Rechercher
Rechercher

À fleur de poils

Il aura suffi d’un « deal du siècle » complètement bidon, mitonné entre un disjoncté américain aux cheveux jaunes et un prévenu israélien surchargé de casseroles judiciaires, pour ranimer la fibre palestinienne de nos ineptes locaux, qui hurlent à l’unisson contre l’implantation, trop heureux de touiller un sujet venu à point nommé pour les divertir de la sinistrose ambiante.

La réaction à fleur de poils de nos lanternes politiques sort si peu des sentiers battus, qu’ils ont fini par l’apprendre par cœur et peuvent déjà la mettre en musique et la chanter dans un télé-crochet. Un bon paquet de dirigeants arabes ont déjà largué la Palestine et font affaire avec les Hébreux, et à entendre les nôtres, c’est aux Libanais seuls, englués dans le purin jusqu’aux oreilles, de frétiller pour les droits des Palestiniens. Comme si avant ce marché de tordus, les Palestiniens réfugiés chez nous étaient à deux doigts de se ruer sur la Palestine et que Mahmoud Abbas et ses frères génétiquement modifiés du Hamas allaient les y accueillir à bras ouverts !

Depuis près de 70 ans que les chefs arabes s’emploient à traire ce dossier pour en extraire un juteux fonds de commerce, prétexte commode pour caviarder leur économie en achetant des armes, se goinfrer de commissions sur les marchés publics, gouverner à la trique une population abrutie de propagande. Des centaines de millions de pauvres hères à qui l’on n’a pas fini de raconter que pour libérer la Palestine, faut se serrer davantage la ceinture, applaudir plus fort le chef et bien fermer sa gueule. Bref, une philosophie plus proche du néant que de l’être.

Et puis, il a fallu qu’une paire d’hurluberlus proposent dans leur délire de caser les Palestiniens dans les pays d’accueil, pour que nos tromblons officiels et officieux se mettent à pousser des bêlements indignés contre une implantation déjà consacrée dans les faits.

Plus d’un demi-siècle que des Palestiniens sont incrustés chez nous, à tailler des croupières dans notre tissu social, à mijoter des alliances et des dissidences, à héberger des barbus infréquentables, à faire des cartons dans les barrages de l’armée, à se flinguer entre eux quand ils s’ennuient… Un demi-siècle de paysage bucolique en keffieh ! Si ça, ce n’est pas une implantation, c’est en tout cas une greffe durable…

Et ce n’est pas un deal du siècle ou du millénaire qui les casera définitivement dans nos murs. Mais plutôt cette bordée de promesses niaiseuses d’un retour illusoire que nous leur servons depuis 1948. Une intelligence politique prétendûment frappée au coin du bon sens.

Mais à quoi servirait l’intelligence, si l’imbécillité n’existait pas…

[email protected]


Il aura suffi d’un « deal du siècle » complètement bidon, mitonné entre un disjoncté américain aux cheveux jaunes et un prévenu israélien surchargé de casseroles judiciaires, pour ranimer la fibre palestinienne de nos ineptes locaux, qui hurlent à l’unisson contre l’implantation, trop heureux de touiller un sujet venu à point nommé pour les divertir de la sinistrose...

commentaires (5)

A fleur de poils. La préfecture de police de Paris a fait savoir à ses motards candidats au prochain défilé du 14 Juillet qu'elle ne retiendrait que les postulants... rasés de près. (Le Point du 30/1/2020 p.15).

Honneur et Patrie

18 h 37, le 31 janvier 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • A fleur de poils. La préfecture de police de Paris a fait savoir à ses motards candidats au prochain défilé du 14 Juillet qu'elle ne retiendrait que les postulants... rasés de près. (Le Point du 30/1/2020 p.15).

    Honneur et Patrie

    18 h 37, le 31 janvier 2020

  • "Mais plutôt cette bordée de promesses niaiseuses d’un retour illusoire que nous leur servons depuis 1948."...la vérité toute simple

    Wlek Sanferlou

    17 h 25, le 31 janvier 2020

  • Après tout ce que les palestiniens ont perdu à cause d'eux ou à cause de leurs frères arabes du golfe persique qui les ont vendu , voilà qu'on se moque d'eux à présent. C'est comme si on applaudissait le bourreau et moquait la victime . Oh Dieu que cela ne nous arrive jamais .

    FRIK-A-FRAK

    10 h 59, le 31 janvier 2020

  • ILS SONT ETABLIS DEFINITIVEMENT CHEZ NOUS. TREVE DE MENSONGE ! IL FAUT LES DESARMER. A 174000.- ILS NE SONT PAS UN TRES GRAVE PROBLEME. LE MILLION + DE SYRIENS LE SONT SANS AUCUN DOUTE. FAUT LES RAPATRIER DE TOUTE URGENCE DANS LEUR PAYS. MAIS COMMENT ?

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION !

    08 h 16, le 31 janvier 2020

  • pas faux ,tout ça! mais on pourrait beler un peu plus ,quand meme!J.P

    Petmezakis Jacqueline

    05 h 49, le 31 janvier 2020

Retour en haut