X

Campus

Une compétition interscolaire pour apprendre la communication non violente

CONCOURS

238 élèves en classe de seconde et première venant de 23 écoles différentes ont pris part à la 2de édition du championnat interscolaire de débat organisé par le service de la vie étudiante de l’USJ en partenariat avec l’Institut français de Beyrouth.

02/03/2019

« La rhétorique, un art citoyen au service de la démocratie ». C’est par cette définition empruntée à Aristote que Gloria Abdo, coordinatrice du service de la vie étudiante à l’Université Saint-Joseph (USJ), a ouvert la finale de la seconde édition du championnat interscolaire de débats francophones qui s’est déroulé le samedi 23 février au campus des sciences humaines de l’USJ. Cette compétition annuelle, organisée par le service de la vie étudiante de l’USJ, en partenariat avec l’Institut français de Beyrouth, a rassemblé 238 élèves en classe de seconde et première venant de 23 écoles différentes.

Les participants ont tous suivi une formation étalée sur 4 samedis, dispensée par des membres du Club libanais de débat affilié à l’USJ et à travers laquelle les élèves ont été introduits aux différentes modalités et techniques du débat. La finale a réuni 10 étudiants en provenance de différents établissements : Collège de la Sainte Famille française (Fanar) ; Collège des sœurs des Saints-Cœurs (Bauchrieh) ; Melankton and Haig Arslanian College ; École Notre-Dame des Anges (Badaro); Collège Élysée ; Lycée al-Batoul; Lycée national, et le Collège Louise Wegmann. Les jeunes lycéens se sont mis dans la peau d’un ministre ou d’un élu de la nation. Le gouvernement, composé d’un Premier ministre, de deux ministres et d’un secrétaire général, a défendu sa décision de rendre le véganisme obligatoire. L’opposition, composée d’un chef de l’opposition, de deux députés et d’un secrétaire général, s’est opposée à cette décision.


Un débat, deux vainqueurs

Les finalistes ont présenté leurs arguments devant un jury composé de Christine Babikian Assaf (présidente), doyenne de la faculté des lettres et des sciences humaines, Blandine Yazbek conseillère pédagogique responsable nationale des projets environnement francophone à l’Institut français du Liban, notre collaboratrice Roula Azar Douglas, enseignante universitaire, journaliste et auteure, Marie-Christine Tayah, auteure, journaliste, metteuse en scène et animatrice de la vie culturelle au service de la vie étudiante de l’USJ, et du père Gabriel Khaïrallah, professeur de lettres à l’USJ et à Sciences Po Paris. Après une courte délibération, le jury a désigné deux vainqueurs : Rita Murr (Collège de la Sainte Famille française, Fanar) et Roy Jizmejian (Melankton and Haig Arslanian College), pour leur éloquence, la pertinence de leurs arguments et leur présence. Les lauréats ont gagné un voyage en France.

« Pour le service de la vie étudiante, c’est une mission accomplie à tous les niveaux. Surtout pour mettre en valeur de plus en plus le positionnement du service quant à son rôle dans sa participation à l’excellence d’une nation, au credo de notre alma mater », indique Mme Abdo. Ce championnat représente beaucoup plus qu’une simple compétition En leur donnant l’opportunité de parfaire l’art oratoire, il offre aux participants des outils pour construire un discours sain qui prône une communication non violente, mais efficace, et leur apprend à s’armer d’arguments solides, le tout dans une ambiance amicale et enrichissante.



Lire aussi

De nouvelles formations sur le campus Liban-Nord de l’USJ

Comment encourager les étudiants à mener une vie de qualité à tous les niveaux...

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants