Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Poursuivis pour enrichissement illicite, Mikati et la Banque Audi balayent les accusations

L'ancien Premier ministre estime que cette affaire est due à des motivations politiques, au moment où des centaines de milliers de Libanais manifestent contre le pouvoir et la classe politique sur tout le territoire.

Montage photo montrant l'ancien Premier ministre libanais Nagib Mikati et le logo de la Banque Audi. Photo d'archives AFP et OLJ

L'ancien Premier ministre libanais Nagib Mikati et la Banque Audi, poursuivis pour enrichissement illicite, ont balayé mercredi ces accusations, alors que des centaines de milliers de Libanais manifestent sur tout le territoire contre le pouvoir et la classe politique dans son ensemble.

Plus tôt dans la journée, la procureure près la cour d'appel du Mont-Liban, la juge Ghada Aoun, avait engagé des poursuites contre Nagib Mikati, son fils Maher et son neveu Azami (le fils de Taha Mikati, frère de Nagib), ainsi que la Banque Audi pour enrichissement illicite par le biais de prêts au logement subventionnés. La juge Aoun les a déférés devant le premier juge d'instruction.

"Que personne ne pense que je me cache derrière mon immunité parlementaire. Le message est arrivé : on a ras-le-bol de moi car je défends le poste de Premier ministre", a martelé M. Mikati, lors d'une conférence de presse cet après-midi.

L'ancien Premier ministre, qui s'est dit "étonné par la décision de la juge Aoun et son timing", a assuré qu'il était "à la disposition de la justice et sous le seuil de la loi".

Nagib Mikati s'est également dit "prêt à lever le secret bancaire sur ses comptes", soulignant qu'il n'est "pas concerné par l'affaire" de la plainte contre lui pour enrichissement illicite. Le député a enfin appelé le ministre de la Justice, Ablert Serhane, à "mettre un terme à la politisation de la Justice", avant de s'adresser au chef de l'Etat, Michel Aoun, et de lui dire : "Contribuez à garder la justice à l'écart de la politique, épargnez à l'armée les disputes et cessez de museler les médias".

Selon le conseiller en communication de l'ancien Premier ministre cité par Reuters, cette affaire a des motivations politiques, alors que Nagib Mikati est l'une des cibles privilégiées des manifestants, particulièrement à Tripoli. Selon cette même source, les prêts incriminés sont des prêts commerciaux, conformes aux normes de la Banque du Liban.

Depuis mardi 22 octobre, la fiche de présentation en anglais de Nagib Mikati, est piratée. En introduction de la fiche, M. Mikati est présenté en ces termes : "Nagib Azmi Mikati est un politicien libanais corrompu coupable notamment d’extorsion politique".

Dans un communiqué, la Banque Audi a également démenti ces accusations, expliquant avoir agi en toute légalité. La raison des poursuites engagées contre cette banque n'a pas été précisée, mais les prêts subventionnés par la BDL étant accordés via des banques commerciales, l'établissement pourrait être concerné par cette affaire.

En 2018, le journaliste Salem Zahrane avait rapporté que des responsables politiques et des personnes fortunées avaient bénéficié par le passé de prêts au logement subventionnés par la Banque du Liban (BDL). Documents à l’appui, le journaliste avait précisé que plusieurs sociétés dirigées par des membres de la famille de l’ancien Premier ministre et actuel député Nagib Mikati ont bénéficié entre 2010 et 2013 de neuf prêts immobiliers subventionnés pour une valeur totale de 14 millions de dollars. Or, avec des fortunes personnelles d’environ 2,8 milliards de dollars, les frères Nagib et Taha Mikati sont des habitués du top 1 000 des plus grosses fortunes du monde publié chaque année par Forbes. Le groupe Mikati avait estimé alors être la cible d’une "campagne de dénigrement".

Dans le cadre de la mobilisation populaire inédite qui traverse le Liban depuis jeudi 17 octobre, la classe politique libanaise en général est conspuée, alors que plusieurs de ses membres sont accusés, par les manifestants, de corruption.

Lundi, dans le cadre de la présentation par le Premier ministre Saad Hariri de son plan de réformes, il a annoncé la création de la Commission nationale de la lutte anticorruption.

Le Liban occupe le 138e rang sur 180 pays au classement 2018 de l’indice de perception de la corruption, publié en janvier dernier dans le rapport annuel de l’ONG Transparency International (TI) basée à Berlin.


L'ancien Premier ministre libanais Nagib Mikati et la Banque Audi, poursuivis pour enrichissement illicite, ont balayé mercredi ces accusations, alors que des centaines de milliers de Libanais manifestent sur tout le territoire contre le pouvoir et la classe politique dans son ensemble.Plus tôt dans la journée, la procureure près la cour d'appel du Mont-Liban, la juge Ghada Aoun, avait...

commentaires (8)

IL FALLAUT QUE CA COMMENCE PAR LE SCANDALE DU SIECLE QUE SONT LES BARGES TURQUES. LES RESPONSABLES... OU LE RESPONSABLE... SONT OU EST TOUT CONNU-S-.

SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

22 h 56, le 23 octobre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • IL FALLAUT QUE CA COMMENCE PAR LE SCANDALE DU SIECLE QUE SONT LES BARGES TURQUES. LES RESPONSABLES... OU LE RESPONSABLE... SONT OU EST TOUT CONNU-S-.

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    22 h 56, le 23 octobre 2019

  • Le timing n'est pas le bon??? mais si, justement... il faut bien commencer quleque part et par quelqu'un... le dossier devait déjà être sur la table, il ne s'est pas constitué en un claquement de doigts!

    NAUFAL SORAYA

    19 h 05, le 23 octobre 2019

  • MIKATI : La question est de savoir si les prêts consentis au groupe Mikati ont été prélevés par la BDL sur les fonds consacrés aux prêts-logement destinés aux personnes et on à des sociétés ou collectivités. Seule la BDL pourrait par conséquent "éclairer la chandelle" de Mme la procureure. Et la nôtre...

    Elie Masboungi

    17 h 52, le 23 octobre 2019

  • SI ON PRENAIT LA MOITIE DE CE QUE POSSEDE TOUT MILLIARDAIRE ET TOUT MULTI MILLIONNAIRE LIBANAIS LE PAYS N,AURAIT PLUS DE DETTE ET CES MESSIEURS RESTERAIENT QUAND MEME DES MILLIARDAIRES ET DES MULTI MILLIONNAIRES... CHOSE QUI NE SE FAIT PAS AINSI... PROPREMENT ! QUI SERA LE MBS LIBANAIS ?

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    17 h 50, le 23 octobre 2019

  • S’il était né le même jour que le Christ, et que depuis sa naissance, il aurait chaque jour mis 1000$ de côté, aujourd’hui il n’aurait pas encore 1 milliard de dollars (2020 ans x 365 jours x 1000$ = 737’300’000$)... Juste pour donner une idée de la chose...

    Gros Gnon

    17 h 20, le 23 octobre 2019

  • cet etat ne prete qu'au riches/ 9 dossiers pour 14 millions de dollars donc en moyenne des maison ou appartement pour 1.5 millions de dollars chaque puis on s'ettonne que le peuple ne peut pas avoir des subventions pour acheter des appartements a 200.000 dollars CELA AURAIT FAIT 70 PERSONNES POUVANT ACHETE A 200000 DOLLARS CHACUN UN APPARTEMENT MM DU GOUVERNEMENT ET M SALAME , JE PENSAIS QUE CE PROJET ETAIT CREE POUR ENFIN PERMETTRE AU MOINS FAVORISES D'AVOIR UN APPARTEMENT PAS AUX MILLIONNAIRES D'EN PROFITER OUI OUI OUI DEGAGEZ TOUS MEME SI CE N'ETAIT PAS ILLEGAL CE QUE CE DEPUTE OU MINISTRE A FAIT MAIS SA MORALITE EGALE ZERO TROIS FOIS ZERO COMME LA MORALITE DES BANQUIERS QUI L'ONT SOUTENU ET DES CONTROLEURS DE LA BANQUE CENTRALE QUI ONT LAISSE FAIRE COMMENT VOULEZ VOUS QUE NOUS GARDIONS CES IRRESPONSABLES AU POUVOIR DEGAGEZ DEGAGEZ DEGAGEZ MEME SI CE QUE VOUS AVEZ FAIT EST LEGAL ET QUE VOUS PROFITIEZ UNIQUEMENT DU SYSTEME CREE POUR VOUS. QUELLE BASSESSE MORALE

    LA VERITE

    17 h 18, le 23 octobre 2019

  • MEN AYNA LAKA HAZA ? DEVRAIT S,APPLIQUER A TOUS LES MINISTES ET DEPUTES PASSES ET PRESENTS ET A TOUS LES EMPLOYES DES SECTEURS PUBLICS.

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    17 h 08, le 23 octobre 2019

  • ON NE DEVIENT PAS MILLIARDAIRE COMME CA... KELLON YE3NE KELLON !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    16 h 59, le 23 octobre 2019

Retour en haut