X

À La Une

Internet bientôt "aussi rapide qu'un avion" à l'AIB

Liban

Le ministre du Tourisme annonce la mise en place de "nouvelles procédures" pour faciliter le mouvement des passagers à partir du 1er août. 

OLJ
11/07/2019

La connexion Internet à l'Aéroport international de Beyrouth sera "très bientôt aussi rapide qu'un avion", a annoncé jeudi Imad Kreidieh, le directeur général de l'institution publique Ogero, chargée de la gestion des télécommunications au Liban.

"Bonne nouvelle : la connexion Internet à l'AIB sera très bientôt aussi rapide qu'un avion", a twitté le haut -fonctionnaire, qui a indiqué avoir accompagné les ministres des Télécommunications, Mohammad Choucair, des Travaux publics, Youssef Fenianos, du Tourisme, Avédis Guidanian, et de l'Economie, Mansour Bteich, lors d'une tournée à l'aéroport pour inspecter les travaux d'élargissement.
Jusqu'à présent, il n'est possible pour les passagers de bénéficier que de trente minutes de Wi-Fi gratuit au sein de l'AIB. 

De son côté, le ministre Guidanian a annoncé que de nouvelles procédures seraient mises en place à partir du 1er août afin de rendre plus fluide le mouvement des passagers transitant par l'AIB et de diminuer les congestions au sein de l'aéroport. 

Pour sa part, M. Fenianos s'est dit rassuré sur la marche des travaux "qui se déroulent comme prévu". "Nous maintenons notre promesse de terminer les travaux d'agrandissement dans les délais prévus, c'est à dire le 1er août prochain", a-t-il déclaré. "Nous aurons neuf scanners au lieu de six actuellement, ainsi que 34 comptoirs de la Sûreté générale au lieu de 22 actuellement, et nous allons réduire les formalités des voyageurs au sein de l'aéroport", a expliqué le ministre, qui a rappelé que le gouvernement a déjà dépensé la somme de 18 millions de dollars pour ces travaux.


L'AIB peut accueillir un maximum de 6 millions de passagers par an, un seuil qu’il dépasse systématiquement depuis 2013. En 2018, il a accueilli 8 842 442 voyageurs, entre les arrivées, les départs et les transits, selon les chiffres officiels.

Les travaux d'élargissement, lancés en février dans le cadre d'un projet financé par l'Union européenne, devraient notamment permettre d'augmenter le nombre de comptoirs de contrôle de la Sûreté générale, de 22 à 34 pour les départs, et de 32 à 46 pour les arrivées. Les travaux visent également à réaménager certains espaces peu exploités du bâtiment. Début juin, les ministres Fenianos et Guidanian avaient inauguré un premier pan de ce projet d'agrandissement de l'AIB.

Le 5 juillet, l'atterrissage quasiment simultané de neuf avions différents sur le tarmac de l'AIB avait provoqué un embouteillage monstre devant les comptoirs de la SG, les agents ayant dû traiter plus de 1.700 formalités d'arrivée. Le directeur général de l'aéroport, Fady el-Hassan, avait alors promis que les effets des travaux d'aménagement se feraient ressentir dès le mois d'août. 


Pour mémoire
Le directeur de l’AIB promet plus de fluidité dès août

Raya el-Hassan annonce des mesures de sécurité plus efficaces et plus rapides à l’AIB

Agrandissement de l’AIB pour 18 millions de dollars

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

VOLANT AVEC UN MOTEUR !

Antoine Sabbagha

Que le passage au contrôle de passeports soit plus rapide avec plus d'informatique et tout ira pour le mieux .

Antoine FLITI

Le plus important à l'AIB c'est la mise en place des agents à la douane digne de ce nom comme dans tout pays qui se respecte!!
Notamment, au départ et à l'arrivée, a chaque passage au contrôle de passeports, ils mettent un temps fou à tamponner les passeports; regarder les passeport dans tous les sens et sous tous angles comme si quelque chose allait sortir par miracle. Sans parler de leur sympathie et sourire ou tout simplement leur relationnel.
En plus de cela, au comptoir étrangers les agents parlent libanais avec les voyageurs et d'une façon agaçante et irrespectueuse. Quel honte comme si le visiteur du Liban ne mérite pas un sourire et un « bon séjour »

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Salam, Mikati et Siniora en Arabie : un rééquilibrage face à l’influence iranienne grandissante

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants