Rechercher
Rechercher

Syrie

Macron s'entretient avec Poutine et appelle à préserver les Kurdes

Le président français "souligne la nécessité d'éviter toute nouvelle déstabilisation susceptible de faire le jeu des terroristes".

Le président français Emmanuel Macron s'est entretenu le 2 janvier 2019 avec son homologue russe Vladimir Poutine. Photo d'archives AFP.

Le président français Emmanuel Macron a réaffirmé mercredi à son homologue russe Vladimir Poutine la nécessité de terminer la guerre en Syrie contre le groupe Etat islamique (EI) et d'y préserver les forces antijihadistes, dont les Kurdes, selon l'Elysée.

"Ce combat n'est pas terminé et se poursuit sur le terrain dans le cadre de la coalition internationale", a dit le président français à son homologue russe.

Cet entretien téléphonique est intervenu deux semaines après l'annonce surprise par Donald Trump d'un retrait des 2.000 soldats américains stationnés en Syrie, près de huit ans après le début du conflit.

A M. Poutine, Emmanuel Macron "a souligné la nécessité d'éviter toute nouvelle déstabilisation susceptible de faire le jeu des terroristes", selon l'Elysée. "Il a également insisté sur la nécessité (...) que les forces alliées de la coalition, notamment kurdes, soient préservées, compte tenu de leur engagement constant dans la lutte contre le terrorisme islamiste".

(Lire aussi : Retrait des troupes américaines de Syrie : Trump temporise)


Réaffirmant l'importance d'un règlement politique pour mettre fin à la guerre, le chef de l'Etat français a souligné "l'impérieuse nécessité que l'ensemble des puissances concernées prennent toutes leurs responsabilités pour permettre un processus constitutionnel crédible et des élections libres et impartiales" sous la supervision de l'ONU, selon l'Elysée.

Principale alliée du régime de Bachar el-Assad, la Russie joue un rôle incontournable en Syrie, qui s’accroît encore avec l'annonce du retrait américain. Ce dernier complique en revanche la position de Paris, qui mobilise quelque 1.200 militaires au profit de la coalition anti-EI.

MM. Macron et Poutine ont également évoqué la crise russo-ukrainienne, le Français se félicitant de l'accord trouvé le 27 décembre pour un nouveau cessez-le-feu. Il a également demandé la libération par Moscou "dans les plus brefs délais" des marins ukrainiens retenus depuis l'incident naval survenu le 25 novembre dans le détroit de Kertch.



Lire aussi

Syrie: Erdogan menace les milices kurdes, renforts turcs à la frontière

Quels scénarios possibles en Syrie après le retrait américain?

Conflit syrien : Ankara met en garde Paris au sujet des milices kurdes

Satisfaction mais prudence dans le « protectorat » turc en Syrie

Washington "doit" prévenir une offensive turque en Syrie, clame un dirigeant kurde

Retrait américain de Syrie : les FDS appellent Paris à la rescousse

Les Kurdes, un peuple sans Etat en quête de reconnaissance


Le président français Emmanuel Macron a réaffirmé mercredi à son homologue russe Vladimir Poutine la nécessité de terminer la guerre en Syrie contre le groupe Etat islamique (EI) et d'y préserver les forces antijihadistes, dont les Kurdes, selon l'Elysée.

"Ce combat n'est pas terminé et se poursuit sur le terrain dans le cadre de la coalition internationale", a dit le...

commentaires (3)

IL APPELLE A PRESERVER LES KURDES SACHANT LES DESSINS GENOCIDES TURQUES CONTRE CE PEUPLE !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

19 h 17, le 02 janvier 2019

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • IL APPELLE A PRESERVER LES KURDES SACHANT LES DESSINS GENOCIDES TURQUES CONTRE CE PEUPLE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 17, le 02 janvier 2019

  • Excellente initiative du président Macron. Il est important de montrer que les kurdes ont aussi des alliés et qu'un peuple de quarante millions d'âmes qui se bat depuis des lustres pour sa dignité ne doit pas être livré à des morveux de l'histoire comme le dictateur Erdogan. Le président Poutine le sait, mais en parler, entre la France et la Russie revêt une signification plus que symboluque, c'est important.

    Sarkis Serge Tateossian

    19 h 06, le 02 janvier 2019

  • Sage décision de Macron plutôt que de vouloir jouer les caïds de quartier. Vaut mieux demander l'aide de ceux qui peuvent.

    FRIK-A-FRAK

    19 h 04, le 02 janvier 2019