X

À La Une

Joumblatt ne veut plus de Bassil dans le gouvernement

Liban

Le leader druze exprime son opposition au plan de réformes économiques présenté par Saad Hariri.

OLJ
20/10/2019

Le leader druze Walid Joumblatt a affirmé dimanche qu'il ne pouvait participer à un gouvernement  dont ferait partie le chef du Courant patriotique libre Gebran Bassil, exprimant par ailleurs son opposition au plan de réformes économiques proposé par le Premier ministre Saad Hariri dans une tentative de répondre aux manifestations qui secouent le pays pour le quatrième jour consécutif.

"Certains ministres, notamment Gebran Bassil, doivent se récuser. Nous ne pouvons rester avec eux au sein du gouvernement", a déclaré M. Joumblatt dans une interview à la chaîne panarabe al-Jazeera. "La couverture qu'offre le Hezbollah au symbole de la tyrannie gouvernementale, Gebran Bassil, doit changer", a ajouté le leader druze, appelant le parti chiite à "comprendre la colère du peuple".

Les tensions entre le Parti socialiste progressiste du leader druze et le CPL sont très fortes depuis les affrontements de Qabr Chmoun, dans la Montagne en juin dernier, qui avaient coûté la vie à deux partisans du Parti démocratique libanais de Talal Arslane, rival de M. Joumblatt sur la scène druze, pendant une tournée partisane du leader du CPL.

Le gouvernement libanais est dominé par le camp du président Michel Aoun, dont M. Bassil est l'homme fort, et ses alliés dont le Hezbollah, opposés à une démission de Saad Hariri.

Plus tôt dans la journée, les ministres affiliés au PSP ont annoncé qu'ils restaient au gouvernement, à condition que de véritables réformes soient conduites.

Par ailleurs, le leader druze a exprimé son opposition au plan de réformes économiques du chef du gouvernement. "Nous avons proposé une feuille de route avec laquelle nous participerons au Conseil des ministres prévu demain. Il faut des réformes de l'intérieur et une remise en cause des ministères essentiels".

En outre, Walid Joumblatt a appelé à l'organisation d'élections législatives avec une nouvelle loi électorale. Le Parlement examine en ce moment un projet de loi électorale, présenté par le tandem Amal-Hezbollah, prévoyant un mode de scrutin proportionnel appliqué au Liban en tant que circonscription unique.



Lire aussi

Saad Hariri aurait finalisé son plan de réformes économiques



À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Honneur et Patrie

Appliquer tout de suite et par priorité, la loi promulguée par Raymond Eddé : "Men ayn laka haza ?" (D'où avez-vous tout cela ?) et ce, à tous les ministres, tous les députés et les trois Présidents.
Aucun plan de réforme n'est accepté avant d'appliquer la loi de Raymond Eddé. Avis à Saad Hariri.

Citoyen

Et lui? Il se considère comme intègre pour poser des conditions? Le pouvoir se transmet de père en fils comme si l'hérédité était un droit.Allez, du balai, vous aussi.

Honneur et Patrie

Joumblatt ne veut plus de Bassil dans le gouvernement". Il n'est pas le seul à le dire, même les marins et les techniciens des bateaux centrales électriques l'avaient dit avant lui. !

gaby sioufi

YA RIGHT !
com si on pouvait le croire, deja meme avant ce dernier episode de retournement de position....
ah le mec ! impardonnable quoique previsible !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

BONNE CHOSE DE SE DEBARRASSER DU GENDRE DU GOUVERNENEMT. LE PROJET D,ELECTION PROPORTIONELLE EST UN PIEGE MALSAIN POUR LA MAINMISE SUR LE PAYS PAR LE TANDEM CHIITE. WALID BECK FAITES TRES VITE VOTRE CHOIX.

Bery tus

Pas une bonne chose de parler de legislation maintenant … il faut parler des personnes ces technocrates qu'il faut mettre au gouv pour redresser les choses ou les mettre a plats ECONOMIE SEULEMENT et recommencer de 0 .. et de faire un Audit sur tout le gouv.

qu'il reclame des comptes sur ceux dont les enquetes ont trouver coupable

ensuite d'élaborer un plan d'action sur tout ce qui doit etre entrepris afin de rectifier le tir et de commencer sur de nouvelle bases

ensuite de ca .. on pourra parler politique

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Notre vie avant et depuis la révolution

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants