Rechercher
Rechercher

À La Une - turquie

Erdogan appelle à combattre l'islamophobie au même titre que l'antisémitisme

L'OCI appelle la communauté internationale à prendre des "mesures concrètes" contre l'islamophobie, à l'issue d'une réunion axée sur le carnage perpétré dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, le 22 mars 2019 à Istanbul, à l'occasion d'une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l'Organisation de la coopération islamique (OCI). Photo REUTERS/Murad Sezer

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé vendredi à combattre l'islamophobie au même titre que "l'antisémitisme après l'Holocauste", lors d'une réunion de la principale organisation panislamique axée sur le carnage perpétré dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande.

"De la même manière qu'elle a combattu l'antisémitisme après la catastrophe de l'Holocauste, l'humanité doit combattre avec la même détermination la haine de l'islam qui est en hausse", a déclaré M. Erdogan.

Il s'exprimait au début d'une réunion extraordinaire à Istanbul des ministres des Affaires étrangères de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), convoquée après les attaques commises la semaine dernière contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande.

Ce double attentat a suscité une onde de choc mondiale. Cinquante fidèles, dont des enfants, ont été abattus par un suprémaciste blanc australien pendant la prière du vendredi dans la ville de Christchurch, un massacre qu'il a filmé et diffusé en direct sur Facebook.

Dans un communiqué publié à l'issue de la réunion d'Istanbul, l'OCI a appelé la communauté internationale à prendre des "mesures concrètes" contre l'islamophobie. Ils ont estimé que ce carnage, et plus généralement les attaques visant des mosquées ou des musulmans, étaient "des conséquences "brutales, inhumaines et horribles" de l'islamophobie. "Cela requiert des mesures concrètes, exhaustives et systématiques pour remédier à ce fléau", a ajouté l'OCI.

L'organisation panislamique a aussi appelé les pays dans lesquels vivent des communautés musulmanes à "s'abstenir de toute politique, déclaration ou acte associant l'islam au terrorisme et à l'extrémisme".

Les pays musulmans ont en outre proposé de créer une "Journée mondiale de la solidarité contre l'islamophobie" le 15 mars, jour de l'attaque contre les deux mosquées à Christchurch.

S'exprimant lors de cette réunion à l'invitation de l'OCI, le chef de la diplomatie de la Nouvelle-Zélande Winston Peters a affirmé que "faire en sorte que les communautés musulmanes se sentent en sécurité" était une priorité de son pays.


(Lire aussi : Pour le monde musulman, les attentats de Christchurch sont le résultat d'une prolifération du discours islamophobe)



"Comme Daech"

Dans son discours, M. Erdogan a par ailleurs appelé à traiter les groupes d'extrême droite non comme des organisations politiques, mais comme des organisations "terroristes, de la même manière que Daech (un acronyme du groupe Etat islamique)". "Si nous continuons à ignorer la terreur néo-nazie, le prix à payer sera très élevé", a-t-il mis en garde.

M. Erdogan a par ailleurs estimé que la solidarité affichée par la Nouvelle-Zélande avec les musulmans après l'attentat contre les mosquées devrait "être un exemple pour les dirigeants du monde entier".

L'appel à la prière des musulmans a été diffusé vendredi dans toute la Nouvelle-Zélande, suivi de deux minutes de silence, pour rendre hommage aux victimes de l'attentat.

En campagne pour des élections locales le 31 mars qui s'annoncent serrées, M. Erdogan s'est saisi de l'attaque en Nouvelle-Zélande pour la présenter comme un événement faisant partie d'un plan plus large visant la Turquie.

Malgré les critiques, il a plusieurs fois projeté des extraits floutés de la vidéo de l'attaque pendant ses meetings, et diffusé des extraits du "manifeste" publié par l'assaillant sur Internet dans lequel il exprime des menaces envers la Turquie. Il est revenu à la charge lors d'un meeting vendredi à Konya (centre), quelques heures seulement après sa rencontre avec le chef de la diplomatie néo-zélandaise. Après la diffusion des images partiellement floutées, il s'en est pris, comme à son habitude, au chef de l'opposition en le comparant à un sénateur australien qui a mis le carnage sur le compte de l'immigration.

Dans une référence à la participation de contingents australiens et néo-zélandais face aux forces ottomanes pendant la Première Guerre mondiale, M. Erdogan avait menacé lundi de renvoyer "dans des cercueils" leurs descendants qui serait hostiles à la Turquie.

Accusé de récupération politique, M. Erdogan a été durement critiqué par la Nouvelle-Zélande et par l'Australie à la suite de ces déclarations. La présidence turque a affirmé que ses paroles "avaient été prises hors de leur contexte". M. Peters, qui s'est entretenu avec M. Erdogan en marge de la réunion d'Istanbul, a affirmé à la presse avoir reçu de sa part "des assurances" que les visiteurs néo-zélandais resteraient "les bienvenus" en Turquie.



Lire aussi

Attentat de Christchurch : inhumation des premières victimes du carnage des mosquées

Attentats anti-musulmans ou d'extrême droite : des précédents

"Et la prochaine fois ?", les musulmans de Christchurch choqués et inquiets

Brenton Tarrant, c’est nousl'édito de Ziyad MAKHOUL

Les deux faces de l’extrêmel'édito de Issa GORAIEB

Edhem Eldem : Erdogan navigue entre l’ottomanisme et le kémalisme


Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé vendredi à combattre l'islamophobie au même titre que "l'antisémitisme après l'Holocauste", lors d'une réunion de la principale organisation panislamique axée sur le carnage perpétré dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande."De la même manière qu'elle a combattu l'antisémitisme après la catastrophe de l'Holocauste, l'humanité doit...

commentaires (6)

Chers lecteurs, En tant qu'orthodoxe, je suis consterné et profondément déçu parla décision de M. Ardogan de rebaptiser la basilique Sainte Sophie comme mosquée après avoir été transformmée en musée par Ataturk en 1934. Ce qui est étonnant est qu'aucun des chefs des églises n'a réagi à cette décision (sauf erreur de ma part), à commencer par SS le Pape François et SS le Patriarche de Moscou et de Toutes les Russies. Aucune réaction non plus de la part de LB les patriarches des églises orthoxdoxes de Constantinope, d'Alexandrie, d'Antioche, de Jérusalem sans oublier le Pape Copte d'Egypte et les autres chefs des églises grèque, Chypriote et les autres d'Europe orientale. Où sont-ils, que font-ils, pourquoi dorment-ils? Ne se sentent-ils pas concernés par le poids de l'insulte? C'est ahurissant! Ils ne restait plus de Constantinople que l'Université de théologie à Khalki (interdite de fonctionner) et Sainte Sophie (désaffectée). M. Erdogan ose-t-il encore prétendre à intégrer l'Union Européenne? Michel Bardawil.

Bardawil Michel

13 h 31, le 31 mars 2019

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Chers lecteurs, En tant qu'orthodoxe, je suis consterné et profondément déçu parla décision de M. Ardogan de rebaptiser la basilique Sainte Sophie comme mosquée après avoir été transformmée en musée par Ataturk en 1934. Ce qui est étonnant est qu'aucun des chefs des églises n'a réagi à cette décision (sauf erreur de ma part), à commencer par SS le Pape François et SS le Patriarche de Moscou et de Toutes les Russies. Aucune réaction non plus de la part de LB les patriarches des églises orthoxdoxes de Constantinope, d'Alexandrie, d'Antioche, de Jérusalem sans oublier le Pape Copte d'Egypte et les autres chefs des églises grèque, Chypriote et les autres d'Europe orientale. Où sont-ils, que font-ils, pourquoi dorment-ils? Ne se sentent-ils pas concernés par le poids de l'insulte? C'est ahurissant! Ils ne restait plus de Constantinople que l'Université de théologie à Khalki (interdite de fonctionner) et Sainte Sophie (désaffectée). M. Erdogan ose-t-il encore prétendre à intégrer l'Union Européenne? Michel Bardawil.

    Bardawil Michel

    13 h 31, le 31 mars 2019

  • Je m'excuse pour les quelques erreurs de frappes. Merci. Suite commentaire paragraphe 2 : pour donner aux citoyens musulmans nouvellement arrivés sur son sol, les mêmes droits que les européens, et qui deviennent citoyens à part entier Commentaire 2 dernier paragraphe : Mais qu'en est-il de la Turquie et les minorités pris pour des esclaves ou citoyens de seconde zone ?

    Sarkis Serge Tateossian

    21 h 06, le 22 mars 2019

  • Commentaire 1 « Propos Ignobles » ? (le premier ministre australien parlant d'Erdogan) Eh bien je confirme que ce type est un homme ignoble, car l'ensemble des médias retiens ce soir, qu'Erdogan fait un usage de récupération politique le plus ignoble avec l'attentat en Nouvelle-Zélande ! (Il s'en sert pour ses propres élections ,,, de surcroît) Quelques rappels : 1 – Les juifs n'ont pas subi Holocauste et n'ont pas amplifié le racisme antisémite suite à un terrorisme organisé, frappant des milliers d'Européens et d'occidentaux, Encore moins pour avoir massacré et égorgé des chrétiens,,,, comme l'état islamique et tous ceux qui le soutenait comme Erdogan durant des années, 2- Ce Erdo parle islamophobie en Europe ? Quel culot  ce ringard ? Ce président turc doit savoir mieux que quiconque, que le premier islamophobe et massacreur de musulmans sont et de loin, des musulmans de son genre ,,, celui qui massacre des milliers de kurdes , des chiites, des alaouites et même turcs qui lui semblent « différents », qui ne partagent pas sa vision totalitaire,

    Sarkis Serge Tateossian

    20 h 18, le 22 mars 2019

  • Suite commentaire 1 3- L'Europe islamophobe  selon Erdogan ? Ce type est décidément irréfléchie et ignoble car sciemment il oublie de dire oh combien son pays a massacré des chrétiens sans jamais s’agenouiller et demander pardon, voir restituer ce qu'il a volé suite à ces génocides (qu'il a commis), Alors que l'Europe ne généralise jamais et fait la part des choses souvent à tord car c'est justement cette « sagesse » de l'Europe qui encourage les fanatiques de son genre, et cette Europe continue à tout mettre en œuvre pour donner aux citoyens musulmans nouvellement arrivés sur son sol, des citoyens à part entier avec les mêmes droits qu'un européen, Les dernières décennies l'Europe a connu une migration extrêmement forte de pays musulmans et permet la construction de milliers de mosquées souvent par de l'argent plus ou moins publics, et immédiatement ces immigrés se trouvent avec les mêmes droits que tout citoyens européen, L’EUROPE, EN SORT GRANDIE ,,, Mais quand est-il de la Turquie et les minorités pris pour des esclaves ou citoyens de seconde zone ? HONTE à ce genre de dirigeant comme ERDOGAN qui se permettent de s'exprimer avec une telle arrogance,

    Sarkis Serge Tateossian

    20 h 17, le 22 mars 2019

  • N’oublions pas aussi et surtout tous les chrétiens persécutés par des islamistes pour juste pratiquer leur religion basée sur l’AMOUR de Dieu et de son prochain sans aucune sorte de violence. Et surtout n’oublions pas les 2 ou 3 carnages commis dans les Églises Coptes en Egypte par les islamistes. Il faudrait au même titre que Islamophobie avoir une campagne contre la CHRÉTIENTÉPHOBIE. Viviane Khoury

    Khoury-Haddad Viviane

    18 h 07, le 22 mars 2019

  • IL REVE LE MINI SULTAN ERDO. L,ANTISEMITISME N,EST PAS LE RESULTAT D,ORGANISATIONS JUIVES TERRORISTES MAIS LA HAINE ET AUSSI LA JALOUSIE CONTRE LES GRANDS ACHEVEMENTS DU PEUPLE JUIF. TANDIS QUE L,ISLAMOPHOBIE EST BIEN LE RESULTAT DU TERRORISME AU NOM D,ALLAH PRATIQUE DE PAR LE MONDE PAR LES ORGANISATIONS EXTREMISTES ISLAMISTES . LES COMPARER C,EST DE LA NAIVETE ET C,EST PRENDRE LE MONDE POUR DUPES !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    16 h 57, le 22 mars 2019

Retour en haut