santé

Coronavirus : le Liban annonce de nouvelles mesures, dont l'interdiction de voyager dans des régions touchées

La cellule de crise n'interdit toutefois pas aux avions en provenance de ces régions d’atterrir à l'aéroport international de Beyrouth.

Des femmes portant un masque sortant de l'hôpital gouvernemental de Rafic Hariri à Beyrouth le 22 février 2020. AFP / ANWAR AMRO

La cellule de crise ministérielle a pris lundi une série de mesures préventives trois jours après l'annonce d'un premier cas de coronavirus (COVID-19) au Liban. La plus importante de ces décisions est celle d'interdire aux citoyens libanais et résidents au Liban de voyager dans des régions touchées par le virus. La cellule de crise n'interdit toutefois pas aux avions en provenance de ces régions d’atterrir à l'aéroport international de Beyrouth, où deux avions en provenance d'Iran et un autre en provenance d'Italie, deux des principaux foyers du coronavirus, ont atterri aujourd'hui, trois jours après l'annonce d'un premier cas au Liban.

Voici les décisions prises par la cellule de crise  : 

1- Mettre en quarantaine à l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri les personnes présentant des symptômes d'infection et celles qui viennent de régions où des cas d’infection ont été enregistrés.

2- Charger le ministère de l'Intérieur de superviser l'application des mesures d'isolement à domicile des personnes qui rentrent de régions touchées par le virus et qui ne présentent aucun symptôme, de même pour les personnes qui vivent avec elles sous un même toit.

3- Charger le ministère de la Santé de diffuser les procédures d'isolement mentionnées dans la clause 2 auprès des citoyens et des autorités compétentes.

4- Interdire aux citoyens libanais et résidents au Liban de voyager dans des régions qui ont été atteintes par le virus. La commission en charge du suivi des mesures préventives est chargée de fournir à la Direction générale de la Sûreté générale la liste des régions touchées. 

5- Interdire les voyages organisés et les pèlerinages vers les régions mises en quarantaine dans les pays suivants : Chine, Corée du Sud, Iran et Milan (Italie) et autres, sauf cas exceptionnels (travail, études, ou cas médical). Charger le secrétaire général du Conseil supérieur de la défense de surveiller l'application de ces mesures en coordination avec la Direction générale de l'aviation civile et la Direction générale de la Sûreté générale et le commandant de la sûreté de l'aéroport.

6- Charger le ministère des Affaires étrangères, en coordination avec ceux de la Santé et du Tourisme, de contacter tous les Libanais se trouvant dans les régions atteintes et faire un suivi de leur état de santé et coopérer avec les autorités locales pour fournir les traitements et directives nécessaires. 

7- Charger les ministères de l’Économie et de la Santé d'interdire l'exportation des équipements de protection individuelle (EPI), faire le bilan de la réserve locale et se procurer la quantité nécessaire d'équipement en l'important. 

8- Diffuser dans tous les clubs sportifs, les écoles et les crèches, les universités et à l'aéroport et autres lieux de rassemblement les mesures de prévention et de stérilisation à prendre conformément aux directives du ministère de la Santé.

9- Confier au ministère de la Santé la tâche de désigner un hôpital gouvernemental dans chaque caza comme centre exclusif pour recevoir tout cas d'infection et lui fournir l'équipement nécessaire.

10- Charger le ministère de l'Information, en coordination avec l'Unité de gestion des risques des catastrophes au sein du Conseil des ministres et du ministère de la Santé, d'informer l'opinion publique avec transparence et de façon régulière de toutes les mesures et décisions en coordination avec tous les médias et sur tous les réseaux sociaux. 

11- La Croix-Rouge libanaise est la seule responsable du transport des personnes suspectées d'être atteintes par le virus. 

La cellule de crise est présidée par le Premier ministre, Hassane Diab, et formée des ministres de la Défense, Zeina Acar, de l'Environnement et du développement administratif, Damien Kattar, de l'Intérieur, Mohamad Fahmi, de l'Economie, Raoul Nehmé, de l'Energie, Raymond Ghajar, et de la Santé Publique, Hamad Hassan, ainsi que de la conseillère du gouvernement pour les affaires sanitaires Petra Khoury.

Plus tôt dans la journée, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, avait de nouveau tenté de rassurer la population en défendant les "mesures responsables" prises à l'AIB.

Les réunions officielles se sont multipliées durant le week-end écoulé pour débattre des moyens de contenir le risque de propagation du coronavirus Dimanche, 22 stérilisateurs dernier cri ont été installés sur l’ensemble des rampes des escalators et des tapis roulants de l’AIB pour éviter toute contamination.

La première patiente infectée par le virus, une femme de 45 ans actuellement hospitalisée et mise en quarantaine à l’hôpital gouvernemental Rafic Hariri, était arrivée au Liban la semaine dernière à bord d’un avion en provenance d’Iran : elle avait séjourné plusieurs mois dans la ville de Qom. Jusqu’à dimanche soir, aucun autre cas de contamination n’avait été confirmé au Liban, selon le communiqué de l’hôpital Rafic Hariri. Quatre personnes restent néanmoins en quarantaine à l’hôpital (outre le cas avéré).



Lire aussi
Coronavirus : quand les Libanais se lâchent sur les réseaux sociaux

Le Libanais Adham al-Sayed : Je reste à Wuhan par devoir moral et humanitaire


La cellule de crise ministérielle a pris lundi une série de mesures préventives trois jours après l'annonce d'un premier cas de coronavirus (COVID-19) au Liban. La plus importante de ces décisions est celle d'interdire aux citoyens libanais et résidents au Liban de voyager dans des régions touchées par le virus. La cellule de crise n'interdit toutefois pas aux avions en provenance de...

commentaires (5)

11 decisions bravo le ministere meme si comme on le sait aucune ne sera implimente Faire mettre les personnes a risque eux meme en quarantaine avec leur famille est utopique Dire qu'un Libanais ne peut plus se rendre a Milan est stupide car il lui suffit d'aller a Paris ou a Zurich puis sans meme avoir a montrer un passeport d'aller a Milan Les autobus du ministere de la sante ne se sont meme pas presentes d'apres MTV au cote des avions venant d'Iran CA EN DIT LONG ENTRE LA DECISION ET L'APPLICATION

LA VERITE

21 h 53, le 24 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • 11 decisions bravo le ministere meme si comme on le sait aucune ne sera implimente Faire mettre les personnes a risque eux meme en quarantaine avec leur famille est utopique Dire qu'un Libanais ne peut plus se rendre a Milan est stupide car il lui suffit d'aller a Paris ou a Zurich puis sans meme avoir a montrer un passeport d'aller a Milan Les autobus du ministere de la sante ne se sont meme pas presentes d'apres MTV au cote des avions venant d'Iran CA EN DIT LONG ENTRE LA DECISION ET L'APPLICATION

    LA VERITE

    21 h 53, le 24 février 2020

  • Très malins les responsables fantoches : ils nous envoient des malades!? Pas graves on les contaminent de bonne santé avec notre air pur et notre eau crystaline.. Vraiment allah yihmi hayk mass'ouliine el aabekra!!

    Wlek Sanferlou

    21 h 00, le 24 février 2020

  • Même en Italie et en coree du sud ??

    FRIK-A-FRAK

    19 h 49, le 24 février 2020

  • "... Coronavirus : le Liban annonce de nouvelles mesures, dont l'interdiction de voyager dans des régions touchées ..." Par contre les avions en provenance d’Iran peuvent se poser. Cherchez l’erreur...

    Gros Gnon

    18 h 44, le 24 février 2020

  • Et donc, si je comprends bien les conclusions de nos foudres de guerre et de communication officiels, on interdit aux libanais (a priori encore peu touchés par le Corona Virus) de se rendre dans les pays les plus concernés par cette pandémie (Chine, Iran) mais on autorise sans l’ombre d’une restriction les voyageurs venant d’Iran et de Chine, pays les plus touchés et les plus contaminants, à venir au Liban ??? J’ai raté un épisode ou bien on marche complètement sur la tête ?!?

    DC

    18 h 28, le 24 février 2020