L’édito de Ziyad MAKHOUL

Devoirs de l’homme

L’édito
10/12/2018

Si seulement les ayatollahs d’Iran, mais aussi tout ce que le monde compte de faiseurs de fatwas, toutes confessions confondues, se souvenaient que c’est le fondateur de l’Empire perse, Cyrus le Grand, qui le premier, ou presque, inspiré peut-être par Hammurabi et le roi Urukagina de Lagash, a compilé la première charte des droits de l’homme, le fameux cylindre de Cyrus, évoquant pour la première fois la tolérance religieuse, mais aussi l’abolition de l’esclavage, la liberté de choix de profession et l’expansion d’empire… Et voilà la Déclaration des droits de l’homme qui fête aujourd’hui ses 70 ans, dans un monde où elle est violée, et souvent en tournante, allègrement, sans que grand monde ne s’en émeuve, à part peut-être les Amnesty et autres Human Rights Watch, qui font un travail remarquable, mais auxquelles on peut reprocher un annuaire d’excès. Un anniversaire fêté dans un monde globalisé et de plus en plus corrompu et polarisé, où priment les diktats de l’économie, le commerce et la lutte contre cent et un terrorismes ; un monde où bourgeonnent, comme par parthénogenèse, des apprentis tyrans plus ou moins doués, plus ou moins testostéronés ; un monde où la garante de ces droits censés être immarcescibles, l’ONU, s’y prend avec une gaucherie inouïe, via ce Conseil des droits de l’homme schizophrène et inutile, du moins en l’état.

Soixante-dix printemps dans de sales draps, donc, surtout que le principal concerné, l’homme lui-même, nous, citoyens de nos nations respectives et du monde, sommes loin d’être irréprochables, loin de remplir tous nos devoirs avant d’exiger tous nos droits. Parce que voilà l’immense majorité de nous devenus fossoyeurs de notre planète et de son écosystème ; une grande partie de nous transformés en faiseurs de tyrans sous couvert de démocratie, majoritaire ou consensuelle ; nous passés de résilients à résignés qui ne savent/veulent/peuvent plus demander des comptes ; nous de plus en plus convaincus qu’il est préférable d’encaisser son salaire que de prier, manger, s’habiller, aimer, lire, penser et s’exprimer comme on le souhaite; nous, en gilet ou pas, passés de grenouilles admirables, aux exigences plus que légitimes, à bœufs déterminés à remplacer une démocratie qui ne nous plaît pas en anarchie ; nous, femmes et hommes d’un IIIe millénaire hagard, tellement perdus désormais que l’on ne se rend même plus compte de notre inhumanité, de notre déshumanisation, chaque jour un peu plus insensées.



Lire aussi
Charles Malek, l’architecte de la primauté de l’individu et sa valeur humaine

Liban : Entre liberté de la presse et défi des réseaux sociaux

« Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord sont les pires dans le monde en matière de droits de l’homme »

Pourquoi Soljenitsyne doit, aujourd’hui plus que jamais, être lu et relu

À la une

Retour à la page "L'édito"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

EN DEUX MOTS CHER MONSIEUR ZIYAD MAKHOUL CHERCHER L,HOMME DANS CE MONDE D,ANARCHIE QU,EST DEVENUE NOTRE PLANETE C,EST NE RIEN TROUVER. L,ANARCHIE FRAPPE ET PARTOUT CITOYENS ET CHEFS DE TOUTES SORTES INCLUS CHEF D,ETATS... DU PLUS GRAND AU PLUS PETIT !

Tina Chamoun

Décidément, L'Iran donne de l'urticaire à Ziad. Lol
Bon, pour une fois qu'il l'a faite courte on ne va pas se plaindre non plus!

Gebran Eid

LES BUREAUX DES FAUSSAIRES POUSSENT COMME DES CHAMPIGNONS SU LIBAN. LES LIBANAIS QUI VIVENT À L'ÉTRANGER N'ONT AUCUNE CHANCE D'AVOIR UN SEUL HÉRITAGE. C'EST LE LIBAN.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué