X

Liban

Le message musclé de Washington à l’adresse du Liban

Diplomatie

« Le système des dernières décennies ne fonctionne plus », déclare l’ambassadrice américaine Elizabeth Richard depuis Baabda.

Yara ABI AKL | OLJ
27/02/2020

C’est un message particulièrement fort qu’Elizabeth Richard, l’ambassadrice des États-Unis sur le départ, a adressé hier, tant au peuple libanais qu’au pouvoir en place, qualifiant le système politique en vigueur d’obsolète. S’exprimant à l’issue d’un entretien avec le chef de l’État, Michel Aoun, à qui elle a fait ses adieux, Mme Richard a déclaré : « Je crois que tout le monde reconnaît que le système des dernières décennies ne fonctionne plus. Il ne faut donc pas rater cette occasion historique pour le peuple libanais de tourner la page. » Selon l’ambassadrice, « le Liban se trouve à la croisée des chemins ». « En octobre, des citoyens de toutes les communautés et de toutes les régions sont descendus dans la rue pour demander à leur gouvernement de mieux faire, et ils avaient raison », a-t-elle déclaré avant de poursuivre : « Il n’y a aucune raison pour que ce pays doté de tant de ressources, dont d’incroyables ressources humaines, n’ait pas en 2020 un système moderne de gestion des déchets et de l’électricité pour tous 24 heures sur 24, une force armée unique sous le contrôle de l’État et une économie florissante. »

Mme Richard a rappelé que Washington « s’est toujours tenu aux côtés du peuple libanais et que l’ambassade US soutient des projets de coopération » dans toutes les régions et dans la majorité des municipalités libanaises. « Mais, en tant qu’étrangers, nous ne pouvons pas arranger seuls ce qui ne fonctionne pas. Il est temps pour tous les citoyens libanais de résoudre directement tous leurs problèmes de gouvernance et économiques », a ajouté la diplomate qui a affirmé que « des décisions difficiles vont devoir être prises et (que) tout le monde va devoir assumer une partie du fardeau ».

Elizabeth Richard, en poste à Beyrouth depuis 2016, va être remplacée sous peu par Dorothy Shea, qui avait été nommée à ce poste par le président Donald Trump en octobre dernier et était le numéro deux de la mission diplomatique américaine au Caire. Elle a également été en poste au consulat US à Jérusalem, à l’ambassade américaine à Tel-Aviv ainsi qu’à celle de Tunis. Une source bien informée confie dans ce cadre à L’Orient-Le Jour que la nouvelle ambassadrice américaine ferait partie de l’aile radicale de l’administration Trump, prônant la fermeté à l’égard de l’Iran et ses alliés régionaux, notamment le Hezbollah. Bien au-delà de l’appui traditionnel de Washington au mouvement de contestation, c’est sous l’angle du contexte politique et diplomatique tendu dans lequel ils sont intervenus que les propos de l’ambassadrice américaine sont à interpréter. Les propos d’Elizabeth Richard constituent une pression supplémentaire aussi bien sur l’équipe du Premier ministre Hassane Diab que sur le pouvoir dans son ensemble, estiment certains milieux politiques. Ce message particulièrement fort de la part de l’administration Trump intervient à l’heure où le Premier ministre peine toujours à faire ses premiers pas sur la scène internationale, notamment auprès des pays du Golfe. Contrairement aux attentes du chef du gouvernement, les monarchies arabes ne l’ont toujours pas accueilli en sa qualité de Premier ministre. De source diplomatique arabe, on apprend que Riyad aurait fait comprendre aux cercles proches de M. Diab qu’il serait le bienvenu dans le royaume wahhabite s’il souhaite effectuer la omra, le petit pèlerinage, mais qu’il n’est pas question, du moins pour le moment, d’entretiens avec les hauts responsables politiques. Des informations qu’une source diplomatique arabe contactée par L’OLJ confirme, en soulignant qu’en dépit de sa volonté d’entamer sa tournée à l’étranger par les monarchies du Golfe, M. Diab n’a toujours pas reçu d’invitation officielle de la part de ces pays. Seul le Qatar serait disposé à le recevoir, mais lui aurait conseillé de se rendre à Riyad, selon cette source.


(Lire aussi : Nassif Hitti vendredi à Paris, pour un début de pourparlers autour de la crise au Liban)

Hariri à Riyad et Hitti à Paris

M. Diab s’est déjà entretenu à deux reprises avec l’ambassadeur du Qatar, Mohammad Hassan Jaber al-Jaber, comme il a reçu mardi l’ambassadeur de Syrie à Beyrouth, Ali Abdel Karim Ali, qui n’avait pas mis les pieds au Grand Sérail du temps de l’ancien Premier ministre Saad Hariri.

Ce dernier se trouvait pour sa part hier en Arabie saoudite, selon une source informée, sachant qu’il s’était d’abord rendu, jeudi dernier, aux Émirats arabes unis où il a rencontré l’homme fort du pays, Mohammad ben Zayed.

Face à la difficulté qu’affronte Hassane Diab pour s’imposer sur la scène internationale, la France semble être un des rares pays à se montrer attachés à aider le Liban. Le ministre des Affaires étrangères, Nassif Hitti, se rendra donc dans la capitale française demain vendredi, pour y rencontrer son homologue, Jean-Yves Le Drian. Le chef de la diplomatie participera ensuite au Caire à une réunion qui se tiendra sous les auspices de la Ligue arabe mardi et mercredi prochains, avant de prendre part en mars à une réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles, selon l’agence al-Markaziya.


Lire aussi

Pourquoi le Hezbollah a peur du FMI

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Honneur et Patrie

Merci Madame l'Ambassadrice.
Vous dites ce que pensent 90% des Libanais mais ne peuvent pas le dire.
Il y a deux Présidences au Liban. Il y a deux Etats au Liban, deux armées, des doubles-ports,des doubles-douanes, des doubles-aéroports etc... Cela ne marche plus ! Cela a trop duré, 15 ans sans les "frata" c'est beaucoup. Thank you.

Azar Claude

Que vas dire le monde sur Nous pour 10452 KM2 avec nos Ministres sois disant gestionnaire et instruits et diplomé , nos Ingenieurs c´est cela le resultat de vos diplomes? vous etes fiere du resultat que vous avez fait de ce bijoux Naturel, oui merci a l´Amerique et la France et a tous les pays qui ce donnent la peine de nous regarder encore vraiment nous sommes aveugle et gonfle

Honneur et Patrie

Merci Madame l'Ambassadrice de nous dire ce que 90% des Liban

Je partage mon avis

Le clap de fin pour cette clique politique et leurs courtisans si veules.

LA VERITE

tres tres gentil envers les ex gouvernements Libanais depuis Aoun

LISEZ PLUTOT LE MESSAGE DE DAVID SCHENKER

VOUS COMPRENDREZ QUE CETTE CLASSE POLITIQUE VA BIENTOT FINIR

LA VERITE

GRAND MERCI A L'AMERIQUE D'APPUYER LE PEUPLE LIBANAIS DANS SA LUTTE CONTRE UNE BANDE DE CORROMPUS ET D'INCAPABLES QUI ONT AMENE LE PAYS A LA RUINE ET APPAUVRI LE PEUPLE POUR SE METTRE DES MILLIARDS EN POCHE ET SOI DISANT FAIRE LA GUERRE AU VOISIN DU SUD ET AUX ENNEMIS DU VOISIN DU NORD

HABIBI FRANCAIS

Ravi d apprendre que la nouvelle embassadrice americaine est une dure .....mauvaise nouvelle pour le HEZB.

Antoine Sabbagha

Un changement radical sera-t-il palpable au Liban? Espérons .

Tabet Ibrahim

Elle a entièrement raison. Mais un changement est il possible avant la fin du mandat présidentiel du vieillard qui a vendu son âme au Hezbollah ? Une note d'espoir cependant' la nomination de Nassif Hitti au ministère des Affaires étrangères en remplacement de Gebrane Bassil qui a réussît l’exploit de mettre mal le Liban avec ses alliés et amis traditionnels

EL KHALIL ABDALLAH

As long as this country is led and run by the same people who got us into this mess , Lebanon and its people are doomed.

Je partage mon avis

Belle et intelligente.

Sissi zayyat

Ce gouvernement n’est qu’une provocation de plus et une démonstration de muscles pour les libanais comme pour le monde et en premier pour les pays arabes qui ont très bien réagit jusqu’à présent en ne lui accordant aucune espèce de droit d’existence.
Diab a voulu se la jouer solo, le voilà relégué au rang de pestiférés tout comme les membres de son gouvernement qui ont été soigneusement choisis pour continuer le hold up et le clientélisme dont la majorité est très bien connue d’avoir été des collabos de la Syrie en temps de guerre comme en temps de semi-paix pour la gloire de leurs parrains vendus.
Les libanais ont exigé des ministres dignes et compétents et les voilà accablés et représentés par des mercenaires qui attendent les décisions et l’approbation de leur plan de sauvetage de ceux qui ont tout fait pour noyer le pays et qui sont la aussi irréfutable de son agonie.

VIRAGE CONTRÔLÉ

Changement de système, ça veut dire qu'il faudra revenir à l'ancien système.

No ! Thanks baby , vous n'avez apporté que misères et désolation au Liban depuis l'ancien système jusqu'au nouveau système.

Le seul souci des usa est de protéger leurs mercenaires usurpateurs.
Depuis 48 , 67 etc... les réfugiés palestiniens qu'ils nous ont fourgué, en plus des syriens en 2011, on vous dit no madam, please get the hell out of there , please .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET ELLE A RAISON SUR TOUTE LA LIGNE. MALHEUREUSEMENT CA CONTINUE COMME AVANT SI CE N,EST PIRE. LES INTERVENTIONS DES CORROMPUS ET INCOMPETENTS QUI ONT NOMME LE PRESENT GOUVERNEMENTS SONT FAITES AU GRAND JOUR.

LeRougeEtLeNoir

Paroles en Or madame l’ambassadrice! Vous avez mis en mots exactement les aspirations des libanais: changement de système !
Alors qu’on voit un premier ministre , revendiquant son appartenance au mouvement de contestation, ´ donner ´ , certains de ses pouvoirs au chef de l’Erat, violant ainsi de manière flagrante la constitution , remettant le Liban dans le trou où l’ont mis ceux qui prétendent l’en sortir, et faisant il un pied-de-nez non seulement à sa communauté qui ne l’a jamais reconnue comme son représentant, mais à l’ensemble des libanais qui se sentent triplement berné par ce cinéma auquel ils n’ont jamais cru!

Chucri Abboud

Voilà la preuve IRRÉFUTABLE que les Etats-Unis ont manipulé cette pseudo-révolution en catimini !

Eleni Caridopoulou

Les USA ont raison pour le Liban, ça suffit le Hezbollah et les Ayattollah de détruire ce beau pays

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants