X

Liban

Tirs directs de Samy Gemayel contre les armes du Hezbollah

Kataëb / Congrès

« Puisque vous avez confiance en Michel Aoun, livrez-lui donc vos armements », a lancé le député du Metn au parti chiite.

OLJ
16/02/2019

Le président des Kataëb, Samy Gemayel, a ouvert hier le 31e congrès général du parti en concentrant son tir sur les armes du Hezbollah, estimant qu’elles sapent l’indépendance, l’économie, la stabilité et la justice, et appelant le parti chiite à les remettre.

« Les armes illégales frappent l’indépendance, entravent la mise sur pied de l’économie et empêchent la stabilité et la justice », a affirmé d’emblée M. Gemayel dans l’allocution qu’il a prononcée lors de l’inauguration du 31e congrès général des Kataëb qui se tient au BIEL (Furn el-Chebback) jusqu’à demain. « Ces armes ont désormais un impact sur la création du pouvoir », a-t-il indiqué, affirmant qu’il pourrait dire plutôt que « ce sont elles qui décident de la création du pouvoir ».

Le chef des Kataëb a mis l’accent sur le rôle néfaste joué par les armes du Hezbollah dans les relations internationales. « L’armement illégal entraîne le Liban malgré lui dans des conflits et le pousse à des relations d’animosité avec les autres États », a-t-il constaté, notant qu’« en raison de ces armes, le pays est encerclé par ses alliés traditionnels au plan international ».

M. Gemayel est par ailleurs revenu sur les propos lancés mercredi par Nawaf Moussaoui, député du Hezbollah, lors du débat de confiance. Le député chiite avait affirmé que « le fait que Michel Aoun ait accédé à la présidence de la République grâce au fusil du Hezbollah est un honneur pour les Libanais », accusant « d’autres », en allusion à Bachir Gemayel, d’« être parvenus à la tête de l’État grâce aux chars israéliens ». « Dire que le fusil a eu le plus grand impact dans le processus de formation du pouvoir (présidence de la République, gouvernement et Parlement) représente le cœur du problème contre lequel nous avons toujours mis en garde. Cette affirmation dans le cadre du Parlement a fait tomber tous les prétextes et slogans, ainsi que toutes les tentatives d’échapper aux responsabilités », a estimé le chef des Kataëb, qui a enchaîné : « Vous qui considérez avoir fait accéder Michel Aoun à la tête de l’État, pourquoi ne lui livrez-vous pas vos armes, d’autant que vous avez confiance en lui et que vous avez toujours dit que vous ne remettrez vos armes que lorsque vous aurez confiance dans l’État ? Vous constituez la majorité du Parlement, vous avez façonné le gouvernement. Si vous ne livrez pas maintenant vos armes, à qui donc les remettrez-vous ? »

« À l’adresse de ceux (en référence au camp aouniste) qui ont conclu un partenariat avec le parti chiite, je déclare que le partenariat ne se conçoit pas avec les armes, puisque celles-ci impliquent de se démunir de la souveraineté et de l’indépendance », a poursuivi M. Gemayel.


(Lire aussi : Samy Gemayel assuré de la présidence des Kataëb, compétition fiévreuse pour le bureau politique)


« Confessionnalisme conflictuel »

« Notre symbole et notre martyr Bachir Gemayel avait un projet qui dérange certains. Il voulait dissoudre toutes les milices, à commencer d’ailleurs par les Forces libanaises qu’il avait fondées », a rappelé le chef des Kataëb, appelant dans ce cadre à « la renaissance du pays, en passant du confessionnalisme conflictuel au pluralisme interactif ». « Cette diversité est la raison d’être du Liban », a-t-il tranché.

Outre les armes du Hezbollah et leur effet néfaste sur la souveraineté, M. Gemayel a évoqué la nécessité de « créer un sénat pour préserver la diversité ». Il a par ailleurs appelé à « respecter la neutralité pour protéger le pays et empêcher les Libanais de se battre à cause des problèmes des autres ».

Déplorant sur un autre plan le retard dans l’élection du président de la République (qui a eu lieu en octobre 2016 après deux ans et demi de vacance) et celui de la mise sur pied du cabinet (formé le mois dernier après plus de huit mois de vide gouvernemental), le chef des Kataëb a appelé à établir « un dialogue sérieux pour réviser les mécanismes constitutionnels » en vue d’éviter les écueils.

M. Gemayel a en outre réitéré son appel à l’instauration d’une décentralisation administrative. « Créer des conseils locaux sur base d’élections permettrait de conduire l’État vers le citoyen plutôt que de forcer celui-ci à solliciter les leaders politiques en vue d’obtenir ses droits », a-t-il estimé.

Et de conclure en revenant sur son attachement à la souveraineté. « Même seuls, nous continuerons à œuvrer pour l’indépendance, puisque nul ne pourra nous faire peur par ses intimidations. À travers son histoire, le parti des Kataëb a été encerclé, isolé et écarté, mais il a vaincu grâce à son arme de vérité, la plus forte de toutes les armes. »


Lire aussi

Les Kataëb en pleine crise suite à la démission de trois de leurs membres

Raad crée la surprise et présente au nom du Hezbollah ses excuses

« Si Bachir Gemayel était encore en vie, nous n’aurions pas vu tout ce beau monde »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AU LIEU DES TIRS DES UNS ET DES AUTRES J,AURAIS PREFERE LIRE QU,ON SE CONSULTE POUR DES REUNIONS AU SOMMET DESTINEES A L,ENTENTE ET LA COOPERATION ET LA SAUVEGARDE DU PAYS, DE SON ECONOMIE, DE SES FINANCES ET LA PAIX DE L,ESPRIT ET DES SENS POUR TOUS SES CITOYENS !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE REPETE, F.L. ET KATAEBS DOIVENT REDEVENIR UN SEUL PARTI ET BEAUCOUP DE CHRETIENS RALLIERONT !

Tina Chamoun

Samy, laisse les grands gérer les grandes affaires du pays.

AIGLEPERçANT

Allez ! Tu as raison de te défouler petit .

Ça te fera un bien fou .

Bery tus

Ah vous l’avez chercher messieurs du Hezb !! Voilà maintenant arrêter le si vous pouvez !!

Cheykh Sami ralliez vous au FL .. et abondonner votre rancoeur envers eux

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le commandant en chef de l’armée et l’agenda politique

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants