Rechercher
Rechercher

Liban - Gouvernement

Passation des pouvoirs dans plusieurs ministères

Le ministre sortant de l’Éducation Marwan Hamadé remettant un bouquet de fleurs à son successeur, Akram Chehayeb. Photo Dalati et Nohra

Les trente nouveaux ministres du gouvernement de Saad Hariri ont commencé à investir petit à petit leurs ministères respectifs, après avoir été désignés à leurs postes jeudi dernier. L’heure est donc à la réactivation des institutions, après que le gouvernement sortant eut expédié les affaires courantes durant les derniers mois. Sept ministres ont passé hier la main à leurs successeurs.

– À Yarzé, la passation des pouvoirs a eu lieu au ministère de la Défense entre le ministre sortant Yaacoub Sarraf et son successeur Élias Bou Saab. Ce dernier a posé une gerbe de fleurs au pied d’un monument dédié aux soldats tombés au sein du ministère. Il a été accueilli par le commandant de l’armée, le général Joseph Aoun, ainsi que par plusieurs hauts gradés. M. Bou Saab a assuré qu’il travaillera au développement de l’institution militaire, notamment au niveau de l’armement et de l’accès des militaires aux soins de santé.

– Au ministère de la Justice, la passation des pouvoirs a eu lieu entre le ministre sortant Salim Jreissati, qui revient dans le nouveau gouvernement en tant que ministre d’État pour les Affaires de la présidence, et le nouveau ministre, Albert Serhane. M. Serhane s’est dit « optimiste » quant à ses nouvelles fonctions. « Fort d’une expérience de 40 ans au Conseil d’État, je suis au courant du travail de la justice et des difficultés du secteur », a-t-il dit.

– Au ministère de l’Information, le ministre sortant Melhem Riachi a transmis les rênes à son successeur, le ministre sortant des Télécommunications Jamal Jarrah. « Je connais les souffrances des médias et il faut mettre en place une stratégie et une vision nationales pour sauver ce secteur ainsi que les journalistes », a dit M. Jarrah lors de la cérémonie. « Il y a beaucoup de défis dus à la révolution technologique. Il faut les affronter avec responsabilité et prendre position de manière différente afin de pouvoir continuer dans ce domaine », a-t-il poursuivi, en allusion à la crise que traverse la presse libanaise.

– Ambiance détendue au ministère de l’Environnement, où le nouveau ministre Fady Jreissati a assuré avoir remplacé la plante mourante de son prédécesseur, Tarek el-Khatib. Les internautes avaient pu suivre sur les réseaux sociaux les étapes de l’assèchement au fil des mois de la plante posée dans le bureau du ministre sortant. « Vos soucis écologiques sont les miens… Je les lis et je les entends… Donnez-moi un peu de temps pour que je puisse présenter les solutions nécessaires et les plans convenables », a écrit M. Jreissati sur son compte Twitter.

– Le ministre sortant des Affaires sociales, Pierre Bou Assi, a laissé sa place au nouveau ministre Richard Kouyoumjian. « Nous pensons que la politique et l’administration publique se font pour le bien de la population et non pas pour les intérêts de tout un chacun (…). Je considère que le peuple libanais nous fait confiance pour la bonne marche de ce ministère dont nous sommes responsables, de Ras Beyrouth à Ras Baalbeck, Ersal, le Hermel, en passant par Nahr el-Kabir et Ras Naqoura. »

– Au ministère de l’Éducation, le ministre sortant Marwan Hamadé a passé les rênes du ministère au député de Aley Akram Chehayeb. M. Chehayeb a déjà été en charge de plusieurs portefeuilles ministériels dans de précédents gouvernements, notamment en tant que ministre de l’Environnement et en tant que ministre de l’Agriculture.

– Au ministère de l’Industrie, le ministre sortant Hussein Hajj Hassan a passé la main à Waël Bou Faour. Ce dernier a occupé entre autres le poste de ministre de la Santé entre 2014 et 2016 et avait mené à l’époque une large campagne sanitaire dans le pays.

Les trente nouveaux ministres du gouvernement de Saad Hariri ont commencé à investir petit à petit leurs ministères respectifs, après avoir été désignés à leurs postes jeudi dernier. L’heure est donc à la réactivation des institutions, après que le gouvernement sortant eut expédié les affaires courantes durant les derniers mois. Sept ministres ont passé hier la main à leurs...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut