Rechercher
Rechercher

À La Une - golfe

"Effondrement" de l'économie en cas de guerre Arabie-Iran, selon MBS

"Il n'y a pas d'objectif stratégique" à l'attaque contre les installations d'Aramco du 14 septembre, lance le prince saoudien lors d'une émission sur la chaîne CBS. Seul un dingue attaquerait 5% de l'approvisionnement mondial".

Le prince héritier saoudien, Mohammad ben Salmane, lors d'une réunion avec le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, à Djeddah, le 18 septembre 2019. Photo AFP / POOL / MANDEL NGAN

Une guerre entre l'Arabie saoudite et l'Iran provoquerait un "effondrement total de l'économie mondiale", a estimé dimanche le prince Mohammad ben Salmane dans un entretien télévisé aux Etats-Unis, appelant la communauté internationale à "dissuader" Téhéran.

"Si le monde n'agit pas fortement, fermement, pour dissuader l'Iran, nous assisterons à une escalade encore plus grave qui menacera les intérêts mondiaux", a affirmé le prince héritier lors de l'émission "60 Minutes" sur la chaîne CBS. "L'approvisionnement en pétrole sera perturbé et les cours grimperont à des hauteurs inimaginables, que nous n'avons jamais vues de notre vivant", a-t-il expliqué. Selon lui, les conséquences toucheraient la planète entière : "La région représente environ 30% de l'approvisionnement mondial en énergie, à peu près 20% du trafic mondial de marchandises, environ 4% du PIB du monde. Imaginez que ces trois choses-là s'arrêtent toutes". "Cela signifie un effondrement total de l'économie mondiale, et pas seulement de l'Arabie saoudite ou des pays du Moyen-Orient", a avancé MBS.

Il a estimé absurde l'attaque menée le 14 septembre contre des installations pétrolières saoudiennes, et que Riyad et Washington attribuent à l'Iran. "Il n'y a pas d'objectif stratégique. Seul un dingue attaquerait 5% de l'approvisionnement mondial. Le seul but stratégique est de prouver qu'ils sont stupides et c'est ce qu'ils ont fait", a lancé le prince.



(Lire aussi : Zarif : l'Arabie doit comprendre "que la sécurité ne s'achète pas")



"C'était une erreur"
Le fils du roi Salmane a été interrogé pour savoir s'il avait ordonné l'assassinat du journaliste critique du régime Jamal Khashoggi à Istanbul en octobre 2018. "Absolument pas. C'était un crime horrible. Mais j'assume mon entière responsabilité en tant que dirigeant de l'Arabie saoudite, en particulier puisque c'est le fait d'individus travaillant pour le gouvernement saoudien", a-t-il répondu. "Quand un crime est commis contre un ressortissant saoudien par des responsables travaillant pour le gouvernement saoudien, en tant que dirigeant je dois assumer ma responsabilité. C'était une erreur".

Le corps du journaliste, disparu après être entré dans le consulat saoudien d'Istanbul, n'a jamais été retrouvé, et les circonstances de son assassinat jamais clairement établies. Mohammad ben Salmane a été mis en cause par un expert indépendant de l'ONU, qui a trouvé des "preuves crédibles" de son implication, tandis que la CIA estime probable que le prince héritier ait ordonné l'assassinat. La justice saoudienne a en revanche blanchi le dirigeant, et incarcéré plus d'une vingtaine de personnes dans l'enquête sur cet homicide, dont cinq risquent la peine de mort.



Lire aussi
Le garde du corps personnel du roi Salmane abattu par un de ses amis

L'Arabie saoudite poursuit son ouverture et va émettre des visas de tourisme


Pour mémoire
Les Européens dans le viseur de Téhéran

Boris Johnson attribue à l'Iran les attaques en Arabie saoudite

Golfe : contre les forces étrangères, l'Iran plaide pour un projet de sécurité régionale

Tensions dans le Golfe : l'Iran met une nouvelle fois en garde contre une attaque sur son sol


Une guerre entre l'Arabie saoudite et l'Iran provoquerait un "effondrement total de l'économie mondiale", a estimé dimanche le prince Mohammad ben Salmane dans un entretien télévisé aux Etats-Unis, appelant la communauté internationale à "dissuader" Téhéran.
"Si le monde n'agit pas fortement, fermement, pour dissuader l'Iran, nous assisterons à une escalade encore plus grave qui...

commentaires (6)

14h55 Yémen : les rebelles houthis libèrent 290 prisonniers, annonce le CICR POURQUOI ON NE NOUS DIT PAS DE QUOI IL S'AGIT ???????? BENSALMAN AURAIT IL HONTE D'EN PARLER ?

FRIK-A-FRAK

17 h 15, le 30 septembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • 14h55 Yémen : les rebelles houthis libèrent 290 prisonniers, annonce le CICR POURQUOI ON NE NOUS DIT PAS DE QUOI IL S'AGIT ???????? BENSALMAN AURAIT IL HONTE D'EN PARLER ?

    FRIK-A-FRAK

    17 h 15, le 30 septembre 2019

  • A partir de 2030, et même avant, l'usage du pétrole va diminuer drastiquement en tenant compte de la "révolution verte mondiale" et des objectifs carbone des pays industrialisés. Les années de "vaches grasses" du pétrole seront bientôt terminées.

    MGMTR

    11 h 52, le 30 septembre 2019

  • PARAGRAPHE 4 LIGNE 5 QUAND CE CRIME EST COMMIS ETC...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 34, le 30 septembre 2019

  • Après avoir reconnu sur la chaîne PBS être responsable du meurtre de Khashoggi ,Il est bien probable que d'ici quelque temps, ce même MBS réapparaissait à l'écran pour annoncer sa cuisante défaite militaire au Yémen où il a mené une guerre sans merci contre un peuple démuni pour asseoir l'emprise de l'axe US/Israël en mer Rouge et ce, au dépens des intérêts suprêmes de l'Arabie saoudite et de tous les Etats de la région. L’opération militaire, dévoilée dimanche dans les détails par le brave général Yahya Saree a toutes les chances de mettre fin a une "coalition" déjà bancale tant est grand le déshonneur qui s'en dégage. Quelque 2000 officiers et militaires saoudiens sont capturés alors qu'ils désertaient à bord des véhicules blindés dernier cri US le front de combat, il y a là un coup fatal qu'aucune armée au monde ne saurait surmonter. Trois bataillons liquidés en quelques heures. L’opération a été annoncée à peine 15 jours après la spectaculaire frappe contre Aramco prouvant la maîtrise des houtis en termes d'opérations de renseignement. D'ors et déjà, les secousses telluriques s'en font sentir. « Les messages qui nous parviennent des États-Unis et de la Grande-Bretagne prouvent que l’Arabie saoudite souhaite la fin de la guerre mais qu'elle tergiverse », a estimé le porte-parole d’Ansarallah, Mohammed Abdessalam .Abdessalam a dénoncé surtout la façon dont traite l’armée saoudienne ses propres militaires et mercenaires.

    FRIK-A-FRAK

    11 h 30, le 30 septembre 2019

  • Il vient de se recevoir une raclée magistrale au Yémen, plus de 2000 prisonniers et des défections en série, les bensaouds sont abandonnés par leurs propres maîtres occidentaux qui voudraient les voir s'engager dans une guerre sans s'impliquer directement. ET PUIS TANT PIS QUE L'ÉCONOMIE MONDIALE S'EFFONDRE, L'IMPORTANT EST QUE LES BENSAOUDS DISPARAISSENT DANS LES POUBELLES DU DÉSERT OÙ ILS N'AUTONT PLUS QUE DU SABLE ET DU VENT CHAUD À VENDRE . ET ÇA, ÇA N'A PAS DE PRIX .

    FRIK-A-FRAK

    11 h 14, le 30 septembre 2019

  • IL N,Y A QU,UNE MASSIVE TRES MASSIVE INTERVENTION ECLAIR CONTRE L,IRAN ET SES ACCESSOIRES DE MOINS DE 24 HEURES QUI PEUT-ETRE... MAIS LA PROBABILITE EST MINCE. C,EST UNE EPEE A DEUX TRANCHANTS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 21, le 30 septembre 2019

Retour en haut