Liban

Le texte de loi d'amnistie, que le Parlement doit examiner mardi, suscite un tollé

Selon l'avocat Nizar Saghieh, ce texte, que doit examiner le Parlement mardi, englobe notamment les crimes d'abus de pouvoir et d'abus de biens sociaux.

L'hémicycle du Parlement libanais. Photo d'archives AFP

Le texte de loi d'amnistie pour certains crimes financiers, qui doit être soumis mardi au vote du Parlement libanais, a suscité un tollé ce week-end, alors que les Libanais sont mobilisés par dizaines de milliers depuis le 17 octobre pour réclamer le départ de la classe dirigeante, accusée de corruption.

Selon l'avocat Nizar Saghieh, ce texte de loi englobe les crimes d'abus de pouvoir, d'abus de fonctions, d'abus de bien sociaux, de négligence, ainsi que les crimes environnementaux.



Le député Yassine Jaber, membre du groupe parlementaire du mouvement Amal du président du Parlement Nabih Berry, qui a signé ce texte avec son collègue Michel Moussa, a démenti cela. "Ce texte n'a rien à voir avec les crimes financiers et n'empêchera aucune accusation sur le plan financier", a affirmé M. Jaber, ajoutant que ce texte va renforcer l'impossibilité d'amnistier les coupables de crimes environnementaux. "Nous sommes ouverts à la discussion", a-t-il assuré, ajoutant que le but des séances parlementaires est de "répondre aux demandes des manifestants".

Le député Amal a ajouté que ce texte de loi a été déposé au Parlement après avoir été examiné par une commission ministérielle à laquelle des ministres affiliés au Courant patriotique libre ont participé. "Nous n'avons jamais examiné ou approuvé le texte final", a cependant répondu le député CPL Ibrahim Kanaan. Par ailleurs, le vote de ce texte sur l'amnistie générale fait partie du plan de réformes qui avait été annoncé par le gouvernement sortant de Saad Hariri, avant la démission de ce dernier, a souligné M. Jaber.

Dans un communiqué publié lundi dans la matinée, Yassine Jaber a indiqué "ne pas être convaincu de cette loi". "Je vais demander qu'elle soit retirée de l'ordre du jour et renvoyée aux commissions parlementaires pour qu'elle soit étudiée de manière plus approfondie et précise", a-t-il affirmé.

Dimanche, le chef du CPL (fondé par le chef de l’État Michel Aoun) Gebran Bassil s'est pour sa part déclaré favorable à un "renforcement des peines" pour les dirigeants corrompus. "C'est comme si nous n'avions rien appris de la loi d'amnistie générale adoptée après la guerre (civile, 1975-1990, ndlr), qui avait annulé le principe selon lequel les coupables doivent rendre des comptes et ouvert la porte à la corruption", a écrit Gebran Bassil sur son compte Twitter, en référence à la loi qui avait permis aux chefs de guerre de ne pas être jugés. "La voix des gens nous dit aujourd'hui de juger tous les suspects et de faire payer tous les coupables et nous sommes en faveur d'un renforcement des peines et l'adoption de lois pour lutter contre la corruption", a ajouté le chef du CPL. Et le ministre sortant des AE d'ajouter : "Il ne faut pas prouver la gravité du crime par l'amnistie, mais la force du droit par la justice".

De son côté, le Club des juges libanais estime que l'amnistie générale est une "mesure exceptionnelle qui est prise pour tourner la page du passé". "Or, ce que veut le peuple libanais, c'est mettre fin à l'ère de la corruption, de la non-reddition des comptes, de la faiblesse de l'Etat de droit et des atteintes contre la justice", indique l'organisme dans un communiqué.


"Etat de droit"
Samedi, le chef des Kataëb Samy Gemayel avait également exprimé son opposition à cette loi d’amnistie. "Nous refusons la proposition de loi d'amnistie sur la forme, sur le fond et en termes de timing", a écrit M. Gemayel sur son compte Twitter. "Les Libanais réclament l’État de droit, la justice et la reddition des comptes, et non pas un État qui encourage le crime et l'impunité", a-t-il ajouté.

La loi d'amnistie générale est réclamée depuis des années, surtout par les proches des islamistes détenus depuis des années sans jugement. "Ne sommes-nous pas dans un pays qui fait face à des défis sécuritaires ?", s'était interrogé samedi le député Chamel Roukoz. "Nous ne pouvons pas accepter que le coupable puisse être innocenté", a-t-il ajouté.

Outre le texte sur l’amnistie, le Parlement doit examiner plusieurs textes de loi, comme la création de tribunaux statuant en matière de crimes financiers, ainsi que deux autres textes portant sur l'assurance-vieillesse et la lutte contre la corruption. En vue de cette séance du Parlement, le mouvement de contestation a prévu des actions dans le centre-ville de Beyrouth. 



Pour mémoire

Réunion de la commission ministérielle sur la loi d’amnistie



Le texte de loi d'amnistie pour certains crimes financiers, qui doit être soumis mardi au vote du Parlement libanais, a suscité un tollé ce week-end, alors que les Libanais sont mobilisés par dizaines de milliers depuis le 17 octobre pour réclamer le départ de la classe dirigeante, accusée de corruption.

Selon l'avocat Nizar Saghieh, ce texte de loi englobe les crimes d'abus...

commentaires (16)

VOUS COMPRENEZ MAINTENANT POURQUOI ON DIT TOUS CAD TOUS? ET AUJOURDH'UI LE PLUS CORROMPUS EST BERRY QUI OSE DEMANDER EN TOUTE URGENCE UN VOTE SUR UNE LOI QUI PERMETTRA A TOUS LES POLITICIENS ET HAUT GRADES DE L'ADMINISTRATION VOLEURS DEPUIS 30 ANS ET PLUS DE S'EN SORTIR LUI ET SES AMIS ET SON ENTOURAGE DOIVENT DEMISSIONNER COMME L'A FAIT M HARRIRI QUI A GARDE UN MINIMUM ( MEME INSUFFISANT ) DE DIGNITE JE PEUX VOUS DIRE QUE TOUS LES DEPUTES QUI IRONT AU PARLEMENT DEMAIN SONT DES TRAITRES A LEUR PATRIE ET FINIRONT DANS LES EGOUTS DE L'HISTOIRE

LA VERITE

14 h 47, le 11 novembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • VOUS COMPRENEZ MAINTENANT POURQUOI ON DIT TOUS CAD TOUS? ET AUJOURDH'UI LE PLUS CORROMPUS EST BERRY QUI OSE DEMANDER EN TOUTE URGENCE UN VOTE SUR UNE LOI QUI PERMETTRA A TOUS LES POLITICIENS ET HAUT GRADES DE L'ADMINISTRATION VOLEURS DEPUIS 30 ANS ET PLUS DE S'EN SORTIR LUI ET SES AMIS ET SON ENTOURAGE DOIVENT DEMISSIONNER COMME L'A FAIT M HARRIRI QUI A GARDE UN MINIMUM ( MEME INSUFFISANT ) DE DIGNITE JE PEUX VOUS DIRE QUE TOUS LES DEPUTES QUI IRONT AU PARLEMENT DEMAIN SONT DES TRAITRES A LEUR PATRIE ET FINIRONT DANS LES EGOUTS DE L'HISTOIRE

    LA VERITE

    14 h 47, le 11 novembre 2019

  • Je suis révoltée. Depuis quand on laisse les voleurs et les assassins voter des lois qui les protègent ? On est tombé sur la tête ou quoi? Quelqu’un peut arrêter cette mascarade? Ce qu’ils font est une insulte au peuple et un crime contre la démocratie. Est ce qu’on peut avoir recours à une loi qui annule toutes les décisions de ce gouvernement qui en principe n’est la que pour les affaires courantes et puisque le premier ministre a démissionné et de facto le gouvernent avec?? AU SECOURS. Vite faites quelque chose pour empêcher l’écroulement Total et surtout moral de ce pays. Il y a urgence à agir. Et dire qu’ils ont clamer leur honnêteté et leur sainteté haut et fort. C’est innommable ce qu’ils font.

    Sissi zayyat

    14 h 38, le 11 novembre 2019

  • JOBRAN BASSIL A OMIS DE MENTIONNER LES CORRUPTEURS ( AMIS, FAMILLE, STES ECRAN, BUSINESS "PEOPLE"/MAFIA ETC... ) MAIS AUSSI QUE LES POLITICIENS - TOUS LES POLITICIENS - AYANT COUVERT LES CRIMINELS DURANT DES DÉCENNIES SONT AUSSI COUPABLES QU'EUX.

    gaby sioufi

    10 h 17, le 11 novembre 2019

  • oui ,oui ,oui !!!!!! on efface tout et on recommence!J.P

    Petmezakis Jacqueline

    09 h 32, le 11 novembre 2019

  • ILS VEULENT SE COUVRIR LES ARRIERES. CA NE DOIT PAS PASSER.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    08 h 14, le 11 novembre 2019

  • Loi d’amnistie ? Ils nous prennent pour des cruches ou quoi?

    Marie-Hélène

    07 h 57, le 11 novembre 2019

  • Quelle bande de mafieux… Ils veulent s'en sortir vu la pression de la rue. Pour ce qui est de islamistes qui ont attaqué l'armée, on doit leur appliquer la peine capitale et non pas une amnistie!

    Fadi Chami

    06 h 30, le 11 novembre 2019

  • Je ne connais pas le détail de cette loi, mais le fait que Nasrallah insiste pour son vote rapide me la rend suspecte.

    Yves Prevost

    06 h 22, le 11 novembre 2019

  • Bravo à Paula Yacoubian pour avoir porté haut et fort la voix de la justice, la voix des citoyens!! Bravo et merci! Il nous en faut 127 autres Paulas!!

    Wlek Sanferlou

    03 h 44, le 11 novembre 2019

  • ILS RECONNAISSENT QU'ILS SONT DES VOLEURS, CEUX QUI INVENTENT CES IDÉES DIABOLIQUES DE SORTE À LES APPELER DES LOIS À VOTER ET À SIGNER. C'EST INIMAGINABLE À QUEL POINT ILS SONT POURRIS. "AIINAK YA TAGER"

    Gebran Eid

    03 h 14, le 11 novembre 2019

  • Honte! Ya ayiib el choum!!! Chaque député qui considère même pendant une fraction de seconde l'amnistie à ceux qui ont mené la population du Liban à occuper les rues, tant leurs crimes envers les citoyens et la patrie sont abominables, xevrait être destituer sur le champ. On prend le peuple pour des c...??

    Wlek Sanferlou

    00 h 49, le 11 novembre 2019

  • Il y a une pétition CHANGE lancée en prévision de la réunion du 14 novembre au parlement européen "Quel avenir pour le Liban?"A signer et faire signer, merci.

    Je partage mon avis

    23 h 25, le 10 novembre 2019

  • "Nous ne pouvons pas accepter que le coupable puisse être innocenté". Chamel Roukoz, député du Kesrouan. Quelle loi du monde civilisé amnistie les assassins de soldats dans leur sommeil ? Même pas chez Bokassa, Idi Amine Dada ou Mouammar Kadzafi.

    Honneur et Patrie

    22 h 49, le 10 novembre 2019

  • C'est precisement qu'ils ont BIEN compris qu'ils veuleut se couvrir les fesses a tous prix.

    Jean Michael

    22 h 45, le 10 novembre 2019

  • C'est une blague... Ils se foutent de nous jusqu'au bout ou n'ont toujours rien compris...

    NAUFAL SORAYA

    20 h 20, le 10 novembre 2019

  • Ils ont perdu le sens des réalités ! Ils parlent d'amnistie alors qu'ils sont tous coupables, fabuleux, continuez les mecs...

    TrucMuche

    20 h 19, le 10 novembre 2019