X

À La Une

Tempête Norma : un épais manteau de neige recouvre les hauteurs du Liban

intempéries

Le temps devrait encore se dégrader mardi, et le froid va atteindre son pic mercredi.

OLJ
07/01/2019

Les hauteurs du Liban étaient recouvertes lundi d'un épais manteau de neige à la faveur de la tempête Norma, accompagnée de pluies abondantes et de fortes rafales de vent sur le littoral, qui s'abat sur le pays depuis plus de 24 heures et qui devrait se poursuivre jusqu'à mercredi.

Depuis dimanche, agents de la Défense civile, employés municipaux et techniciens du ministère des Travaux publics sont mobilisés sur l'ensemble du territoire, principalement pour dégager les routes enneigées qui ont pris au piège des centaines d'automobilistes et réparer les dégâts causés par la tempête.


Le Mont-Liban
Dans le Chouf, les routes situées au-dessus de 1 200 mètres d'altitude sont coupées à la circulation. L'électricité est par ailleurs coupée dans ces zones.

A Chehim, dans l'Iqlim el-Kharroub, un mur de soutènement s'est effondré dans la matinée sous l'effet des précipitation et des bourrasques. Les éboulements charriant des rochers et les chutes d'arbre ont endommagé plusieurs véhicules dans la localité, dont deux bulldozers dans la caserne de la Défense civile de la localité.

Sur les hauteurs de Aley, où de fortes chutes de neige sont enregistrées, les bulldozers sont en action continu depuis le début de la matinée, à partir de Sofar, pour dégager les routes enneigées et permettre la circulation.

Dans le Kesrouan, un éboulement d'une partie de la montagne a coupé la route reliant la vallée de Nahr Ibrahim à Yahchouch. Sur les hauteurs du caza, la Défense civile a également dégagé les routes dans les localités de Feytroun, Mayrouba, Hrajel et Faraya. Dans la matinée, les bulldozers ont dégagé les routes enneigées dans la localité de Qartaba, sur les hauteurs du caza de Jbeil. Dans la vieille ville de Jbeil, une partie d'une rue adjacente à la citadelle s'était effondrée dimanche en raison du fort débit d'eau circulant dans les canalisations. Plusieurs responsables, dont les députés du caza Simon Abi Ramia et Ziad Hawat, se sont rendus sur les lieux.



A Chehim. Photo Ani


Le Liban-Nord
A Ehden, les bulldozers de la Défense civile sont sur le pont depuis neuf heures du matin pour dégager l'ensemble des routes enneigées desservant la localité.


A Ehden. Photo Ani


Dans le Akkar, toutes les routes situées au-dessus de 1 400 mètres d'altitude, autour de Kobayat, sont impraticables en raison de la neige. Les bulldozers sont en action depuis le début de la matinée. En pleine tempête, une femme a accouché dans une ambulance de la Croix-Rouge libanaise, dans l'impossibilité de se rendre à l'hôpital à cause de la neige, sur les hauteurs de Qaytaa'.

Dans la nuit, les techniciens du ministère des Travaux publics ont dégagé un 4x4 dans lequel se trouvaient quatre passagers, bloqué par la neige sur les hauteurs de Fneïdeq, toujours au Akkar. Sur le littoral du mohafazat, les pluies et le vent ont fait des dégâts dans les terres agricoles où des serres ont été arrachées. De nombreux cours d'eau de la région sont sorties de leurs lits, ce qui inquiète les riverains. Trois camps informels de réfugiés syriens ont été inondés en raison de la montée des eaux du Nahr el-Kabir. Le ministre d’Etat sortant pour les Affaires des réfugiés, Mouïne Merhebi, a appelé le Haut-commissariat des réfugiés de l'ONU et le ministère des Affaires sociales à prendre en charge les déplacés syriens qui vivaient dans ces camps. Plus de 500 réfugiés syriens, installés dans des camps de la localité frontalière de Samaqiyé ont dans ce contexte été secourus par la Croix-Rouge libanaise. La majorité d'entre eux ont été transportés dans des véhicules de la Croix-Rouge vers des tentes éloignées du lieu de l'inondation, tandis que 150 réfugiés ont été hébergés dans une école, où ils resteront jusqu'à la fin de la tempête.


La neige a également recouvert les reliefs du caza de Bécharré, où la route reliant le village de Bécharré aux Cèdres est partiellement ouverte à la circulation. Plus au sud, la route entre Tannourine et Hadath el-Jebbé est encore fermée. Dans les cazas de Batroun et de Denniyé, les intempéries ont causé des coupures de courant.  La pluie a également causé l'effondrement d'un morceau d'une route secondaire, dans la localité de Beit el-Faqas, sur les hauteurs de Denniyé, dans le Akkar.  Dans le Koura, 12 véhicules piégés par les précipitations ont été dégagés dans la localité de Bechmezzine. De gros éboulements ont été enregistrés tout près du fort de Mseilha, sur les rives du Nahr el-Jawz.



La Békaa
Dans la région de la Békaa-Ouest et de Rachaya, une couche de 50 centimètres de neige a recouvert les routes se situant au-dessus de 1 400 mètres. Dans ce secteur, les bulldozers sont également sur le qui-vive. Dans la matinée, les bulldozers ont dégagé les routes enneigées à Baalbeck et ses environs.



A Rachaya. Photo Ani



Le Liban-Sud
Les chutes d'arbres ont endommagé le réseau électrique dans la localité de Charqiyé, près de Nabatiyé, où le courant a été coupé. Une équipe d'Electricité du Liban s'est rendue sur les lieux pour effectuer les réparations nécessaires. Les agents de la municipalité de Jezzine ont en outre dégagé les routes enneigées, notamment à Aïn Majdaline, et jonchées de rochers d'éboulement.

Au port de Saïda, la navigation des bateaux, notamment de pêche, est suspendue en raison des ventes violents. Dans la nuit, un arbre et un poteau électrique avaient été déracinés sous l'effet des rafales de vent. A Tyr, l'inondation des routes a poussé la municipalité à couper la circulation sur ces dernières.



A Tyr. Photo Ani



Les recommandations à suivre
Le chef de l'Etat, Michel Aoun, a demandé au Haut-comité de secours, de prendre en charge les victimes de la tempête.

Sur leur compte Twitter, les Forces de sécurité intérieure ont de leur côté publié les recommandations à suivre par les automobilistes qui seraient bloqués par la neige. Ainsi, les FSI recommandent d'appeler les numéros des FSI au 112 et de la Défense civile au 125 et d'indiquer la position du véhicule ; d'attendre à l'intérieur de la voiture en attendant l'arrivée des agents ; de couper le moteur du véhicule et de l'allumer de temps à autre, et d'éviter de faire fonctionner le chauffage pendant trop longtemps pour éviter les émanations du dioxyde de carbone pouvant causer l'asphyxie. Les FSI recommandent également d'éviter de rouler près de panneaux publicitaires et d'arbres plantés sur les côtés de la chaussée.

Selon les dernières prévisions météo, le mauvais temps devrait se poursuivre dans les deux prochains jours. Mardi, les températures, déjà fraîches, devraient encore baisser. Des chutes de grêle sont également annoncées, et les rafales de vent devraient atteindre les 100 km/h par endroit. La neige devrait tomber à partir de 1 200m d'altitude. Mercredi, le froid devrait atteindre son pic et la neige est attendue à 800m d'altitude, notamment dans le nord du pays.


La majorité des écoles fermées mardi
Dans ce contexte, le ministre sortant de l'Education, Marwan Hamadé, a ordonné la fermeture mardi des écoles publiques situées à plus de 700 mètres d'altitude, laissant aux écoles privées la liberté de décider d'ouvrir leurs portes ou pas. Le ministère de l'Education s'exprimera à nouveau mardi en vue de la situation à prévoir pour mercredi.

Le secrétariat général des écoles catholiques libanaises a, de son côté, annoncé que les cours seront suspendus mardi dans toutes les écoles de son réseau, et que la décision concernant la suspension éventuelle des cours mercredi sera annoncée ultérieurement.

Dans la foulée, le ministère de la Santé a appelé les crèches situées au-dessus de 700 mètres d'altitude à fermer leurs portes mardi.

Les écoles primaires et secondaires publiques et privées et les instituts techniques de la région du Akkar ont, pour leur part, annoncé qu'elles fermeront leur porte mardi, afin de ne pas mettre en péril la sécurité des élèves et des enseignants. 



À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'Orient-Le Jour

Merci pour votre commentaire, l'erreur a été corrigée.
Bien à vous

Cherif Bedran

Ou de monoxyde de carbone... gaz toxique qui entraîne la mort.

Cherif Bedran

« les émanations d'oxygène »

Vous voulez dire de gaz carbonique, l’oxygène ne provoque pas l’asphyxie.

Antoine Sabbagha

La neige porte Bonheur . Attendons encore quelques jours .

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué