple optimiste, et lui offre le soleil. Un soleil brillant et des idées encore plus brillantes. Allons tous en famille aux pistes de ski. De 1, il faut faire du sport. De 2, il faut passer du temps en famille. De 3, on dit que le corona ne survit pas dans le froid, pourquoi ne pas tester la théorie. Mais à vrai dire, l’important est de faire sortir les enfants le plus tôt possible, puisque maman ne peut pas gâcher le calme offert par la séance de yoga de ce matin à cause des cris assourdissants des enfants. Après tout, qui a besoin de quarantaine.

Tout ça est toujours acceptable. Mais le comble reste la semaine du 9 mars. Fermeture des gyms avant la saison des bikinis ! Mais quelle cruauté. Sans compter qu’il n’y aura pas de happy hour ce vendredi ni de brunch ce samedi.

Un message WhatsApp fait le tour de Beyrouth. Virginie est testée positive. Une tragédie ? Mais non! Qu’est-ce qu’il y a de mieux qu’un test corona positif pour se vanter de ses dernières vacances à Milan. Mieux encore, les chaînes télévisées s’entre-tuent pour voir si le coronavirus a été attrapé à Milan ou durant le business trip à Dubaï ?

Entre-temps, panique totale Neswen Beyrouth. En allant de l’aéroport international Rafic Hariri à l’hôpital Rafic Hariri, Virginie a fait 3 séances de gym, 2 brunchs et quelques visites par-ci et par-là. Tout le monde doit se tester, mais impossible ! Aller faire son traitement à Rafic Hariri ? Plutôt mourir. On attend que l’Hôtel-Dieu ouvre ses portes, question de prestige.

Finalement, les normes ont changé. Être trendy suppose rester à la maison, se laver les mains (notion nouvelle !) et le shopping se réduit aux gel, lingette et produits désinfectants. Vous ne me croyez pas ? Aller voir les blogueuses sur leurs pages Instagram. Stay safe !


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Le 21 février 2020, premier cas de coronavirus annoncé au Liban par le ministère de la Santé. Panique totale.

Le 22 février 2020, plus de gel désinfectant dans les pharmacies…. Ni dans les supermarchés… ni dans la « dekkene » au bas de l’immeuble. À la une, les face masks et les gants latex. Le comble ? Gucci n’a toujours pas sa ligne d’accessoires...

commentaires (0)

Commentaires (0)