X

Campus

De nouvelles formations sur le campus Liban-Nord de l’USJ

ORIENTATION

À partir de l’année académique 2019-2020, les étudiants de la région du Nord ne seront plus contraints de se déplacer ou de s’installer à Beyrouth pour suivre des études supérieures de premier, deuxième ou troisième cycle à l’USJ.

Carole AWIT | OLJ
02/03/2019

Il sera désormais possible, à partir de l’année prochaine, de suivre sur le campus du Liban-Nord de l’USJ (CLN) les deux premières années de licence de la faculté d’ingénierie de l’ESIB, toutes spécialités confondues, une licence de data science de la faculté des sciences, ainsi qu’un master et un doctorat en lettres françaises de la faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH). « Tout en bénéficiant de la même qualité d’enseignement, les étudiants de la région ne se trouvent plus contraints de se déplacer ou de s’installer à Beyrouth pour suivre des études supérieures de premier, deuxième ou troisième cycle. Cette annonce, nous avons pu la communiquer officiellement, le 23 février sur le campus, lors de la 18e rencontre annuelle avec les partenaires de l’USJ au Nord », explique Fadia Alam Gemayel, directrice du campus Liban-Nord de l’USJ. « Si, depuis l’an passé, nous proposons sur notre campus un master et un doctorat en lettres arabes, ainsi qu’un doctorat en psychologie, nous avons souhaité ajouter d’autres formations qui permettent à notre université d’être activement présente dans la région en répondant à la fois aux souhaits des bacheliers et des étudiants, et aux besoins du marché du travail au Nord », ajoute-t-elle.

Depuis sa création il y a 42 ans, le Centre d’études universitaires du Liban-Nord s’est développé au fil des années pour proposer les spécialités suivantes : une licence en gestion des entreprises de la faculté de gestion et de management (FGM), des licences en sciences de la vie et de la terre, biochimie et mathématiques de la faculté des sciences (FS), une licence en lettres françaises, un doctorat en psychologie, un master et un doctorat en lettres arabes de la FLSH, des licences en éducation préscolaire et primaire et en orthopédagogie de l’Institut libanais d’éducateurs (ILE), et un diplôme universitaire du Centre professionnel de médiation (CPM). « L’USJ a été la première université privée à fonder, en 1977, un centre régional au nord du pays. Son campus, qui se situe depuis 1995 à Ras Maska, est un noyau universitaire solide qui permet aux étudiants de suivre, comme à Beyrouth, un enseignement supérieur de qualité », rappelle Mme Gemayel. Et d’ajouter : « Nous sommes heureux de pouvoir annoncer que, structurellement, notre recteur, le R.P. Salim Daccache, s.j. et le conseil restreint de l’USJ ont décidé de donner au Centre d’études universitaires du Liban Nord (Ceuln), cette année, le statut de campus régional. »


(Lire aussi : Une compétition interscolaire pour apprendre la communication non violente)



Un lieu de vivre-ensemble

« Le Liban-Nord compte aujourd’hui une vingtaine d’universités. Les jeunes continuent à choisir l’USJ pour la valeur de ses diplômes, certes, mais aussi parce qu’il s’agit d’un lieu de vivre-ensemble. Le CLN est situé à Ras Maska, Koura, à l’entrée sud de Tripoli et à mi-chemin entre Zghorta et Batroun. Nos étudiants viennent de nombreux villages et villes, ils appartiennent à différentes confessions et sont issus de toutes les classes sociales. Ils font la richesse de notre campus universitaire où ils vivent en parfaite harmonie », explique la directrice du CLN, en précisant : « Pour éviter que la crise socio-économique n’entrave leur parcours, nous leur proposons de nombreuses aides financières. »

En plus de son rôle dans l’enseignement, le CLN de l’USJ contribue indéniablement au rayonnement culturel de la région du Liban-Nord et de la ville de Tripoli. « Ainsi, y sont organisés régulièrement des conférences thématiques adressées au grand public, des ateliers de formation pour nos étudiants, des interventions pratiques dans les régions défavorisées et des activités sociales. J’aimerais ajouter enfin que nous avons inauguré, il y a deux ans sur le campus, une bibliothèque de livres arabes, ouverte au grand public, qui contient des œuvres de référence pour tout chercheur en langue arabe », note enfin Mme Gemayel.



Lire aussi

Comment encourager les étudiants à mener une vie de qualité à tous les niveaux...

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le sort des consultations parlementaires tributaire de Hariri... et de la rue

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants