Rechercher
Rechercher

À La Une - Sécurité

Opération policière au Canada contre un réseau de blanchiment d’argent ayant des complices au Liban

Dix-sept personnes arrêtées, trois autres activement recherchées, annonce la police.

Un véhicule de la gendarmerie royale du Canada à Ottawa. Photo d'archives AFP.

La gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé mardi avoir mené la veille une opération policière de grande envergure contre un "vaste réseau international de blanchiment d'argent", qui transférait son argent via un système de transfert de valeurs ayant des ramifications jusqu’au Moyen-Orient avec des complices en Iran, au Liban et aux Émirats arabes unis. Ces informations avaient été rapportées quelques heures plus tôt par le site de Radio-Canada.

Lors de ce coup de filet, conclusion d'une enquête lancée en 2016, les policiers de la GRC ont arrêté 17 individus, tous impliqués dans une organisation criminelle établie à Montréal et à Toronto, a précisé la gendarmerie dans un communiqué. 

Les membres du réseau démantelé proposaient des services de blanchiment d'argent à des groupes criminels de Montréal s'adonnant au commerce illicite et offraient notamment un service de transfert de fonds vers des pays exportateurs de stupéfiants, via un système informel de transfert de valeurs (SITV) ayant des ramifications au Liban, aux Émirats arabes unis, en Iran, aux États-Unis et en Chine, peut-on lire dans le texte. Les criminels qui faisaient appel à ce réseau pouvaient donc blanchir l'argent de leurs activités illégales, notamment le narcotrafic, et dans le même temps, importer des stupéfiants au Canada. 

Lors des perquisitions, de grandes quantités de drogue ont été saisies, "pour une valeur sur le marché de près de 2,2 millions de dollars", ajoute la police, tout comme de larges sommes d'argent pour une valeur de 8,7 millions. Plusieurs propriétés ont également été saisies.

Au total, 17 individus ont été arrêtés et mis en accusation, notamment pour complot, possession de stupéfiants en vue d'en faire le trafic et infraction au profit d'une organisation criminelle, dont les leaders présumés du réseau, Nader Gramian-Nik, 56 ans, et Mohammad Jaber, 51 ans. Trois personnes sont encore activement recherchées par les forces de l'ordre. 


Pour mémoire
Des clans criminels d'origine libanaise inquiètent Berlin

Le personnage clé de la "Lebanese connection" condamné à Paris à sept ans de prison ferme

Au Danemark, un Libanais condamné à 16 ans de prison pour trafic de drogue

La gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé mardi avoir mené la veille une opération policière de grande envergure contre un "vaste réseau international de blanchiment d'argent", qui transférait son argent via un système de transfert de valeurs ayant des ramifications jusqu’au Moyen-Orient avec des complices en Iran, au Liban et aux Émirats arabes unis. Ces informations avaient...
commentaires (5)

Qui a besoin de blanchir au Liban pour faire plaisir aux copains iraniens?

L’azuréen

08 h 36, le 13 février 2019

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Qui a besoin de blanchir au Liban pour faire plaisir aux copains iraniens?

    L’azuréen

    08 h 36, le 13 février 2019

  • Des complices en Iran, Liban et les Emirats Arabes Unis... Elementary Watson! Those are the swedish!!

    Wlek Sanferlou

    15 h 36, le 12 février 2019

  • NOMMEZ !

    LA LIBRE EXPRESSION

    14 h 17, le 12 février 2019

  • Sûrement le Hezbollah etles ayatollahs ...

    Eleni Caridopoulou

    13 h 12, le 12 février 2019

  • Ça commençait à nous manquer ces infos sensationnelles qui finissent très souvent par des pschittt, dans le sens où elles sont sous-entendues. C'est vrai quoi , ça ne servira qu'à donner du baume au coeur aux libanai(e)s qui attendent leur petit biscuit du matin .

    FRIK-A-FRAK

    11 h 32, le 12 février 2019

Retour en haut