X

À La Une

Disparition du fils d'un homme d'affaires syrien proche d'Asma el-Assad dans la région de Aley

Liban

Fils de l'homme d'affaires syrien Tarif el-Akhras, Merhef el-Akhrass a disparu jeudi vers 23h. Sa voiture a été retrouvée abandonnée dans la localité de Bhamdoun, dans le caza de Aley.

OLJ
17/09/2019

Merhef el-Akhras, ressortissant syrien et parent proche de la Première dame syrienne, Asma el-Assad, a disparu dans des circonstances suspectes dans la région de Aley, au Liban. Fils de l'homme d'affaires syrien Tarif el-Akhras, Merhef el-Akhrass a disparu jeudi vers 23h. Sa voiture a été retrouvée abandonnée dans la localité de Bhamdoun, dans le caza de Aley, ont indiqué des sources interrogées par L'Orient-Le Jour.

Le père du disparu, Tarif al-Akhras, est le cousin de Fawaz al-Akhras, le père d’Asma el-Assad.

D'après des informations de la chaîne locale LBC, Merhef el-Akhras, qui a une quarantaine d'années, vit depuis trois ans au Liban. Des sources proches du dossier, citées par la LBC, ont par ailleurs démenti les informations de presse rapportant que la famille de M. Akhras a été contactée par les ravisseurs. Aucune information supplémentaire n'était jusqu'à présent disponible sur les circonstances de sa disparition.

Tarif al-Akhras est originaire de Homs. Selon nos informations, il possède notamment en Syrie une usine pharmaceutique, une usine d’huile alimentaire, ainsi qu’une société de transport et une usine de raffinage de sucre. En 2010, Tarif el-Akhras avait lancé la construction d’un parc de loisirs à Homs avec des partenaires français. La guerre en Syrie est venue bloquer ses projets.

Merhef, quant à lui, serait marié et travaille avec son père. Il a notamment été le directeur général de l'usine de raffinage de sucre du T. Akhras Group, à Homs.

Le père a eu des soucis avec la justice britannique en sus d’être la cible de sanctions internationales en raison de son soutien au régime Assad. En avril 2014, la Haute Cour de justice britannique avait ainsi ordonné une peine de 12 mois de prison contre Tarif el-Akhras pour outrage à la Cour en raison d’une violation d’un contrat avec l'entreprise américaine Archer Daniels Midland for food imports. Le contrat portait sur l’importation de denrées alimentaires en Syrie. Cette peine a néanmoins été annulée un an plus tard.

Tarif el-Akhras est par ailleurs la cible de sanctions européennes, suisses et canadiennes pour son soutien au régime Assad. En 2016, la Cour de justice européenne avait rejeté l'appel interjeté par M. Akhras suite au refus de la Cour générale d'annuler les sanctions à son encontre. Dans son jugement, la Cour de justice européenne avait estimé que le Conseil de l'Europe pouvait se baser sur la présomption que Akhras, en tant qu'homme d'affaires syrien ayant réussi, avait bénéficié des faveurs du régime et avait, en retour, soutenu ce dernier.



Pour mémoire
Quand la BBC dresse le portrait de la « monstrueuse » dynastie Assad

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chucri Abboud

Il est vraiment dommage que des crimes de cette sorte puissent demeurer impunis au Liban ! Il faut à tout prix que la sécurité règne sur tout le territoire . C'est indispensable pour notre stabilité

Chucri Abboud

Il est vraiment dommage que des crimes de cette sorte puissent demeurer impunis au Liban ! Il faut à tout prix que la sécurité règne sur tout le territoire

LA VERITE

je n'approuve pas les kidnapping de toute sorte mais ne peut on pas negocier le retour de cette personne contre le retour des corps des morts Libanais dans les geoles Syriennes et la liberation et le retour de ceux qui sont encore vivant ?

Toutes les discussions et autres avec le comite constitue pour cette affaire ayant echoue malgre la presence au sein du gouvernement dit fort du CPL et de HB qui ont l'air de s'en foutre royalement de cette affaire

Liberté de Penser

Soit c’est un fait divers banal soit c’est une affaire politique. Dans les 2 cas on s’en fout complètement de cette histoire, le type n’avait qu’a séjourner dans son propre pays havre de sécurité et stabilité

Irene Said

Nous, les ignorants irrécupérables ne comprenons pas la relation entre un homme d'affaires syrien et...des ressortisasants libanais soi-disant "résistants"...???
Irène Saïd

Wlek Sanferlou

Nouvelle complètement inutile...

HABIBI FRANCAIS

Qui saurait s inquieter sur le sort de proches d un genocide ?

Amère Ri(s)que et péril.

Les kidnapping a travers le monde de ressortissants libanais suspectés d'appartenir à la résistance du hezb libanais est affolant.

L'usurpie et sa branche du mossad pris d'une hystérie collective ne sait plus à quel MEHDI s'accrocher .

La jalousie mêlé à une forme de poltronnerie frappe ces loosers au sud du sud.

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Apprendre à vivre sans les Américains

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants