X

À La Une

"Notre père qui es aux cieux" : une affiche de Imad Moghniyé et Khomeyni au Liban-Sud fait polémique

Liban

Le Hezbollah réagit après avoir été contacté par le Centre catholique d'information.

OLJ
21/08/2019

Une affiche accrochée dans un village du Liban-Sud et montrant Imad Moghniyé, responsable militaire du Hezbollah tué en 2008 à Damas, et le fondateur de la république islamique d'Iran, l'ayatollah Khomeyni, accompagnés du hashtag "Notre père qui es aux cieux", début de la plus connue des prières chrétiennes, provoque un tollé depuis mardi soir, poussant le Hezbollah à réagir mercredi après avoir été contacté par le Centre catholique d'information.



L'affiche polémique montrant Imad Moghniyé et l'ayatollah Khomeyni, à Nabatiyé. Photo tirée de Twitter



Peu après la diffusion de photos de cette affiche sur les réseaux sociaux, le Centre catholique d'Information, qui s'était notamment montré particulièrement virulent dans l'affaire Mashrou' Leila, a rapidement contacté la direction du parti chiite et le ministre d'Etat pour les Affaires du Parlement, Mahmoud Comati (Hezbollah). Autant le ministre que la direction du Hezb ont assuré au père Abdo Abou Kasm, président du CCI, que le parti chiite n'était pas du tout impliqué dans cette affaire. Ils ont affirmé que les affiches avaient été accrochées par un habitant de la localité de Charqiyé, sur initiative personnelle, et que le parti "respecte tous les symboles sacrés, chrétiens ou autres". 

Contacté par ailleurs par des médias locaux pour réagir à cette affaire, le Hezbollah a condamné "toute insulte aux religions du livre" et affirmé être intervenu pour que l'affiche soit retirée.

Mercredi, le "Notre père qui es aux cieux" a été remplacé sur l'affiche par le hashtag "Mon nom est Palestine".


(Lire aussi : « Il y a une volonté politique de diviser les communautés »)



"Que vont faire les extrémistes ?"
Sur les réseaux sociaux, la photo a provoqué de nombreuses réactions et a été partagée de nombreuses fois, autant par des internautes rendant hommage aux deux dirigeants figurant sur l'affiche que par d'autres condamnant l'utilisation de la première phrase du Notre Père. 

Le médecin et professeur à l'Université Saint Joseph Antoine Courban, après s'être interrogé sur la véracité de la photo, se demande "ce que vont faire les extrémistes qui sont partis en croisade contre Mashrou' Leila"



"Une fois de de plus, le Hezbollah porte atteinte aux symboles chrétiens et utilise une expression sacrée sur la photo de terroristes des gardiens de la révolution", écrit pour sa part cet internaute. 



Au Liban, les atteintes aux symboles religieux sont condamnables et les utilisations ou détournements de symboles religieux sont régulièrement condamnés par les autorités religieuses, comme cela a été notamment le cas dernièrement avec l'affaire Mashrou' Leila. Fin juillet, ce groupe de rock alternatif libanais s'était retrouvé au centre d'une polémique acerbe, entre liberté d'expression et respect des symboles religieux, à cause d'une phrase d'une de leurs anciennes chansons mentionnant "au nom du père et du fils", et d'un article, partagé il y a plusieurs années par le chanteur du groupe, illustré par une icône de la vierge dont le visage avait été remplacé par celui de la chanteuse Madonna. Après que certains membres du groupe ont comparu devant la procureure du Mont-Liban, Ghada Aoun, et se sont excusés, et alors que leurs détracteurs se montraient toujours plus violents, notamment sur les réseaux sociaux, le Festival International de Byblos avait annoncé l'annulation du concert prévu début août. 



Lire aussi
À Hamra, mobilisation inédite « pour la liberté d’expression »

Liberté d’expression : ne cédons pas face à la violence !

Libertés publiques au Liban : « Le silence coupable des partis politiques doit cesser »

Crise de foi, l'édito d'Emilie SUEUR

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

Ils se ressemblent comme père et fils ....

Chaccal Marie Hélène

Rien a voir avec les te textes de Mashrou’ Leila.
Les gars ont sorti une excuse/explication de leur manche ,ils ont corrigé le texte. C’est le principal. N’en rajoutons pas de grâce!

Eddy

Si pour eux ces deux sont leurs peres a eux, alors, et s'ils pensent qu'ils sont au ciel, alors... De quoi on se mele.

Meme si c'est le debut de La Priere de Jésus Christ (source de Paix, D'amour et de Misericorde) que j'aime au-delas de tous; vous pensez que chaque Chrétien agit comme si Notre Pere est son pere? (par nos paroles et nos actes...)
Si c'etait le cas, on vivrait dans un paradis libanais.
Mais Hélas...

Bustros Mitri

Saint pour certains, diable pour d' autres. La proximité du texte, aux connotations sacrées , pures, n' est pas un hasard.
On retiendra cependant, le nom cité par le TPI comme étant l'un des suspects dans l' assassinat d' un ancien premier ministre, père d' un actuel premier ministre.

Zahar Nicolas

Le Notre Père appartient à tous, le Christ est mort pour tous, et tous réaliseront au Purgatoire que le Christ est le Fils de Dieu, et son Église la seule. C'est mieux de le réaliser ici-bas. Les chrétiens, et en particulier les catholiques, doivent témoigner pour ne pas désespérer les autres. Les premiers seront les derniers et les derniers les premiers.
Nous ne voyons pas le manque de respect à écrire le début de notre prière universelle. En revanche qu'elle en est l'intention ? Prier pour un défunt, louer un guerrier, sanctifier un personnage politique ?
Tout les libanais du monde entier, et ceux du Liban en particulier, devraient s'entendre sur une date précise à une heure précise pour réciter dans les rues du monde entier Notre Père et Je vous salue Marie. Ce serait un merveilleux témoignages, qui participera à notre salut à tous.
Et qu'elle extraordinaire témoignage de Foi pour une humanité déboussolée.
Souvenons-nous que le Christ a séjourné au Liban ??.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MALHEUREUSEMENT DE FREMISSEMENT EN FREMISSEMENT A DESSEIN OU NON ET LA SCHIZOPHRENIE S,EMPARE DU PAYS.

Lecteurs OLJ

Le complot se met en place, de curé à curé on se comprends mieux, Père Abou Kasm superstar, bientôt les partis politiques encouragés par les religieux à devenir encore plus communautaires purs et durs, céderont la place directement aux chefs religieux.
On ne dira plus par exemple, Meerab et Saifi, mais Bkerké, BEIT El Wassat mais Dar El Fatwa, Amal ou Hezbollah mais Dahyéh, Clemenceau mais La Maison Druze.
On y arrive à grands pas, c’est plus simple.
Georges Tyan

Wlek Sanferlou

Please, tu me passe le sac de zbelé? Je vais decorer mon trottoir avec.

Je dois faire quelque chose de constructif, comme je n'arrive plus à comprendre nos nouvelles Bunuelesque...

Bery tus

Pour ceux qui sont offusquer oui il y a matière à l’etre ... mais il ne faut pas l’interdire Car ce jeu de mot n’est pas du tout à sa place comment prétendre que ces 2 personnes soient notre père et qui soit aux cieux ... pour ceux qui ne savent pas .. juste un rappel mR Moughniyeh avait pour partenaire un certain Ali Mohamed égyptien qui était lui un des bras droit de ...... ben Laden

Maintenant comment comparer Jesus Christ avec ces 2 la en leur attribuant la première phrase de la piété sacrer pour un homme de PAIX QUI NE PRÔNAIENT AUCUNE VIOLENCE a des personnes qui eux au contraire NE PRÔNAIENT QUE LA GUERRE !!

Maintenant oui il est vrai que les chiite du Liban n’ont pas massacrer des chretiens et sont très proche et respectueux envers eux LA VÉRITÉ EST BINNE À DIRE À N’IMPORTE QUELLE CIRCONSTANCE

Atalante fugitive

Pfffft, creux comme des noix pourries....

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DES ABRUTIS ONT ECRIT CETTE PHRASE MAIS JE NE TROUVE PAS VRAIMENT D,INSULTE NI DE COMPARAISON AVEC L,INSULTE DE MASHROU3 LAYLA.

Remy Martin

Pour le moins qu'on puisse dire, étonnant que l'affiche initiale soit le fait d'un simple indivìdu, compte tenu de la logistique nécessaire pour une telle entreprise ... y en a un qui prend vraiment les Libanais pour des cons.

PAUL TRONC

Je suis abasourdi ….. moi , le vantard , le fanfaron et le prétentieux ….hahahaha … incroyable , on aurait dit que les chiites avaient attaqué une position militaire chrétienne …. alors que jamais dans l'histoite de l'humanité les chiites n'avaient commis de tels crimes .


Ce qu'on ne peut pas dire des autres .

PAUL TRONC

Où est la comparaison entre le métal troué et cette affaire ????????

Ici on parle de Dieu le père , pas du diable etc...

ouyoyouyeeeeeeeee ...à ce point la déprime ???

Jean abou Fayez

J'y vois plutôt un hommage qu'un insulte ! En quoi est-ce porter attente à cette prière sacrée que de la citer dans un contexte d'hommage solennel ?

Irene Said

Des idiots inconscients, il y en a partout !
Reste à leurs "supérieurs" de les surveiller et de leur enseigner les bonnes manières.
Irène Saïd

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre les États-Unis et le Liban, des relations qui se compliquent

Commentaire de Anthony SAMRANI

MBS et le retour de flammes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants