X

Moyen Orient et Monde

Idleb n’est pas Alep, mais...

Commentaire
27/05/2019

On connaît déjà la fin de l’histoire. Bien aidé par ses parrains russe et iranien, Bachar el-Assad va reprendre la province d’Idleb. Ou plutôt la transformer en une nouvelle région-fantôme, un tas de ruines délaissées de tous ses habitants à force de bombardements intensifs sur les zones civiles. Il y aura des milliers de morts, des dizaines, voire des centaines de milliers de déplacés, des images insoutenables et des célébrations de victoire nauséeuses. Personne pourtant ne va aller à la rescousse d’Idleb. Les Occidentaux feront le service minimum. Les Turcs vont essayer de retarder l’échéance, mais finiront par céder. Et les Arabes ont détourné le regard de la Syrie depuis déjà bien longtemps.

Idleb n’est ni Alep, ni la Ghouta, ni même encore Deraa. Personne ne peut contester que ce soit effectivement un fief contrôlé par les jihadistes, même si l’on ne peut réduire la province à cela. La domination de Hay’at Tahrir al-Cham, ex-branche d’el-Qaëda en Syrie, qui règne par la terreur depuis janvier dernier, donne du crédit à la rhétorique assadienne de guerre contre le terrorisme. Malgré sa capacité à se fondre au sein de la population locale, HTS n’en reste pas moins un groupe jihadiste ayant un agenda distinct du reste de la rébellion anti-Assad.

La mainmise de HTS sur la région justifie-t-elle pour autant les bombardements volontaires des écoles, des hôpitaux et des marchés ? Justifie-t-elle la politique de la terre brûlée pratiquée par le régime, qui vise à faire fuir les 3 millions de civils présents dans cette zone ? Comme à chaque offensive, la barbarie du régime n’a pas pour principal objectif de vaincre les groupes rebelles, mais bien de terroriser une population qui refuse de faire comme si ces huit dernières années n’avaient pas existé.


Lire aussi
Le régime syrien poursuit sa politique de la terre brûlée à Idleb

La Turquie, dos au mur

Qui est Hayat Tahrir al-Cham, dans le viseur du régime à Idleb ?

À Idleb, les déplacés syriens supplient la Turquie d’ouvrir sa frontière

Trois grandes attaques jihadistes repoussées par le régime syrien à Idleb, selon Moscou

« Si Idleb tombe, nous finirons tous au cimetière »

Aller à l’université à Idleb, sous le diktat des jihadistes

HTS et el-Qaëda : les liaisons dangereuses

Quelles sont les forces anti-régime dans le nord-ouest de la Syrie?

Comment Ankara voit les préparatifs de l’offensive sur Idleb ?

Idleb : les Occidentaux ne sont pas au cœur du jeu

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Les politiques des assad ont démantelé leur pays et ont créer des terroristes de leurs jeunes.

L'histoire est cruelle envers ceux qui asservissent leurs peuples même s'ils sont loués par certains aujourd'hui.

Pauvre peuple syrien.

Hitti arlette

Si la province d'Idleb ne tombe pas dans les mains de Bachar al Assad , vous pouvez être certain que les risques d'un retour en force de l'EI restent possibles et menaçants .Ce retour, si par malheur se produirait , fera indubitablement tâche d'huile . Et rebelote pour un scénario déjà vu su et connu dans toute la région . A savoir : attentats ,voitures piégées et autres actes terroristes qui ont obnubilé nos cerveaux à vie .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE MONDE REGARDE IMPUISSANT CAR LA VOLONTE LUI MANQUE. ILS SE PLAIGNENT POUR LE YEMEN QUAND LA TRAGEDIE QUI SE DEROULE EN SYRIE SOUS LA COUVERTURE RUSSE EST DE LOIN, DE TRES LOIN, LA PLUS GRANDE ET LA PLUS BARBARE.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants