Rechercher
Rechercher

La Nuit des idées 2020 - La Nuit des idées

Confessionnalisme, inégalités : vers un nouveau contrat social ?

Depuis le 17 octobre, l'esquisse d'un nouveau contrat social entre les Libanais se dessine dans la rue. Au-delà du rejet d'une classe dirigeante jugée coupable de la faillite économique et morale du pays, toute une génération de Libanais semble remettre en cause les fondements et règles du jeu du système institutionnel et social légué par les précédentes. Le confessionnalisme politique censé protéger les minorités constitue-t-il désormais un obstacle pour la citoyenneté et le vivre-ensemble ? À l'heure où une crise économique sans précédents accentue des inégalités déjà parmi les plus élevées au monde, la république marchande ne doit-elle-pas se faire plus solidaire ? Sur quelles valeurs rebâtir le Liban de demain ?


Date : vendredi 31 janvier 2020, de 21h à 22h15

Format : table ronde modérée par Cyrille Nême, journaliste à L'Orient-Le Jour

Intervenants :

-Karim Bitar (directeur de l'Institut des Sciences politiques de l’Université Saint-Joseph)

-Pierre Issa (cofondateur de l'ONG Arc-en-ciel et secrétaire général du Bloc National)

-Halimé El Kaakour (professeure à la faculté de droit et sciences politiques de l’Université libanaise et consultante pour plusieurs ONG œuvrant pour les droits humains)

Lieu : Institut français du Liban (hall de la médiathèque)


RSVP : https://www.facebook.com/events/605728350274054/   


Depuis le 17 octobre, l'esquisse d'un nouveau contrat social entre les Libanais se dessine dans la rue. Au-delà du rejet d'une classe dirigeante jugée coupable de la faillite économique et morale du pays, toute une génération de Libanais semble remettre en cause les fondements et règles du jeu du système institutionnel et social légué par les précédentes. Le confessionnalisme...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut