X

À La Une

Berry joue les médiateurs entre le PSP et le Hezbollah

Liban

Les relations entre le parti joumblattiste et le parti chiite se sont envenimées ces derniers jours après la polémique sur les fermes de Chebaa.

OLJ
05/05/2019

Le leader du mouvement Amal, le président du Parlement, Nabih Berry, a réuni dimanche des responsables du Parti socialiste progressiste de Walid Joumblatt et du Hezbollah, dont les relations se sont tendues suite aux propos du leader druze sur les fermes de Chebaa.

M. Berry a réuni autour de lui à Aïn el-Tiné son conseiller politique le plus proche, le ministre des Finances Ali Hassan Khalil, le ministre de l'Industrie Waël Bou Faour et l'ancien ministre Ghazi Aridi pour le PSP, ainsi que Hussein Khalil, conseiller politique du secrétaire général du parti Hassan Nasrallah, et Wafic Safa pour le Hezb.

Ali Hassan Khalil a affirmé à l'issue de la réunion que la rencontre était une "séance de débat sincère et claire autour de plusieurs questions". "Nous nous sommes entendus de poursuivre les discussions dans un esprit positif, a-t-il ajouté. La question des fermes de Chebaa est tranchée. Elles sont libanaises, en ce qui nous concerne". "Cette question ne fait pas partie du débat", a encore dit le ministre.  

La semaine dernière, M. Joumblatt avait affirmé dans une interview à Russia Today qu’après la libération du Liban-Sud, en l’an 2000, "des officiers libanais ont entrepris, en collaboration avec la Syrie, de modifier les cartes géographiques pour faire en sorte que les fermes de Chebaa et Wadi el-Aassal (à la frontière avec le Golan) soient intégrés au territoire libanais, afin de garder le prétexte d’une terre occupée qu’il fallait libérer à tout prix". "Les fermes de Chebaa ne sont pas libanaises. En théorie, c’est nous qui les occupons", avait-il dit.

Les propos du leader du Parti socialiste progressiste ont provoqué la colère des ténors du camp du Hezbollah, dont son rival sur la scène druze, le chef du Parti démocratique libanais Talal Arslane, qui n’ont pas tardé à réagir en s’en prenant violemment à M. Joumblatt. Mardi, le ministre de la Défense Elias Bou Saab avait affirmé que "la libanité des fermes de Chebaa et des collines de Kfar Chouba est inscrite dans la déclaration ministérielle", ajoutant que toute personne qui pense autrement est invitée à débattre de cette question en Conseil des ministres".

Jeudi, Hassan Nasrallah, s'en était pris sans le nommer au leader druze, affirmant en outre que la "résistance" (le Hezbollah) ainsi que l’État libanais avaient la responsabilité de libérer les fermes de Chebaa.

Les relations entre le parti joumblattiste et le parti chiite, en dents de scie depuis des mois, se sont également envenimées autour de la décision du Conseil d'Etat de casser la décision de M. Bou Faour d'interdire la construction d'une mégacimenterie à Aïn Dara, dans le caza de Aley, appartenant à l’homme d’affaires Pierre Fattouche, le frère de l’ancien député de Zahlé, Nicolas Fattouche, proche des milieux pro-Assad.


Lire aussi

« Le Hezb réalisera un jour que seul l’État peut le protéger », affirme le chef du PSP

Joumblatt plus que jamais dans le collimateur de la « Moumanaa »




À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

EDDE PAUL

Toutes les forces de tension confondues comprennent que les enjeux pour le Hezbollah sont énormes et les obstacles s’ajoutent sans répit . Lui envoyer en face un dossier claire mais épineux pour lui en ces moments de pressions suffocantes , ce fut le débordement .
Il faudra l’avouer le Leader Druze est un maître de la manipulation se servant au bon moment des cartes atouts qu’il conserve pour les moments propices. Il faudra de même reconnaître qu’il vise tire et rarement rate sa cible.
Sur le plan de la nation , la raison d’etat Dans les conditions actuelles , impose de garder les dossiers déflagrants en veilleuse.
Cependant je trouve qu’il faudra et en permanence rappeler et faire garder dans les mémoires des Libanais que nous avons été entraînés par nos représentants et leaders dans la marmite du problème du Moyen Orient. La solution n’etant Pas du tout pour demain ni pour l’apres Demain il faudra nous résigner à une patience exaspérante et mortelle sauf si nous décidons de dépasser toute considération découlante des conjonctures Régionales en prenant le taureau par les cornes... là c’est du Hara-kiri...peut-être

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ON TROUVERA COMME D,HABITUDE UN COMPROMIS QUI DIRA QUE LA DECLARATION DE L,UN FUT MAL COMPRISE ET CELLE DE L,AUTRE MAL INTERPRETEE. ET BERRY EST MAITRE EN LA MATIERE. LA GHALEB OU LA MAGHLOUB.
LA MEDECINE HABITUELLE AUX MAUX QUI GANGRENENT CE PAUVRE PAYS !

Honneur et Patrie

Une fois pour toutes, voici la vérité : Lorsque Israël avait occupé les fermes de Chebaa situées à la lisière intérieure du Golan syrien en 1967, le drapeau syrien flottait sur le petit poste de gendarmerie de la localité. C'est la preuve irréfutable que la Syrie considère que les fermes de Chebaa sont syriennes.
Je vous prie de cesser vos surenchères sur l'appartenance de ce territoire. Si par suite de la réunion, Walid Joumblatt retourne sa veste une nouvelle fois c'est son affaire et non l'affaire de l'Etat libanais.
Maintenant, le Hezbollah ne veut pas reconnaitre la vérité afin de garder ses armes pour une raison inconnue..., cela est une autre histoire.

Wlek Sanferlou

Les intrigues de nos politiciens! Qui a besoin de feuilletons quand on a touy ça??!!
J'ai hãte de voir la suite et j'espère que pas beaucoup va se passer avant d'amener un sandwich de labneh de la cuisine.
Ils sont venus ils sont tous là, Berri, Joumblat, Hassan, Talal, nous fait, chebaa, Aïn darra et j'en passe et j'en passe.
Ya latif ... Yallah une derniere cuillerée de labneh (et un concombre) et je me plante devant la tv pour me vider la cervelle de toute intelligence.

Irene Said

"...jouer..."
c'est la seule chose que ces grands gamins savent faire correctement...c'est normal...non ???
Irène Saïd

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants