X

Liban

Le PSP se démène dans tous les sens pour préserver les acquis de la réconciliation

Partis

Le ministre (CPL) des Déplacés annule une tournée dans le Chouf sur le conseil des services de sécurité.


10/07/2019

Le Parti socialiste progressiste a poursuivi hier ses contacts en vue de circonscrire les retombées de l’incident meurtrier de Qabr Chmoun et de juguler ses effets potentiels sur la réconciliation druzo-chrétienne de la Montagne.

Après une série de visites effectuées auprès des Forces libanaises, des Kataëb et du patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, une délégation du PSP s’est rendue hier au couvent Saint-Charbel de Jiyé où elle a rencontré le père supérieur du couvent, Charbel Azzi. Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une large tournée destinée à rassurer tous les habitants de la Montagne sur la pérennité de la réconciliation, après l’épisode douloureux de Qabr Chmoun qui a fait, il y a une dizaine de jours, deux morts et cinq blessés.

Pour le PSP, le message à retenir de ces visites est la nécessité de dissocier l’incident de Qabr Chmoun du processus de la réconciliation – entérinée en 2001 par le chef du PSP et feu le patriarche Nasrallah Sfeir –, de toute autre considération communautaire.

« L’épisode de Qabr Chmoun est éminemment politique. Il est le fruit d’un cumul de discours provocateurs et n’a rien à voir avec la convivialité druzo-chrétienne qui n’est plus à remettre en question », confie une source du PSP à L’OLJ, en allusion à la série de déclarations faites par le chef du CPL, Gebran Bassil, et ses propos qui ont ressuscité, aux yeux du PSP, un pan douloureux de l’histoire libanaise.


(Lire aussi : Cour de justice : des approches divergentes entre Baabda et le CPL)



Pour le PSP, ce sont autant de prises de position « susceptibles de raviver la haine et dont le pays peut franchement se passer ». Lundi, le ministre Waël Bou Faour avait rappelé, à l’issue d’une rencontre avec les Kataëb à Saïfi, à qui veut l’entendre, que l’affaire de Qabr Chmoun n’a aucune connotation confessionnelle, pour préciser qu’elle s’inscrit dans un clivage politique national. « Le conflit qui a actuellement lieu n’est ni confessionnel ni communautaire. Il s’agit d’un antagonisme national entre ceux qui sont en faveur de l’unité nationale et ceux qui œuvrent à la torpiller », avait-il déclaré.

Soucieux de préserver les fruits de cette réconciliation historique qu’il a lui-même parrainée, le PSP insiste pour dire qu’en dépit des remous provoqués par le décès des gardes du corps du ministre Saleh Gharib (membre du PDL de Talal Arslane) à Qabr Chmoun, le parti reste « foncièrement attaché à la paix civile et à la convivialité dans la Montagne ».

La visite du couvent de saint Charbel à Jiyé a été l’occasion de rappeler que la réconciliation « est toujours solide et le restera », comme l’a fait remarquer le père supérieur du couvent, Charbel Azzi, à l’issue de la rencontre.

Cette visite avait été précédée d’une série de rencontres organisées par un haut responsable du PSP, Salim Sayed, avec un certain nombre de notables de la région. Elle sera suivie d’une longue tournée que comptent effectuer les représentants du PSP auprès de l’ensemble des responsables religieux, toutes communautés confondues, ainsi qu’auprès des présidents de municipalité, des moukhtars et des clubs sociaux, apprenait-on.

Dans les milieux joumblattistes, on s’évertue à dissiper le climat propagé ces derniers jours faisant état d’une appréhension des chrétiens de reprendre le chemin de la Montagne, notamment pour aller y passer les vacances d’été.

« Il n’en est rien et ces rumeurs sont infondées », commente pour L’OLJ une source du PSP. « Je tiens à rassurer tous ceux qui ont encore des doutes en leur disant que les rapports entre druzes et chrétiens n’ont jamais été aussi solides », indique la source.


(Lire aussi : Ce qu'il faut savoir sur la Cour de justice, un tribunal d'exception qui fait polémique)


À ce sujet, le ministre d’État pour les Déplacés, Ghassan Atallah (CPL), a évoqué hier la détérioration du climat dans la Montagne, préconisant la nécessité de remédier aux séquelles de l’incident, une tâche à laquelle doivent s’atteler ensemble le PSP et le CPL. S’adressant via Twitter au député Teymour Joumblatt, M. Atallah a écrit : « Nous devons réfléchir à un meilleur moyen pour préserver l’intérêt de la Montagne qui a aujourd’hui revêtu une image hideuse. Nous devons œuvrer main dans la main. »

Dans un geste hautement significatif, M. Atallah a décidé hier d’annuler une tournée organisée depuis plusieurs semaines dans le Chouf avec une centaine de chrétiens originaires de la région, mais qui n’y étaient jamais retournés depuis la fin de la guerre civile. L’objectif de cette visite, initialement prévue samedi prochain, était de les encourager à retourner dans leurs villages respectifs et à consacrer un peu plus la réconciliation.

L’événement, dont devaient témoigner les médias également invités, a été reporté au mois d’août, selon le ministre. Contacté par L’OLJ, M. Atallah a indiqué avoir pris cette décision sur les conseils de hauts responsables sécuritaires qui disent craindre d’autres incidents fâcheux à l’ombre de la tension provoquée par l’affaire de Qabr Chmoun.

« Le projet prévoyait également une soirée de célébration qui n’est plus opportune dans une région endeuillée par la mort de deux personnes », a précisé le ministre.C’est le même Ghassan Atallah qui, il y a un peu plus de trois mois, avait affirmé, lors d’une émission télévisée, qu’une partie des chrétiens de la région avaient « peur » d’y passer la nuit.

De son côté, le PSP, voulant aller dans le sens de l’apaisement, a adressé hier une invitation à déjeuner aux médias également samedi prochain au palais du Mir Amine, pour le lancement de la saison d’été. L’invitation est destinée à réhabiliter la confiance des habitants et des touristes, à cinq jours du lancement du Festival de Beiteddine dont l’inauguration est prévue le 18 juillet.


Lire aussi

Samy Gemayel : Nous pouvons vivre et dormir ici, contrairement à ce qui a été dit

Pour le Futur, il est impératif que le Conseil des ministres se réunisse

Le PSP craint de faire les frais d’une réédition du scénario de l’attentat de Saydet el-Najat

Hamadé à « L’OLJ » : Les demandes d’Arslane servent de couverture aux tribulations scandaleuses de Gebran Bassil

Des efforts pour circonscrire la crise, mais les résultats se font attendre, le décryptage de Scarlett Haddad



À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants