Rechercher
Rechercher

Liban

Corruption, réfugiés et réformes économiques : le programme des 100 jours des ministres aounistes

"Un plan clair doit être proposé" durant cette période "pour régler le problème de l'électricité", annoncent Bassil et Boustani.

Le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil. Photo d'archives/Reuters

Les onze ministres relevant du bloc parlementaire du "Liban fort", dont le Courant patriotique libre est la principale composante, et du chef de l'Etat, Michel Aoun, ont présenté lundi leur programme, chacun dans son domaine de compétence, pour les 100 jours à venir, s'engageait à lutter contre la corruption, pour le retour des réfugiés syriens et à mener des réformes économiques.

Lors de la formation du cabinet, les ministres aounistes s'étaient engagés à remettre au chef du CPL Gebran Bassil leur démission s'ils n'avançaient pas sur leurs dossiers dans un délai de cent jours.

"En tant que ministres du bloc du 'Liban fort', nous avons fixé plusieurs objectifs qui peuvent être réalisés dans les cent prochains jours et que nous rendons publics afin que l'opinion publique puisse nous juger", a affirmé le ministre des Affaires étrangères et chef du CPL, Gebran Bassil, lors d'une conférence de presse en présence de l'ensemble des ministres concernés. "Nous avons fixé trois priorités : la lutte contre la corruption, le retour des réfugiés syriens dans leur pays et la mise en place de réformes économiques", a-t-il précisé.

Depuis plusieurs semaines, le Hezbollah et le CPL s'affichent à l'avant-garde de la lutte contre la corruption, en ouvrant plusieurs dossiers liés aux comptes publics.

M. Bassil a ajouté qu'"un plan clair doit être proposé durant ces 100 jours pour régler le problème de l'électricité" et qu'un autre plan autour de la "diplomatie économique" sera mis en place en coopération avec le ministère de l'Economie et le ministre d'Etat pour le commerce extérieur.

Depuis la fin de la guerre civile en 1990, le Liban ne parvient pas à assurer la production nécessaire en courant électrique pour répondre à la demande du pays.


Le plan des ministres
Chacun des autres ministres a ensuite pris la parole pour présenter son programme.

- Le ministre de l'Economie, Mansour Bteich, a affirmé que son ministère "jouera un grand rôle dans la mise en place des recommandations de la conférence CEDRE", ajoutant qu'il œuvrera "en faveur de la protection des consommateurs libanais".

- La ministre de l'Energie, Nada Boustani, a affirmé qu'elle allait présenter un plan actualisé pour l'électricité qui sera soumis au vote du Conseil des ministres, ajoutant qu'elle œuvrera pour le lancement d'une stratégie nationale pour l'eau et les réseaux d'assainissement. Elle a également rappelé que le gouvernement la tenue du deuxième round d'attribution des licences d’exploration et de production d’hydrocarbures offshore du Liban avant la fin de l'année en cours.

- Le ministre d'Etat pour les Affaires des réfugiés, Saleh Gharib (Arslane, nommé par le chef de l'Etat), s'est engagé à présenter une feuille de route concernant les modalités logistiques du retour des réfugiés syriens, "le but de l'ensemble des Libanais".

Le Liban accueille, selon les chiffres du Haut-Commissariat aux réfugiés de l'ONU, un peu plus de 970 000 réfugiés syriens, officiellement inscrits sur les registres de l'ONU.
Le retour de ces réfugiés est prôné par certains dirigeants libanais, notamment le président Aoun et Gebran Bassil, qui estiment que le régime ayant repris la majorité du territoire aux rebelles et aux jihadistes, la situation est désormais "sûre" en Syrie.

- Le ministre de la Défense, Elias Bou Saab, a annoncé qu'il allait régler certains dossiers en suspens, dont celui de nominations ayant trait à la loi sur la Défense nationale votée il y a 36 ans en coopération avec l'armée libanaise et les forces de sécurité.

- Le ministre des Déplacés, Ghassan Atallah, a indiqué que son ministère allait travailler sur trois dossiers, celui des expulsions, celui des réconciliations locales et celui de la mise en place d'un plan complet afin de clore tous les dossiers de son ministère 

- Le ministre de l'Environnement, Fady Jreissati, a déclaré qu'il œuvrera à mettre en œuvre la loi sur la gestion des déchets solides et encourager le tri à la source.


- Le ministre de la Justice, Albert Serhan, a déclaré qu'il allait œuvrer "pour combler les postes vacants" au sein de son ministère et dans différentes institutions judiciaires, ajoutant qu'un plan de modernisation sera présenté dans 20 jours environ et qu'il œuvrera pour la création d'une commission chargé du dossier des palais de justice sur l'ensemble du territoire.

- Le ministre du Tourisme, Avédis Guidinian (Tachnag), a annoncé qu'il présentera dans environ 40 jours sa politique globale pour attirer les touristes du monde arabe, d'Europe, de Chine, de Russie, ainsi que des pays où la diaspora libanaise est installée.

- Le ministre d'Etat pour les Affaires présidentielles, Salim Jreissati, a déclaré qu'il allait procéder au suivi des initiatives lancées par le président Aoun, notamment sur la stratégie nationale de lutte contre la corruption, et proposer une série d'amendements visant à combler certaines lacunes dans le texte de la Constitution afin de l'améliorer.

- Le ministre d'Etat pour le Commerce extérieur, Hassan Mrad, (Rencontre consultative, nommé par le chef de l'Etat), a déclaré qu'il allait "œuvrer pour conclure de nouveaux contrats commerciaux avec des pays étrangers" et "ouvrir de nouveaux marchés au Liban".




Lire aussi


Les onze ministres relevant du bloc parlementaire du "Liban fort", dont le Courant patriotique libre est la principale composante, et du chef de l'Etat, Michel Aoun, ont présenté lundi leur programme, chacun dans son domaine de compétence, pour les 100 jours à venir, s'engageait à lutter contre la corruption, pour le retour des réfugiés syriens et à mener des réformes...

commentaires (6)

Yallah mais malheureusement nous avons un sacré boulet !

L’azuréen

21 h 19, le 05 mars 2019

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Yallah mais malheureusement nous avons un sacré boulet !

    L’azuréen

    21 h 19, le 05 mars 2019

  • Excellent programme et louables initiatives. Tout ceci nous mettra sur le bon chemin pour être finalement le pays moderne digne de ces années 1960! Comment? On est déjà en 2019

    Wlek Sanferlou

    03 h 17, le 05 mars 2019

  • Les demissions se presentent au premier ministre, et non pas a Gebran.

    Nicolas Rubeiz

    20 h 14, le 04 mars 2019

  • SANS TOUTE L,EQUIPE GOUVERNEMENTALE COMPLETE LES REFORMES NE MARCHERONT PAS ET LES ENGAGEMENTS DES MINISTRES CPL DE DEMISSIONNER DANS LES 100 JOURS C,EST DU THEATRE. LE TRAVAIL DE TOUTE L,EQUIPE EST REQUIS. DONC DISCUTER ET S,ENTENDRE EST PRIMORDIAL ! LE PAQUEBOT COULE... IL A BESOIN URGENT DE SAUVETAGE ! POUR UNE FOIS DANS VOTRE VIE TRAVAILLEZ DE CONCERT, SOYEZ TOUS LIBANAIS ET SAUVEZ VOTRE PAYS ET VOS CONCITOYENS...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 39, le 04 mars 2019

  • "Celui dont la maison est de verre doit se garder de jeter des pierres aux autres". (Proverbe germanique).

    Honneur et Patrie

    17 h 47, le 04 mars 2019

  • quivivra verra esperons que ce sera fait pour ma part je leur donne le benefice du doute esperons qu'ils reussiront

    LA VERITE

    17 h 27, le 04 mars 2019