Rechercher
Rechercher

À La Une - crise

Il ne faut pas mélanger le rétablissement économique du Liban et la question de l'Iran, déclare Le Maire

Le gouvernement libanais doit prendre "urgemment des décisions" permettant d'améliorer la situation du pays, appelle le ministre français de l'Economie et des Finances. 

Le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, lors d'une réunion de ministres des finances des pays du G20, à Riyad, le 22 février 2020. Photo REUTERS/Ahmed Yosri

La France est prête à soutenir financièrement le Liban, dans un cadre bilatéral ou multilatéral, a déclaré dimanche à Reuters le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, appelant encore à ne pas mélanger le "rétablissement" du pays du Cèdre à la question de l'Iran. 

"La France se tient toujours prête à aider le Liban. Cela a toujours été le cas dans le passé et ce sera le cas dans l'avenir", a dit le ministre français à l'issue d'une réunion des responsables du G20 à Riyad. "Nous savons qu'il y a des liens entre ces deux questions, mais nous ne voulons pas mélanger la question du rétablissement économique du Liban, qui est aujourd'hui clairement une urgence, et la question de l'Iran", a-t-il ajouté.

Le gouvernement libanais doit par ailleurs prendre "urgemment des décisions" permettant d'améliorer la situation du pays, a encore exhorté M. Le Maire. 

De son côté, le ministre saoudien des Finances, Mohammad al-Jadaan, a indiqué "être en contact avec d'autres pays pour coordonner le soutien à apporter au Liban, si le pays met en oeuvre des réformes économiques". Riyad "a toujours soutenu le Liban et son peuple, et continuera à le faire", a-t-il ajouté.

Alors que la crise économique s'accentue au Liban, des Etats occidentaux et sunnites du Golfe ont prévenu que tout soutien à Beyrouth dépendait de la mise en oeuvre de réformes longtemps repoussées pour traiter les causes profondes de ses difficultés, comme la corruption et une gouvernance défaillante.

Fin janvier, le président Emmanuel Macron avait déclaré que la France ferait "tout" pour "aider" le Liban, soulignant encore qu'il allait rester "vigilant" sur des "activités terroristes" depuis le Liban qui menaceraient non seulement les Libanais, mais Israël, pays voisin en conflit avec le Hezbollah.



Lire aussi
Larijani : L'Iran est prêt à aider économiquement le Liban

"Il n'y a plus de temps à perdre" : la directrice du FMI exhorte le Liban à lancer des réformes

Le GIS appelle le gouvernement à entamer des réformes sans attendre

Diab face à un premier casse-tête : concilier les exigences internationales et les desiderata du Hezbollah


La France est prête à soutenir financièrement le Liban, dans un cadre bilatéral ou multilatéral, a déclaré dimanche à Reuters le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, appelant encore à ne pas mélanger le "rétablissement" du pays du Cèdre à la question de l'Iran. "La France se tient toujours prête à aider le Liban. Cela a toujours été le cas dans...

commentaires (3)

Le Liban a toujours été protéger par la France , n'oublier pas le geste de Chirac quand Hariri a été assassine, venir de Paris présenter ses condoleances, grand Chirac

Eleni Caridopoulou

22 h 53, le 23 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Le Liban a toujours été protéger par la France , n'oublier pas le geste de Chirac quand Hariri a été assassine, venir de Paris présenter ses condoleances, grand Chirac

    Eleni Caridopoulou

    22 h 53, le 23 février 2020

  • Mais ils sont totalement liés cher M Le Drian! L’un est le résultat de l’autre... L’existence de forteresses sécuritaires , a déséquilibré le système dans son ensemble, rendant les justiciables totalement immunes, inattaquables, non-comptables de leur gestion, de leur pillage... Des lors aucune solution purement technique n’a des chances d’aboutir, au risque de perpétuer le même système dans tous ses travers .. Les dites forteresses sont elles-mêmes la création de qui vous savez... Suivez mon regard..

    LeRougeEtLeNoir

    18 h 55, le 23 février 2020

  • LA FRANCE ET LES PAYS SUNNITES DU GOLFE PLUS D,AUTRES PAYS SONT PRETS A SOUTENIR FINANCIEREMENT LE LIBAN S,IL Y A DES REFORMES. UNE AUBAINE A SAISIR DE TOUTE URGENCE.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 14, le 23 février 2020

Retour en haut