X

À La Une

Le Liban dénonce une "agression" israélienne après la chute de deux drones dans la banlieue sud de Beyrouth

Liban

Le président Michel Aoun et le Premier ministre Saad Hariri ont accusé Israël de menacer la "stabilité régionale".

OLJ
25/08/2019

Les responsables libanais, le président Michel Aoun et le Premier ministre Saad Hariri en tête, ont condamné dimanche une '"agression" israélienne contre la banlieue sud de Beyrouth, où un drone israélien est tombé peu avant l'aube et un second a explosé peu avant de toucher sol dans ce bastion du Hezbollah.

Ainsi, le chef de l'Etat a condamné "l'agression israélienne flagrante" contre la banlieue sud de la capitale. "Il s'agit d'un des chapitres des violations permanentes de la résolution 1701" de l'ONU ayant mis fin au conflit entre le Liban et Israël en 2006, et une preuve supplémentaire des intentions hostiles d'Israël qui prend pour cible la stabilité et la paix au Liban et dans la région".

"Il s'agit d'une agression flagrante de la souveraineté libanaise et d'une violation explicite de la résolution 1701",  a réagi de son côté le Premier ministre Saad Hariri après l'incident, indiquant qu'il échange sur ce dossier avec le président Aoun et le président du Parlement Nabih Berry "pour définir les prochaines étapes". "Cette nouvelle agression, qui s'accompagne d'un survol massif de l'aviation israélienne au-dessus de Beyrouth et sa banlieue, constitue une menace pour la stabilité régionale et une tentative d'aggraver la situation", a poursuivi M. Hariri. "La communauté internationale et les amis du Liban dans le monde sont face à la responsabilité de protéger la 1701 des dangers et des violations israéliens, ainsi que de ces conséquences. Le gouvernement libanais prendra toutes ses responsabilités sur ce plan afin de protéger le pays des visées hostiles menaçant la sécurité, la stabilité et la souveraineté nationale", a-t-il conclu.

"Cette violation de la résolution 1701 est la plus grave depuis 2006 car elle porte atteinte à la sécurité des civils et la navigation aérienne" civile, a dénoncé le ministre de la Défense, Élias Bou Saab. Il a également appelé la communauté internationale à ne pas "rester silencieuse face à ce dangereux précédent, qui viole non seulement la souveraineté du Liban, mais également les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies".

Le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a donné ses directives à la représentante permanente du Liban à l'ONU, Amal Moudallali, afin de déposer une plainte immédiate contre cette "dangereuse violation de la souveraineté libanaise", affirmant l'attachement du Liban à l'application de la résolution 1701. "L'attachement du Liban à son engagement envers les résolutions internationales et à sa stabilité ne supprime pas son droit à défendre sa souveraineté", estime M. Bassil.

D'autres responsables politiques se sont exprimés pour condamner cette "nouvelle agression". Sur son compte Twitter, le leader druze Walid Joumblatt a souligné que "l'unité nationale et les réformes administratives et financières constituent la meilleure façon de faire face à l'agression israélienne et améliorer la situation interne". Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a dénoncé "les violations israéliennes répétées de l'espace aérien". Il a aussi appelé le gouvernement libanais à "s'arrêter longuement sur ce qui s'est passé aujourd'hui, discuter de la question de la présence d'une décision stratégique militaire et sécuritaire hors de l'État et prendre les mesures nécessaires pour la ramener à l'État afin d'éviter le pire".

De son côté, l'ancien président libanais Michel Sleiman a insisté sur la nécessité pour l'Etat d'établir une stratégie nationale de défense. Pour sa part, l'ancien Premier ministre Najib Mikati a appelé à une réunion du Conseil de sécurité. 

Plusieurs dignitaires religieux se sont également exprimés. Le président du Conseil supérieur chiite, Abdel Amir Kabalan, a condamné l'"attaque contre le Liban", estimant qu'"Israël joue avec le feu". "Cette opération constitue une violation de la souveraineté du pays, et doit être portée au Conseil de sécurité, compte tenu de ses répercussions dangereuses sur la sécurité et la stabilité du Liban", a-t-il déclaré, soulignant que "le triptyque (armée-peuple-résistance), qui a préservé la sécurité du Liban, est la meilleure riposte à l'attaque et aux menaces israéliennes". Pour sa part, le mufti de la République, Abdel Latif Deriane, a lui aussi condamné l'"offensive israélienne contre la banlieue sud", estimant que la communauté internationale se doit de dissuader l'ennemi de mener ses agressions contre le Liban". Le mufti a également affirmé que le Liban est attaché à son unité nationale "essentielle pour faire face à Israël".



Lire aussi

Nasrallah : Le Hezbollah qu’on essaye d’éliminer est devenu « une force régionale »

Les messages internes de Nasrallah et leurs différentes interprétations

Les lauriers de l’aventure, l'éditorial de Issa GORAIEB


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

Il suffît au personnes qui disent que l’armée n’a pas les moyens de ses ambitions de l’aider à en avoir le Hezbollah peut lui donner offrir la moitié de ces missiles et voilà

MAKE LEBANON GREAT AGAIN

La presse Israelienne donne une autre tournure a l'afffaire

Un drone non arme etait en reconnaissance au dessus de Beyrouth Dahie

A la suite d'un disfonctionnement, il est tombe au sol.

Un drone avec des bombes a ete envoye immediatement pour le detruire au sol avant qu'il ne soit decouvert et ses systemes de communication ne soient devoiles

Le drone arme s'est fait exploser a l'emplacement du premier drone pour le detruire

Il n'y a d'apres certains aucune intention de s'attaquer a HB au liban pour des raisons evidentes a l'aube d'une nouvelle consultation electorale

Si cela est vrai, en faire une attaque deliberee contre HB ou un membre important de HB ne tient plus la route
et ne devrait pa , en reaction , causer une guerre dont le grand perdant seront les civils Israeliens et le Liban en entier

A BIEN ETUDIER AVANT DE SE LANCER DANS UNE AVENTURE QU'ON REGRETTERA PAR LA SUITE

HIJAZI ABDULRAHIM

si l'armée avait les moyens d’empêcher cela, le HZB n'aurait pas à le faire. Mais vous savez tous, vous qui prenez la vos vessies pour des lanternes, que l'armée n'a pas les moyens et que les amerloques ne les lui donneraient pas les moyens..... Alors que faire?
Nous voulons tous un état fort, et une armée qui peut empêcher Israël de nous envahir...encore une énième fois.... En attendant que cela arrive, soutenons ceux qui acceptent de sacrifier leurs enfants pour vous défendre.... et arrêter de cracher dans la soupe.

Eleni Caridopoulou

Les sionistes excitent le Hezbollah pour qu'il attaque . L'ONU s'enfout ils sont tous des sionistes.

Jean abou Fayez

Tous les rats sortent du tas avec ce genre d'événement : on voit qui se soucie vraiment du la souveraineté du Liban lorsque son territoire est envahi et on ne parle pas de l’envahisseur, Israel en l'occurrence, mais de....l'Iran ! Il y en a qui haïssent certains pays amis plus qu'ils n'aiment leur propre pays...

Irene Said

Le Liban dénonce
Le Hezbollah menace
Israël agresse

Cela fait combien de temps que ce jeu dangereux continue ?
Le résultat?
Des destructions et le danger que la situation explose et devienne incontrôlable.

Quant au triptyque "armée-peuple-résistance"...

quelle armée ? la milice iranienne du Hezbollah ?
quel peuple ? le peuple de moutons-suiveurs dociles ?
quelle résistance ? la résistance à la souveraineté du Liban au profit de l'Iran ?
Irène Saïd



PAUL TRONC

Je ne comprends pas cette joie mauvaise, alors que rien n'est encore joué.

Si la résistance répond que dira t on?

Qu'elle n'avait pas le droit de le faire ?

Jean Michael

Le président du Conseil supérieur chiite, Abdel Amir Kabalan, a condamné l'"attaque contre le Liban", estimant qu'"Israël joue avec le feu".soulignant que "le triptyque (armée-peuple-résistance), qui a préservé la sécurité du Liban, est la meilleure riposte à l'attaque et aux menaces israéliennes".
C'est precisement a cause de cete gangrene que le pays subit toutes ces instabilites. Il faut que la gangrene disparaisse.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AGRESSION ISRAELIENNE CONDAMNABLE BIEN SUR.
MAIS ON SE DEMANDE APRES TOUTES LES FANFARONNADES HEZBOLLAHIS DE POUVOIR DETRUIRE ISRAEL POURQUOI LES ISRAELIENS PROVOQUENT EN ATTAQUANT LE HEZB A DAHIYE MEME.

HABIBI FRANCAIS

Agression d Israel dans les airs,agression iranienne au sol depuis 1982....contre la souverainete libanaise.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre les États-Unis et le Liban, des relations qui se compliquent

Commentaire de Anthony SAMRANI

MBS et le retour de flammes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants