X

Liban

L’Executive MBA de l’ESA, une formation qui change la vie

Publi-reportage
OLJ
18/09/2019

Depuis 22 ans déjà, l’ESA Business School offre aux professionnels expérimentés du management la possibilité de perfectionner leur formation grâce à son Executive MBA. Depuis, la grande école de management située au cœur de Beyrouth et fondée en 1996 ne cesse de perfectionner et développer ce programme.

Grâce à son partenariat avec ESCP Europe, l’une des plus anciennes et prestigieuses écoles de commerce du Vieux Continent, l’ESA offre aux professionnels du monde des affaires qui ont en moyenne 37 ans et une expérience professionnelle moyenne de 13 ans une formation internationale de qualité dans la capitale libanaise.

« Nous apportons à nos étudiants au Liban le savoir-être, le savoir-faire et la meilleure expertise européenne et internationale », explique Cheryl Matar, responsable du département marketing et communication. Un EMBA à l’ESA, c’est d’abord un accès au corps professoral d’ESCP Europe. Dans le cadre de la « flying faculty », les enseignants de l’école de commerce européenne viennent à l’ESA pour donner leurs cours aux étudiants résidant au Liban et dans les pays du Golfe, et issus du monde de la banque, des finances, du génie, du corps médical, de l’architecture ou encore de l’hôtellerie.

« À l’ESA, nous cherchons des profils académiques et professionnels variés, explique Cheryl Matar. Nous sommes une école à taille humaine. Nous ne cherchons pas à avoir des classes de plus de 40 étudiants. »

Délivré intégralement en anglais depuis cinq ans, l’EMBA de l’ESA a su s’imposer dans le paysage régional et international du monde académique des affaires. Son excellence est reconnue depuis 2014 par la prestigieuse Association of MBA’s (AMBA) basée à Londres, un exploit unique au Liban dont peut s’enorgueillir cette école qui est « le plus bel exemple de l’engagement de la France auprès du Liban », pour reprendre les mots de l’ancien président français Jacques Chirac.

« L’ESA fait partie des 257 écoles de management de par le monde accréditées AMBA, se félicite Nancy Jabbour Abdelahad, responsable des programmes MBA et EMBA à l’ESA. Être accrédité AMBA, c’est avoir rempli au préalable plus de 200 critères relatifs, notamment à la qualité des enseignants, des étudiants, du contenu des cours ou encore de la mission de l’école. »

Avec une formation de 18 mois composée de neuf cours fondamentaux (à raison de trois jours par mois), huit cours électifs, un séminaire international de cinq jours à Singapour, ainsi que la possibilité de participer à quatre autres séminaires disséminés aux quatre coins du globe, le tout pour un montant de 36 500 dollars, l’EMBA de l’ESA est indéniablement un diplôme compétitif dans le secteur. « Nous ne sommes pas dans une logique de rentabilité, mais plutôt de qualité. C’est l’une des missions de l’école : donner l’accès à une éducation d’excellence à un prix étudié », souligne Nancy Jabbour Abdelahad. Après ces 18 mois de formation qui s’inscrivent dans le « Beirut Track », ce sont deux diplômes qui seront délivrés aux étudiants, un EMBA de l’ESA et un autre d’ESCP Europe.

Mais l’ESA a voulu voir plus loin en donnant la possibilité à ses étudiants de passer plus de temps à l’étranger durant leur formation. C’est pourquoi elle a créé il y a trois ans le « Global Track » avec ESCP Europe. Après avoir suivi les neuf cours fondamentaux à Beyrouth, les étudiants ont la possibilité, dans ce cadre, de suivre leurs cours électifs sur les 5 campus d’ESCP Europe (Paris, Londres, Berlin, Turin et Madrid) et participeront automatiquement aux cinq séminaires internationaux de l’ESCP qui se tiennent à Paris, Bruxelles, Madrid, en Inde, en Chine, au Brésil et au Texas. « Cette option permet à nos étudiants d’évoluer dans un milieu encore plus multiculturel », explique Nancy Jabbour Abdelahad. Les cours s’étalent sur 18 mois, mais les étudiants ont la possibilité de les échelonner sur 30 mois afin de concilier leurs études avec leur vie professionnelle et sociale. Si le prix du Global Track de l’EMBA s’élève à 62 000 euros, des bourses offertes par ESCP Europe peuvent toutefois être obtenues.

« Grâce à notre EMBA, nos étudiants vont pouvoir renforcer leur leadership et leur réflexion stratégique, souligne Nancy Jabbour Abdelahad. Nos étudiants changent, ils se développent, il s’agit vraiment d’une émancipation du leader, et ce changement au niveau personnel est palpable à l’issue de la formation. “Une expérience qui change désormais notre vie” : telle est la devise de nos étudiants à l’issue de leur formation. »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Apprendre à vivre sans les Américains

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants