X

À La Une

Importation d'essence : la société libanaise ZR Energy remporte l'appel d'offres

Liban

"Le plus important est qu'il n'y aura plus de crise de l'essence", a déclaré la ministre sortante de l'Energie et de l’Eau, Nada Boustani, à l'issue de l'ouverture des plis.

OLJ
09/12/2019

La société libanaise ZR Energy a remporté lundi l’appel d’offres pour l’importation de 150 000 tonnes d'essence octane 95 directement par l’Etat, une procédure inédite au Liban. La procédure a été retransmise en direct à la télévision depuis le siège de la Direction des installations pétrolières, à Hazmieh.

"Je félicite les Libanais car l'Etat entre dans le marché de l'essence. Le plus important est qu'il n'y aura plus de crise de l'essence", a déclaré la ministre sortante de l'Energie et de l’Eau, Nada Boustani, à l'issue de l'ouverture des plis et des offres proposées par trois entreprises, à savoir ZR Energy, appartenant aux frères Teddy et Raymond Rahmé, Lebneft et Oman Trading International, relevant du sultanat d'Oman. La ministre a indiqué que les premiers bateaux transportant de l'essence "doivent arriver dans 15 jours".

Lundi dernier, Mme Boustani avait accordé un délai supplémentaire d'une semaine aux sociétés souhaitant participer à cet appel d'offres "pour permettre une plus grande concurrence" et "obtenir de meilleurs tarifs pour l'Etat". Lors du lancement, il y a trois semaines, de cet appel d'offres qui concerne l’importation de 150 000 tonnes de Gasoil 95, une quantité qui permet d’assurer "environ 10 % de la demande locale", Mme Boustani avait expliqué vouloir "d’abord tester la réaction du marché" avant d’aller plus loin.

Il s’agit d’une procédure inédite au Liban, qui pourrait permettre à terme de casser la mainmise de la poignée d’importateurs privés qui se partagent jusqu’aujourd’hui le marché. "Face aux difficultés rencontrées par les importateurs, je voulais éviter un risque de pénurie et surtout empêcher que cela se répercute sur les prix à la consommation", avait-elle indiqué au moment du lancement de l’appel d’offres.

Alors que le Liban est en crise et que des manifestations inédites contre le pouvoir se poursuivent depuis le 17 octobre, les distributeurs de carburant se plaignent des répercussions de la baisse de la quantité de dollars circulant sur le marché et des restrictions récemment mises en place par les banques sur leurs activités. Ils réclament soit que la Banque du Liban modifie son mécanisme, mis en place début octobre pour permettre à plusieurs filières stratégiques de débloquer des dollars pour payer le carburant distribué, un dispositif qu’ils jugent coûteux et trop contraignant, soit que la ministre autorise une hausse des prix de l’essence.

Si le taux officiel de la livre libanaise par rapport au dollar est fixé à 1 507.5 LL, et entre 1515 et 1517 au sein des banques, le taux parallèle pratiqué dans les bureaux de change oscillait lundi autour de 2 000 LL.



Pour mémoire

Importation de gasoil : Boustani accorde un délai supplémentaire d’une semaine

Boustani lance deux appels d’offres pour l’importation directe de carburants, une première au Liban


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Nadine Naccache

Cherchons l'erreur...

Jack Gardner



J’espère que dans le Futur ça sera un appel d’offre à l’international aussi, pour les plus grandes quantités

Wlek Sanferlou

C'est biscornu comme importation dite directe!!

Elementaire

Quelque chose m'echappe, pourquoi faire appel a une societe si le but est que l'etat importe directement d'un autre etat???

Gros Gnon

Je ne me sens pas concerné, j'utilise de l'essence à 98 octanes...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ZR ENERGY N,EST-ELLE PAS UNE ENTREPRISE ELLE-MEME IMPORTATRICE ? OU EST L,ACCORD DIRECT D,ETAT A ETAT OU A ENTREPRISES VRAIMENT PRODUCTRICES CAD DES RAFFINERIES ? ON SE MOQUE DU COMMUN DES LIBANAIS. C,EST DU TITI TITI...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : divergences minimes dans un grand dialogue de sourds

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants