X

Économie

Électricité : le ministère de l’Énergie traque les branchements illégaux

Infrastructures

La réduction des pertes techniques et non techniques sur le réseau d’EDL est l’un des principaux axes du plan de réforme pour l’électricité approuvé au printemps par le gouvernement.

P.H.B. | OLJ
29/07/2019

La ministre de l’Énergie et de l’Eau, Nada Boustani, s’est rendue samedi dans plusieurs localités du Liban-Nord dans le cadre d’une tournée d’inspection organisée par les services du ministère ainsi que ceux d’Électricité du Liban, pour traquer les branchements illégaux au réseau du fournisseur d’État. La ministre a notamment visité plusieurs sites gérés par la concession d’électricité de la Qadicha – qui opère le réseau entre Chekka, Tripoli-Mina et les Cèdres –, aux abords de Tripoli, avant de se rendre notamment à Zghorta, Bécharré ou encore Koura.

Lors de cette tournée, Mme Boustani a appelé les foyers libanais qui ne sont pas légalement raccordés au réseau d’EDL à régulariser leur situation. « Cette campagne (contre les branchements illégaux, NDLR) s’étend à toutes les régions (…) Je demande aux citoyens de répondre favorablement à nos appels », a notamment déclaré la ministre, soulignant qu’EDL avait enregistré 60 000 nouvelles demandes de raccordement dans tout le pays, pour 2 500 effectués auprès de la Qadicha, sans communiquer de période de référence. « Nous souhaitons une plus forte mobilisation des citoyens », a-t-elle ajouté, rappelant que les frais de raccordement au réseau avaient été diminués dans cette optique.


(Pour mémoire : Des inspecteurs d’EDL pris à partie à Sir el-Denniyé)


Baisse des frais de raccordement
Fin mai, la direction d’EDL avait en effet annoncé l’entrée en vigueur pour trois mois d’une baisse de 75 % des tarifs, annoncée par le ministère quelques semaines plus tôt et s’appliquant aux foyers souhaitant souscrire des abonnements pour une intensité de 15 ampères et 20 ampères (A), qui sont depuis facturés à respectivement 131 000 livres (87 dollars) contre 163 000 (108 dollars).

La réduction des pertes – techniques et non techniques – sur le réseau d’EDL fait partie des principaux axes du plan de réforme pour l’électricité approuvé au printemps par le Conseil des ministres. La mise en œuvre de ce plan figure parmi les mesures que le gouvernement libanais s’est engagé, auprès de ses soutiens et donateurs présents lors de la conférence de Paris, en avril 2018 (la CEDRE), à lancer en priorité. Les autres axes visent à augmenter la production à travers le déploiement de centrales temporaires puis durables ; et à relever les tarifs d’électricité qui sont figés depuis 1994. Pour rappel, près de 2 milliards de dollars d’avances du Trésor ont été accordées à EDL l’année dernière pour lui permettre notamment d’acheter le carburant nécessaire pour produire du courant, alors que ses capacités ne lui permettent pas d’alimenter tous les foyers libanais 24 heures sur 24, contraignant l’écrasante majorité d’entre eux à s’abonner à des générateurs privés – illégaux mais tolérés. Les branchements illégaux et les vols de courant s’inscrivent dans la catégorie des pertes non techniques. L’objectif du plan de réforme du secteur est de les réduire de 21 % en 2018 à 14 % en 2019 puis 3 % à partir de 2021, selon les données publiées sur le site du ministère de l’Énergie.

Les pertes techniques regroupent celles qui surviennent sur le réseau de transport (qui achemine l’électricité en haute tension des centrales vers les zones de consommation) et celles sur le réseau de distribution (les lignes de moyenne et basse tension) qui alimentent les consommateurs finaux. Elles sont liées à la vétusté des installations. Les premières représentaient 4 % de la production en 2018, contre 13 % pour les secondes. Le gouvernement espère baisser ces niveaux à respectivement 3,5 % et 9,8 % cette année, et vise ensuite 3,5 % et moins de 6 % après 2021.


(Pour mémoire : Réforme de l’électricité : Boustani dévoile et défend le plan amendé)


Les travaux sur le réseau de distribution sont pris en charge par les prestataires de services privés qui sont chargés de la maintenance du réseau et de la collecte des factures depuis 2012, hors zones directement gérées par des concessions. Bus (groupe Butec) est chargé de gérer les régions situées au nord de Beyrouth ; National Electricity Utility Company (NEUC, groupe Debbas) et la société Mrad for Trading, Industry and Contracting (depuis un an environ) se partagent les régions au sud, tandis que KVA (fruit d’une joint-venture Arabian Construction Company et Khatib & Alami) opère dans la capitale ainsi que la Békaa.

L’État a déjà injecté plus d’un milliard de dollars (débloqués en deux temps et qui n’ont pas été complètement utilisés) à travers ces sociétés, qui sont également chargées de moderniser le réseau en installant notamment des compteurs intelligents – qui transmettent les données de consommation en temps réel – dans plus de 1,5 million de foyers répertoriés par EDL.

Pour mémoire
La baisse des frais de raccordement à EDL effective depuis hier

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Gros Gnon

21% + 13% +4% = 38% de pertes?

Ha ha ha ha ha ha ha! Quelle mascarade, non mais quelle mascarade :D

Sérieusement, si EDL offrait gratuitement (équipement et installation) des panneaux solaire à tous les foyers libanais, ça leur coûterait beaucoup moins cher, même sur le court terme. 80% de la consommation sert à chauffer de l’eau. Dans un pays où la seule chose que nous ayons en abondance est le soleil... on croirait rêver.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL FAUT ELIMINER TOUS LES BRANCHEMENTS ILLEGAUX ET FAIRE PAYER TOUT LE MONDE INCLUS LES DIVINS QUI NE PAIENT PAS DEPUIS PLUS DE 20 ANS.

Yves Prevost

"Cette campagne s’étend à toutes les régions". Y compris la banlieue Sud? Osera-t-elle? D'autres s'y sont cassé les dents.

libanais étranger au liban

Bon courage. Vraiment, je le pense.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants