Rechercher
Rechercher

À La Une - sécurité

Liban : après une disparition suspecte, le fils d'un homme d'affaires syrien proche d'Asma el-Assad rentre chez lui

Merhef el-Akhras, fils de l'homme d'affaires syrien Tarif el-Akhras, avait disparu jeudi vers 23h dans des circonstances suspectes dans la région de Aley.

Bachar et Asma el-Assad à paris en 2010. Photo d'archives Miguel Medina / AFP

Merhef el-Akhras, ressortissant syrien résidant au Liban et parent proche de la Première dame syrienne, Asma el-Assad, qui avait disparu jeudi dernier dans des circonstances suspectes dans la région de Aley, au Liban, est rentré chez lui peu après 01h00 du matin jeudi, a indiqué une source à L'Orient-Le Jour. Selon la même source, sa voiture "a été retrouvée dans la localité de Brital (Békaa), le paradis des voitures volées", ce qui laisse croire, selon elle, à "un enlèvement pour des motifs crapuleux".

L'Agence nationale d'information (Ani, officielle) a de son côté rapporté que Merhef el-Akhras a été "libéré après d'intenses contacts entrepris par des responsables libanais, notamment le directeur de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim". Si l'Ani évoque donc un enlèvement, elle n'apporte toutefois pas d'informations sur l'identité des ravisseurs ou leurs motivations.

Fils de l'homme d'affaires syrien Tarif el-Akhras, Merhef el-Akhras avait disparu jeudi vers 23h. D'après des informations de la chaîne locale LBCI, Merhef el-Akhras, la quarantaine, vit depuis trois ans au Liban.

Son père, Tarif el-Akhras, est le cousin de Fawaz el-Akhras, le père d’Asma el-Assad. Il est originaire de Homs. Selon nos informations, il possède notamment en Syrie une usine pharmaceutique, une usine d’huile alimentaire, ainsi qu’une société de transport et une usine de raffinage de sucre. En 2010, il avait lancé la construction d’un parc de loisirs à Homs avec des partenaires français. La guerre en Syrie est venue bloquer ses projets.

Merhef, quant à lui, serait marié et travaille avec son père. Il a notamment été le directeur général de l'usine de raffinage de sucre du T. Akhras Group, à Homs.

Le père a eu des soucis avec la justice britannique en sus d’être la cible de sanctions internationales, en raison de son soutien au régime Assad. En avril 2014, la Haute Cour de justice britannique avait ainsi ordonné une peine de 12 mois de prison contre Tarif el-Akhras pour outrage à la Cour en raison d’une violation d’un contrat avec l'entreprise américaine Archer Daniels Midland for food imports. Le contrat portait sur l’importation de denrées alimentaires en Syrie. Cette peine a néanmoins été annulée un an plus tard.

Tarif el-Akhras est par ailleurs la cible de sanctions européennes, suisses et canadiennes pour son soutien au régime Assad. En 2016, la Cour de justice européenne avait rejeté l'appel interjeté par M. Akhras suite au refus de la Cour générale d'annuler les sanctions à son encontre. Dans son jugement, la Cour de justice européenne avait estimé que le Conseil de l'Europe pouvait se baser sur la présomption que Akhras, en tant qu'homme d'affaires syrien ayant réussi, avait bénéficié des faveurs du régime et avait en retour soutenu ce dernier.



Pour mémoire
Quand la BBC dresse le portrait de la « monstrueuse » dynastie Assad


Merhef el-Akhras, ressortissant syrien résidant au Liban et parent proche de la Première dame syrienne, Asma el-Assad, qui avait disparu jeudi dernier dans des circonstances suspectes dans la région de Aley, au Liban, est rentré chez lui peu après 01h00 du matin jeudi, a indiqué une source à L'Orient-Le Jour. Selon la même source, sa voiture "a été retrouvée dans la localité de...

commentaires (8)

Décidez-vous, sa voiture a-t-elle été retrouvée dans la localité de Brital (Békaa), le paradis des voitures volées, ou à Bhamdoun .

Moussalli Georges

22 h 16, le 19 septembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Décidez-vous, sa voiture a-t-elle été retrouvée dans la localité de Brital (Békaa), le paradis des voitures volées, ou à Bhamdoun .

    Moussalli Georges

    22 h 16, le 19 septembre 2019

    • Cher monsieur, Merci pour votre commentaire. L'erreur a été corrigée. Selon les informations que nous avons obtenues aujourd'hui le véhicule a bien été retrouvé à Brital. De précédentes informations évoquaient la région de Bhamdoun. Bien à vous,

      L'Orient-Le Jour

      23 h 05, le 19 septembre 2019

  • L'homme est important DONC TOUTES LES RESSOURCES DE L'ETAT SE METTENT AU TRAVAIL ET LE LIBERE Le pauvre Libanais de Batroun kidnappe depuis plus de deux semaines est un pauvre type pas important aux yeux de nos leaders, donc on ne fait rien VOILA DONC LE LIBAN FORT GOUVERNE PAR QUI VOUS SAVEZ

    LA VERITE

    18 h 02, le 19 septembre 2019

  • NI CHAUD ET NI FROID !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    15 h 28, le 19 septembre 2019

  • Alors, on en fera un feuilleton " el Haibe 2" cette affaire sans intérêt.

    Wlek Sanferlou

    12 h 01, le 19 septembre 2019

  • Ce syrien fils de milliardaire proche de la femme du boucher de Damas ne sera jamais renvoye en Syrie contrairement au pauvre petit peuple syrien.

    HABIBI FRANCAIS

    11 h 11, le 19 septembre 2019

  • A la bonne heure

    Chucri Abboud

    10 h 38, le 19 septembre 2019

  • Y a rien à dire , une affaire crapuleuse ou une affaire de famille , qu'en savons nous ?

    FRIK-A-FRAK

    09 h 59, le 19 septembre 2019

Retour en haut