X

À La Une

Le gouvernement Hariri III obtient la confiance du Parlement

Liban

"2019 sera l'année de la mise en place d'une solution concrète pour l'électricité", promet le Premier ministre.

OLJ
15/02/2019

Le Parlement libanais a voté vendredi soir à la quasi unanimité de ses membres la confiance au gouvernement de Saad Hariri baptisé "Au Travail !" en raison des nombreuses réformes, notamment économiques, auxquelles il devra s'attaquer, à l'issue d'une séance de débat qui s'est étalée sur trois jours au cours de laquelle 54 députés se sont exprimés et insisté sur l'importance des réformes et la lutte contre la corruption.

Le vote de la confiance au gouvernement Hariri III, qui a obtenu 111 voix sur 117 des députés présents vendredi soir au Parlement, était largement acquis. Seuls les trois députés Kataëb, la députée d'Achrafieh issue de la société civile, Paula Yacoubian, le député prosyrien de Baalbeck Jamil Sayyed, élu sur la liste du Hezbollah, et le député de Saïda et secrétaire général de l’Organisation populaire nassérienne Oussama Saad, n'ont pas accordé leur confiance au gouvernement.

Avant le vote, le Premier ministre a pris la parole pour solliciter la confiance des députés du Parlement élus lors des élections législatives de mai dernier. "Le gouvernement note l'optimisme qui a été de mise lors de cette dernière journée de débat, ce qui constitue une bonne chose pour le peuple libanais", a-t-il déclaré, dénonçant néanmoins les propos de certains députés "comme si les partis auxquels ils appartenaient n'avaient pas participé au pouvoir". "Le Liban et son État ont payé le prix des conflits, des guerres, de l'instabilité, des demandes communautaires. Les blocages se perpétuent au fil des années. Ne pensez-vous pas que nous payons le prix du temps perdu pendant les périodes de blocage du Parlement, d'élection du chef de l’État et de formation des derniers gouvernements ?", s'est-il interrogé.  "Nous sommes tous d'accord sur le fait que nous devons ensemble sauver ce pays", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre est revenu sur le programme de réformes que le gouvernement a promis de mettre en place dans sa déclaration ministérielle. Il a notamment dénoncé le fait que "certains considèrent que le programme de réformes de la conférence CEDRE est un pot-de-vin de la communauté internationale servant à financer l'implantation des réfugiés syriens". "Ceci est faux. Le programme de CEDRE est à 100% libanais", a-t-il lancé, ajoutant que "Le Liban a une chance historique et nous avons une feuille de route".

Au cours de la réunion d'avril 2018 à Paris (intitulée la CEDRE), la communauté internationale s'était engagée à fournir des aides au Liban, à hauteur de 11 milliards de dollars, en échange de la mise en œuvre de réformes structurelles.

Sur le plan des infrastructures, le chef du gouvernement a déclaré que "2019 sera l'année de la mise en place d'une solution concrète pour l'électricité". "Si nous n'arrivons pas à aboutir à cette solution, nous aurons tous échoué", a mis en garde M. Hariri. "Dans ce pays, tout se sait. Je ne vais pas répondre aux surenchères. Ma décision est prise : nous allons nous mettre au travail, au travail, au travail", a lancé Saad Hariri. "Le gouvernement et moi vous promettons de mener des réformes pour retrouver la croissance et la prospérité économique", a-t-il conclu.



Lire aussi

Gouvernement : les réformes économiques au cœur de la déclaration ministérielle

Gouvernement Hariri III : les principaux points de la déclaration ministérielle

L’opposition stigmatise « un gouvernement largement déséquilibré en faveur du Hezbollah »

Réformes structurelles, dette... Le nouveau gouvernement attendu au tournant

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sarkis Serge Tateossian

Heureux de voir un commencement pour le gigantesque chantier qui attend notre gouvernement.
Bravo encourageons les députés et nos ministres dans leurs tâches.
Bonne chance désormais.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET MAINTENANT AU TRAVAIL ! VOYONS COMMENT CEUX QUI SONT RESPONSABLES DE TOUS LES DEBOIRES DU PAYS DE FOSSOYEURS VONT DEVENIR DES SAUVEURS...
MAIS ESPERONS QUAND MEME !

Antoine Sabbagha

En attendant ces belles promesses , au travail messieurs les ministres pour vite signer aussi les décrets concernant et à titre d 'exemple la loi des loyers .

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Le califat est mort, vive le califat

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pompeo et les nuances entre le fond et la forme

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué