X

Liban

Stratégie de défense : la présidence corrige le tir

Politique

Le chef de l’État se considère toujours tenu par les positions antérieures en matière de défense stratégique et par la nécessité de les examiner dans « un climat consensuel ».

OLJ
21/08/2019

Interpellée sur la stratégie de défense par la presse et la classe politique, la présidence de la République a publié une mise au point hier soir au sujet des propos tenus en public la veille par le chef de l’État, devant un groupe de journalistes, au palais présidentiel d’été de Beiteddine.

« Dans ses propos sur la stratégie de défense, le chef de l’État ne faisait que décrire une situation de fait, dix ans après que le sujet eut été soulevé en congrès de dialogue national, précise le texte publié. Il s’agit en particulier des développements militaires de ces dernières années, au voisinage du Liban. Ces développements ont imposé une nouvelle approche de la question ; des développements tels qu’il fallait en tenir compte, surtout après l’entrée en jeu de grandes puissances et des organisations terroristes dans ces guerres qui ont éclaté dans des États situés au voisinage du Liban, modifiant des objectifs stratégiques qu’il faut inévitablement prendre en compte. »

Le bureau de presse assure que « le chef de l’État se considère toujours tenu par les positions antérieures en matière de défense stratégique, et par la nécessité de les examiner dans un climat consensuel, et invite ceux qui interprètent ses propos de façon erronée ou délibérée, de nature à soulever les équivoques, à revenir aux textes officiels émanant de la présidence comme point de référence de ses positions et déclarations ».

Le président Aoun avait indiqué lundi que « tous les critères à prendre en compte pour l’élaboration de cette stratégie, même les zones d’influence, ont changé ». « Je suis le premier à avoir préparé un projet pour la stratégie de défense, mais est-il encore pertinent aujourd’hui ? » avait souligné le président Aoun.

De son côté, le ministre de la Défense, Élias Bou Saab, a estimé, sur Twitter, que « les paroles du président au sujet de la stratégie de défense étaient claires ». « Nous n’avons entendu aucun propos selon lequel le président reviendrait sur ses engagements » à ce sujet, a-t-il ajouté.

« Le gouvernement travaillera sans relâche »

Sur le plan politique, Saad Hariri, rentré hier de Washington, s’est voulu rassurant, affirmant que dans les jours qui viennent, « le gouvernement travaillera sans relâche ». Un Conseil des ministres se tiendra demain jeudi à 11h, au palais de Beiteddine, avec 42 points à son ordre du jour.

Interpellé par un journaliste au sujet des odeurs pestilentielles qui se dégagent dans le périmètre de l’aéroport, le Premier ministre a affirmé sur un ton remonté que ces odeurs proviennent des eaux usées qui se déversent dans le fleuve de Ghadir, situé à proximité de l’aéroport, et non de la décharge de Costa Brava, et a dénoncé dans ce contexte une « approche populiste » au sujet de la crise des déchets.

« Ce n’est pas comme cela que nous résolvons le problème », a-t-il estimé. « Nous sommes tous libanais, chrétiens et musulmans, nous sommes tous concernés. Toutes les régions doivent s’entraider », a-t-il ajouté, au moment où une nouvelle crise des déchets frappe le Liban-Nord et prend une tournure confessionnelle.

Le ministre de l’Environnement, Fady Jreissati, a précisé hier, à l’issue d’une réunion ministérielle de travail au Sérail, que la question sera tranchée au cours du Conseil des ministres de jeudi, et qu’une réunion du gouvernement sera consacrée exclusivement au dossier des déchets, mardi prochain. M. Jreissati a précisé qu’un terrain « non situé à Terbol » sera affecté au stockage des déchets des quatre cazas de Zghorta, Denniyé, Bécharré et Koura.

En outre, interrogé sur les sanctions américaines qui visent le Hezbollah et qui pourraient, selon certaines sources, s’étendre aux alliés du parti chiite, M. Hariri a déclaré : « Ce n’est pas moi qui fixe l’étendue des sanctions américaines. En tout cas, je ne pense pas que (des sanctions à l’encontre des alliés du Hezbollah) seront prises, car le gouvernement américain est clair dans son approche de la question. » « Nous avons de très bonnes relations avec le Trésor américain et nous suivons de près nos relations avec ce département », a ajouté le chef du gouvernement.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

PAUL TRONC

14h25 Un drone militaire américain abattu au Yémen

Les Houtis étonnent encore : peu après avoir frappé à coup de drones le méga site pétrolier al-Shaybah dans l'est saoudien, à une distance de 1 200 de la capitale Sanaa, et au mépris des batteries de missiles antimissiles saoudien Patriot, la Résistance yéménite abat un drone MQ-9 de fabrication US.

C'est un appareil dont certains prototypes sont équipés de 3 000 micro-capteurs à fibre optique avec un plafond de plus de 15 000 mètres et une autonomie de 36 heures.
Son interception constitue donc un franc succès dont la puissance de feu fait de gigantesque bond en avant tout en se technicisant à fur et à mesure.

Le drone américain a dû avoir été intercepté par des moyens radars puis abattu par des missiles yéménites dont le plus récent, tiré il y a deux jours à Maariv, Nakal, a pulvérisé une base de militaires saoudiens et de leurs mercenaires qui s'apprêtaient à partir sur le front.

Le MQ-9 américain a été abattu dans la province de Dhamar, ville située dans le sud-ouest du pays.

Vive trum-pète , en 2020 Insh-Allah .

Nicholas Mogab

I wish a day will come when all Lebanese are clear on where they
Are heading and what their future holds.
Granted the geo-political landscape is difficult but this
Would not prevent us from stating what the Lebanese would
Aim for, eventually, realistically! What sort of Lebanon they want,
And how to work towards it..

gaby sioufi

correction de tir....
n'est ce pas trop tot ?
n'est ce pas faite bien avant l'ouverture de la saison de chasse ?
ou alors ce tir n'avait jamais ete pratique pour de vrai ?
ou alors le bon peuple ET ses honorables -presque tous ses honorables- n'avaient rien compris a l'origine de ce tir qui n'en a jamais ete un ?

PAUL TRONC

Pourquoi tourner around the bush ?

Faut juste comprendre que la défense du territoire ne pourra être efficace que contre le voisin usurpateur et ses supplétifs wahabites qu'ils envoient de par le monde pour dominer.

Au Liban nous avons de quoi les dissuader, pourquoi s'en defaire ?

Irene Said

Monsieur Michel Aoun,
notre pays a besoin, en toute urgence, d'une stratégie de défense locale pour:

1) remettre en marche l'économie

2) combattre effectivement la corruption à tous les niveaux: Etat et peuple

3) donner un avenir à notre jeunesse qui quitte le pays, faute de perspectives d'emploi etc.

4) affirmer l'autorité de l'Etat partout, en appliquant les lois, sans exception, à tous les citoyens et aussi aux responsables politiques

5) régler enfin les problèmes de l'électricité, de l'eau, des déchets etc. qui trainent depuis des années

Vous voyez, Monsieur Michel Aoun, il y a tant à faire chez nous...pour améliorer notre vie de tous les jours qui devient de plus en plus insupportable, pour nous le petit peuple...!!!

Et la "stratégie de défense pour l'extérieur est bien moins urgente", croyez-nous !
Irène Saïd

Marionet

J'ai beau lire et relire ce papier, les propos tenus par le PR à Beiteddine et la mise au point publiée le lendemain me restent hermétiques: tout baigne dans le flou, on y parle de "développements", de "stratégie" et d'Etats "au voisinage du Liban" sans expliciter ni de quels développements il s'agit, ni surtout en quoi consiste cette stratégie de La Défense, au moins dans ses grandes lignes. Si l'OLJ a jugé bon de publier l'info, peut-être aurait-il été judicieux de la décrypter?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DES TERGIVERSATIONS ET DES -LAISSER POUR COMPRENDRE-.
DE LA STRATEGIE DE DEFENSE IL NE RESTE QUE LE SOUHAIT DE CERTAINS. ON NOUS FAIT COMPRENDRE QU,ON SE REND A LA LOGIQUE DE LA MAINMISE DE FAIT.

Zovighian Michel

On disait que le ridicule tue, mais de nos jours ce n’est plus vrai... au Liban.

Ça va dire quoi au juste: developer une stratégie de défense dans un climat consensuel? C’est quoi au juste un climat consensuel? Un accord consensuel existe mais un climat consensuel! Pour positiver pour quelques secondes, ceci pourrait dire que le Hezbollah est d’accord de discuter cette problématique.

Mr. Le Président et Bassil en particulier, et la base populaire du CPL en général, ont couvert le Hezbollah depuis 2005 et lui ont permis de se developper dans sa puissance actuelle. Et ils ne savent plus quoi faire avec.

C’est comme ça que les acteurs principaux de la moumanaa mettent en danger Taëf et l’identité du Liban. Arrêter de parler Mr Le Président. Ça suffit.

Wlek Sanferlou

Quand on lit les réponses, explications et réactions face à la presse, de nos multiples presidents et leurs loyaux (à distinguer de joyaux) ministres, on comprend immédiatement pourquoi nos jeunes choisissent l'immigration vers letranger plutôt que l'abrutissement au pays...

Akh ya baladna

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Les Iraniens sont-ils allés trop loin ?

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants