Rechercher
Rechercher

À La Une - frontière

Un drone israélien visé au-dessus du Liban-Sud

Le Hezbollah et l'armée israélienne ont confirmé l'incident.

Une colonne de fumée s'élevant près de Nabatiyé, au Liban-Sud, le 31 octobre 2019. Capture d'écran Twitter

Le Hezbollah a confirmé jeudi avoir visé un drone israélien qui survolait le Liban-Sud. Cet incident intervient plus de deux mois plus de deux mois après des échanges de tirs entre la formation chiite et l'armée israélienne.

"Cet après-midi, à 14h05, les combattants de la résistance islamique ont réagi avec les armes appropriées à un drone ennemi qui volait dans le ciel du Liban-Sud, l'obligeant à quitter le territoire libanais", a indiqué le Hezbollah dans un communiqué. 

De son côté, l'armée israélienne a annoncé qu'un de ses drones avait été visé par un tir de "missile". "Un missile a été tiré au-dessus du territoire libanais en direction d'un drone de l'armée israélienne qui n'a pas été touché", a-t-elle ajouté dans un communiqué, sans fournir aucune autre précision.

Le porte-parole en arabe de l'armée israélienne Avichay Adraee avait été le premier à faire part de l'incident. "Il y a peu de temps, des tirs contre un appareil israélien sans pilote ont été enregistrés au-dessus du Liban. Mais l'appareil n'a pas été touché", avait-il écrit sur son compte Twitter.


Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), un bruit d'explosion a été entendu dans le secteur de Nabatiyé vers 14h10, dont la cause restait inconnue, indiquant que des avions espion israéliens survolaient les localités voisines de Doueir, Toul, Jabchit, Zebdine et Nabatiyé. 

Le 23 octobre, un petit drone, lancé depuis le territoire israélien, avait été abattu par un Libanais au fusil tout près du mur frontalier côté libanais, dans le secteur de la porte de Fatima, au Liban-Sud.

Mais l'incident le plus dangereux ces derniers mois remonte au 25 août quand deux drones chargés d'explosifs avaient été envoyés le 25 août sur la banlieue-sud de Beyrouth. Le premier s'était écrasé et le second avait explosé dans les airs. L'armée libanaise et le Hezbollah avaient accusé Israël, qui n'a jamais commenté l'affaire. Quelques jours plus tard, des échange de tirs limités avaient opposé le Hezbollah et l'armée israélienne à la frontière entre l’État hébreu et le Liban.

Poids lourd de la vie politique libanaise, représenté au gouvernement et au Parlement, le Hezbollah s'est engagé à abattre les drones israéliens qui violeraient de nouveau l'espace aérien libanais.

La dernière grande confrontation entre le Hezbollah et Israël remonte à 2006 et elle avait fait en un mois plus de 1.200 morts côté libanais en majorité des civils, et 160 côté israélien en majorité des militaires. Impliqué militairement dans le conflit en Syrie voisine au côté du régime de Bachar el-Assad, le Hezbollah, considéré comme un groupe "terroriste" par Israël et les Etats-Unis, est régulièrement la cible de raids israéliens dans ce pays.




Pour mémoire
Bou Saab : L'objectif des drones israéliens qui ont survolé la banlieue sud de Beyrouth était d'attaquer

« Nous sommes entrés dans une nouvelle étape » de la confrontation entre Israël et le Hezbollah

"Il y aura une riposte à l'attaque des drones contre la banlieue sud", prévient un responsable du Hezbollah

Au Liban-Sud, le rôle d’équilibriste de l’armée


Le Hezbollah a confirmé jeudi avoir visé un drone israélien qui survolait le Liban-Sud. Cet incident intervient plus de deux mois plus de deux mois après des échanges de tirs entre la formation chiite et l'armée israélienne."Cet après-midi, à 14h05, les combattants de la résistance islamique ont réagi avec les armes appropriées à un drone ennemi qui volait dans le ciel du...

commentaires (6)

Tiens certains se sont réveillés !!!

Liberté de penser et d’écrire

08 h 10, le 01 novembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Tiens certains se sont réveillés !!!

    Liberté de penser et d’écrire

    08 h 10, le 01 novembre 2019

  • HN ne serait il pas de mèche avec les israéliens pour qu’ils choisissent de survoler Nabatiyé alors que des citoyens chi’ites manifestent contre leur leader?? On a aussi le droit de penser à cette possibilité...

    Sissi zayyat

    17 h 38, le 31 octobre 2019

  • 1) Nabatieh n’est pas incluse dans la bande frontalière. 2) Personne ne sait encore comment ce drone s’est écrasé. 3) On ne demandera pas à l’ONU la permission de nous défendre.

    Chady

    17 h 06, le 31 octobre 2019

  • Je pose la question au ministre de la Défense et au ministre de l'Intérieur : Depuis quand des combattants de la résistance "islamique" opèrent au Liban ?

    Honneur et Patrie

    16 h 38, le 31 octobre 2019

  • Le Hezbollah a abattu ce drone avec un missile qu'il ne possède pas puisque bien entendu, il respecte toutes les décisions de l'ONU, y compris celle qui interdit dans la nande frontalière, toutes les armes autres que celles de l'armée libanaise.

    Yves Prevost

    16 h 26, le 31 octobre 2019

  • Aucune mention des 3 piqûres de rappel que la résistance du hezb libanais a injecté aux usurpateurs ? Parfois on se demande c'est qui que ça dérange quand l'usurpation se fait botter le popotin.

    FRIK-A-FRAK

    15 h 43, le 31 octobre 2019

Retour en haut