X

À La Une

Accord entre Salamé et les bureaux de change : le dollar à 2.000 LL maximum

Liban

Cette régulation risque toutefois de conduire à l'apparition d'un marché noir, où le taux ne serait pas contrôlé.

OLJ
21/01/2020

Le syndicat des bureaux de change a annoncé mardi qu’un accord a été trouvé à l’issue d’une réunion avec le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, afin de fixer un plafond à la variation du taux de change (à l’achat) de la livre libanaise par rapport au dollar. Ce plafond sera désormais de 2 000 livres pour 1 dollar au maximum. La décision sera applicable dès mercredi, et sa violation entraînerait des sanctions administratives et légales à l’encontre des contrevenants, a précisé le syndicat dans un communiqué. « Du fait de la situation sécuritaire, économique et financière du pays, le taux de change du dollar face à la livre a augmenté sur les marchés, mais les citoyens – surtout ceux ayant des revenus limités – n’ont plus les moyens de supporter ce coût », a justifié le syndicat, qui indique que cette décision a été prise après plusieurs consultations menées par le syndicat avec les autorités concernées.

Difficile pour l’instant de connaître les modalités de cet accord qui semblait rassurer une bonne partie de l’opinion publique, mais qui suscite déjà certaines critiques. Celles-ci portent sur le risque qu’une telle décision ne favorise l’apparition d’un troisième taux de change sur le marché noir, en plus du marché parallèle des changeurs et du marché officiel (des banques qui utilisent toujours un taux de change à 1 515 livres le dollar).

Face à un creusement continu de la balance des paiements (flux de biens, de services et de capitaux entre le pays et le reste du monde), que la BDL a dû couvrir en puisant dans ses réserves en devise, les banques avaient vu leurs quotas journaliers de devises fournis par la BDL réduits. Elles avaient donc fini par limiter fortement les retraits de dollars à travers les distributeurs automatiques et les guichets, entraînant l’apparition en septembre d’un taux de change parallèle qui oscillait ces derniers jours autour 2 100 LL.

Dans un Liban au bord de l'effondrement économique, secoué depuis le 17 octobre par un mouvement de contestation inédit, la livre libanaise a perdu près de la moitié de sa valeur, dépassant certains jours les 2 500 livres pour un dollar. Officiellement, la livre libanaise est indexée sur le dollar depuis 1997 au taux fixe de 1 507 livres pour un dollar.
En raison de restrictions bancaires drastiques sur les retraits en dollars, les Libanais n'ont d'autres choix que de se rendre dans les bureaux de change, dans un pays où le billet vert est utilisé au même titre que la monnaie nationale pour payer loyer ou crédit par exemple.

Le Liban est secoué depuis le 17 octobre par des manifestations massives contre la classe politique, accusée de corruption et d'incompétence. L'annonce des changeurs intervient dans un contexte de cristallisation de la colère contre la Banque centrale et son gouverneur Riad Salamé, les contestataires dénonçant des politiques économiques responsables d'une détérioration de leurs conditions de vie. La semaine dernière des manifestants ont attaqué et endommagé les vitrines de plusieurs établissements bancaires à Beyrouth.

Les retraits dans les banques sont aujourd'hui limités à environ un millier de dollars par mois et il est devenu quasiment impossible d'effectuer des virements à l'étranger. Dans les agences, les files d'attente s'allongent, avec des altercations entre clients et guichetiers.

La Banque mondiale a averti en novembre que la moitié de la population au Liban pourrait bientôt vivre sous le seuil de pauvreté, contre le tiers actuellement.


Lire aussi
Réglementation des restrictions bancaires : mieux vaut tard que jamais ?

Dans les bureaux de change et au Duty Free de l’AIB, le dollar s’envole

« Je n’aurais jamais imaginé que nous serions un jour réduits à mendier 100 dollars à la banque »


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Liberté de Penser

Comment ce Monsieur qui défend depuis des années la parité LBP/USD à 1507.50 entérine un tel accord plaçant cette parité à 2000LBP. Je ne suis pas banquier mais je ne suis pas idiot non plus ! Pour moi, cet accord veut dire que Riad Salamé admet finalement que le vrai prix du $ est 2000LBP. Il l’aurait admis au moment opportun, il aurait conservé les précieuses devises de la BdL mais les libanais auraient été paupérisés et son ambition présidentielle non déclarée aurait été fortement compromise

TousAuPoteau

Cet accord ne servira qu'à très peux de gens, et le mal est déjà fait un niveau de l'inflation. Ne comptez pas sur les commerçants pour réduire leur prix proportionnellement. Il s'agit uniquement d'un tour pour ramasser plus de devises.

LA VERITE

ET POURQUOI PAS 1560 LAISSANT PRESQUE 50 LIVRES DE BENEFICES PAR DOLLAR AUX CHANGEURS

QUI A DECIDE LE CHIFFRE DE 2000??

OU ALORS METTEZ DANS LES BANQUES LE TAUX DU DOLLARS A 2000 AUSSI

Aboumatta

Cela veut dire:
A ce jours la valeur du hair cut est de 33% sur les depot en dollars.
puisque les usd dans les comptent ne peuvent êtres obtenues qu'à 1500 LL

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES BANQUES DONNENT LE DOLLAR AUX GENS A 1507,50 ET LEURS DISENT DE L,ACHETER CHEZ LES AGENTS DE CHANGE A 2000. LA LOGIQUE DU VOLEUR !

TrucMuche

33 % de d'évaluation de facto en un mot
avant pire!
Bravo le meilleur banquier du monde !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants