Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Coronavirus : des stérilisateurs installés à l'aéroport de Beyrouth

Geagea préconise d'interdire les liaisons aériennes avec l'Iran et la Chine.

Un stérilisateur installé sur la rampe d'un escalator à l'aéroport de Beyrouth. Photo Hoda Chedid

De nouvelles mesures de prévention et de communication ont été annoncées dimanche par le ministère de la Santé et l'aéroport Rafic Hariri de Beyrouth, deux jours après l'annonce d'un premier cas d'infection par le coronavirus au Liban qui a suscité l'inquiétude de la population.

Samedi, le ministre libanais de la Santé, Hamad Hassan, avait annoncé qu'il n'y avait pas de nouveau cas d'infection par le coronavirus apparu en décembre en Chine, au lendemain de la confirmation d'un premier cas au Liban, une patiente de 45 ans rentrée de la ville iranienne de Qom. La patiente a été  placée actuellement en quarantaine à l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri à Beyrouth où plus d'une centaine de chambres d'isolement ont été installées.

Ainsi, 22 stérilisateurs dernier cri de la compagnie Sky Care Service ont été installés sur l'ensemble des rampes des escalators et des tapis roulants de l'aéroport de Beyrouth pour éviter toute contamination.

Par ailleurs, le ministère de la Santé a annoncé dans un communiqué que l'hôpital Rafic Hariri allait publier tous les jours à 17 heures un bulletin d'information officiel sur les derniers développements sur le coronavirus, appelant les Libanais à la "vigilance" face aux informations provenant de sources non-officielles.

En soirée, le ministre de la Santé a appelé, lors d'un entretien avec la chaîne de télévision locale LBC, les familles de Libanais rentrés de voyages en Iran ou dans d'autres pays où ont été détectés des cas de coronavirus à ne pas envoyer leurs enfants à l'école pendant 15 jours.

Dans un communiqué, l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri a de son côté indiqué qu'au cours des 24 dernières heures, 25 personnes ont subi les examens médicaux prévus pour les personnes suspectées d'être atteintes du virus mais qu'aucune d'entre elles n'a dû être hospitalisée. L'établissement a ajouté que la seule malade atteinte du Covid-19 au Liban était toujours en quarantaine, qu'elle recevait tous les traitements nécessaires et qu'un second test de détection du virus avait été mené et que les résultats étaient toujours positifs.



(Lire aussi : Pas de nouveau cas de coronavirus au Liban, rassure Hassan)



Geagea pour l’interdiction des liaisons aériennes avec l'Iran et la Chine
Dans l'après-midi, M. Hassan a déclaré à l'Agence nationale d'information (Ani, officielle) a déclaré que 27 personnes suspectées d'avoir été infectées ont subi des examens qui se sont avérés négatifs.

Depuis l'annonce du premier cas d'infection, plusieurs rumeurs d'autres cas ont circulé sur les réseaux sociaux. Dans ce cadre, le député Bakr Hojeiri a démenti dans la journée les informations selon lesquelles un résidant d'Ersal, Mohsen Fliti, a été infecté par le virus.

Dans ce contexte, le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a préconisé dimanche de prendre la "mesure urgente" d'interdire les vols en provenance et à destination de l'Iran et de la Chine, deux des principaux foyers du coronavirus, deux jours après l'annonce d'un premier cas d'infection au Liban.

"Concernant le coronavirus et au vu des modestes moyens du Liban, il serait préférable de prendre des mesures d'urgence. Ainsi, il serait préférable d'interdire les liaisons aériennes avec les pays où la maladie se propage à grande échelle, particulièrement la Chine et l'Iran", a écrit M. Geagea sur son compte Twitter. Il a ajouté que cette mesure "ne se base sur aucune considération particulière". Ces dernières 48 heures, plusieurs voix se sont élevées pour réclamer la mise en place de cette mesure que certains interprètent comme une attaque voilée visant l'Iran, parrain du Hezbollah. 

Samedi, la cellule de crise gouvernementale avait annoncé une simple réduction du nombre de vols vers et en provenance de pays où des cas de coronavirus ont été enregistrés.



Lire aussi

Le Liban a son premier cas de coronavirus, une femme venue d’Iran

Coronavirus : quand les Libanais se lâchent sur les réseaux sociaux

Le Libanais Adham al-Sayed : Je reste à Wuhan par devoir moral et humanitaire


Pour mémoire

Un étudiant libanais rentré de Chine placé en quarantaine par mesure de précaution


De nouvelles mesures de prévention et de communication ont été annoncées dimanche par le ministère de la Santé et l'aéroport Rafic Hariri de Beyrouth, deux jours après l'annonce d'un premier cas d'infection par le coronavirus au Liban qui a suscité l'inquiétude de la population. Samedi, le ministre libanais de la Santé, Hamad Hassan, avait annoncé qu'il n'y avait pas de...
commentaires (3)

BONNE DECISION.

LA LIBRE EXPRESSION

18 h 20, le 23 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • BONNE DECISION.

    LA LIBRE EXPRESSION

    18 h 20, le 23 février 2020

  • C'est une question de bon sens, pour peu que les décideurs en aient.

    Desperados

    16 h 18, le 23 février 2020

  • Ah oui Mr Geagea, et les passagers d'Iran et de la China ne pourront pas venir via d'autres pays! idee inutile purement populiste , tout comme le yansoun!

    Roger Xavier

    15 h 49, le 23 février 2020

Retour en haut