X

Moyen Orient et Monde

« Aux yeux du monde entier, Netanyahu a obéi à Trump »

Interview express Aaron David Miller, vice-président au centre Wilson à Washington et ancien conseiller auprès de six secrétaires d’État américains, revient sur la polémique entourant la visite de deux élues américaines en Israël.
17/08/2019

La polémique concernant l’interdiction de territoire israélien à deux élues démocrates américaines continue d’enfler. Jeudi, l’État hébreu a refusé l’entrée à Ilhan Omar et à Rachida Tlaib en raison de leur soutien au mouvement de boycottage. Cette interdiction faisait suite à l’appel à Israël, lancé par le président américain Donald Trump, dont les deux femmes sont des adversaires politiques, de leur fermer les portes. « Elles haïssent Israël et tout le peuple juif et il n’y a rien qui puisse être dit ou fait pour leur faire changer d’avis », a soutenu dans un tweet le milliardaire républicain qui les accuse d’antisémitisme. L’Aipac (American Israel Public Affairs Committee), le principal lobby pro-israélien aux États-Unis, a critiqué la décision israélienne tout en désapprouvant le soutien des deux élues de la Chambre des représentants « au mouvement anti-Israël et antipaix BDS ». Rachida Tlaib, qui a finalement été autorisée hier à se rendre en Israël pour « une visite humanitaire à sa grand-mère », a renoncé à son entreprise. Aaron David Miller, vice-président au centre Wilson à Washington et ancien conseiller auprès de six secrétaires d’État américains, répond aux questions de L’Orient-Le Jour.

Comment expliquez-vous la décision israélienne d’interdire l’entrée aux deux élues démocrates américaines ?

Il y a deux versions. Le Premier ministre israélien, qui s’apprêtait initialement à accueillir les deux élues, prétend qu’il y aurait eu subitement un changement d’itinéraire qui, du point de vue israélien, n’était pas acceptable, d’où la décision de leur interdire l’entrée. La version alternative est que les Israéliens n’étaient pas contents de cette visite mais qu’ils étaient prêts à laisser faire. Sauf que la campagne officieuse et officielle du président Trump contre ses opposantes les a fait changer d’avis. Je ne suis pas sûr qu’on puisse totalement comprendre le micmac derrière cet épisode mais il en résulte que, aux yeux du monde entier, Benjamin Netanyahu a obéi à Donald Trump. Le résultat qui en découle ne peut être que mauvais pour les États-Unis comme pour Israël.



(Lire aussi : Israël interdit l'entrée sur son territoire à deux élues américaines)



Pourquoi l’Aipac s’est-il détaché de cette prise de position ?

L’un des objectifs fondamentaux de cette organisation est de cultiver les relations avec tous les membres du Congrès afin de pouvoir promouvoir un agenda pro-israélien. L’Aipac devait défendre le droit qu’un parti puisse envoyer sur le terrain sa propre délégation.


Quelles peuvent être les conséquences de cette décision sur les relations entre Israël et le Parti démocrate ?

Cela dépend du poids réel qu’ont ces deux élues au sein du parti. Ilhan Omar et Rachida Tlaib représentent-elles une nouvelle génération de démocrates qui espère modifier la politique américaine au Moyen-Orient, notamment sur le conflit israélo-palestinien, et ont une certaine influence pour pouvoir le faire ?

Ou bien, malgré ce que Trump espère faire, c’est-à-dire entacher l’image du Parti démocrate, l’attachement à Israël reste-t-il très fort au sein du Parti démocrate ? Je ne crois pas que les deux élues démocrates puissent être en mesure de changer la donne, quand bien même le parti se montrerait de plus en plus critique envers Israël et la politique américaine pro-israélienne.


Pensez-vous que cet épisode va creuser le fossé entre les juifs américains et le gouvernement israélien ?

Oui, en effet. Sur les cinq millions et demi de juifs aux États-Unis, moins d’un tiers se rend à la synagogue ou adhère à une organisation juive. Parmi les activistes juifs, il y a beaucoup de critiques, notamment parmi les jeunes démocrates, envers la politique de Netanyahu et la colonisation. La plupart des juifs votent démocrate et cela pourrait être de nouveau le cas lors de l’élection présidentielle de 2020. Mais en termes de relations entre Israël et les États-Unis, je ne vois pas venir de sitôt une nouvelle administration qui évoquerait la possibilité de couper les aides, dénoncerait la colonisation, ou tiendrait tête à l’État hébreu devant l’ONU. Je ne vois pas d’altération fondamentale de ces liens.



Pour mémoire
Entre Israël et les juifs américains, chronique d’un divorce assumé

Accusé de mener une "campagne de haine", Donald Trump se défend

Pour l'élue démocrate Ilhan Omar, Trump est un "fasciste"

Trump dit à des élues démocrates du Congrès de « retourner » d’où elles viennent


À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sarkis Serge Tateossian

En politique très pudiquement on appelle ça, renvoyer l'ascenseur.... Puisque le premier doit au deuxième.

Mais dans le cas de Trump, le président du pays géant... On constate qu'il joue le rôle du petit garçon de l'ascenseur depuis son élection.

Pouvait-il faire autrement ?

PAUL TRONC

On s'en tape de savoir si le chien obéit à son maître, et de savoir qui est le maître et qui est le chien .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

HIS MASTER,S VOICE !

Marionet

Des questions très pertinentes de la journaliste, d'où des réponses intelligentes.

Gros Gnon

« Aux yeux du monde entier, Netanyahu a obéi à Trump »

Ah bon? C’est la marionette qui dirige le montreur de marionettes maintenant?

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Les Iraniens sont-ils allés trop loin ?

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants