X

Diaspora

Au Canada, novembre rime avec Liban

Célébration

De Vancouver à la Nouvelle-Écosse, en passant par le Québec, le 75e anniversaire de l’indépendance du pays n’est pas passé inaperçu cette année.

03/12/2018

En Nouvelle-Écosse, la province canadienne qui borde l’Atlantique, par où est arrivé le premier immigrant libanais au Canada, en 1882, le mois de novembre a été proclamé cette année le « mois du patrimoine libanais », en hommage aux multiples contributions de cette communauté à la société canadienne.

La Nouvelle-Écosse, qui compte trois ministres d’origine libanaise au sein de son gouvernement (Patricia Arab, Lena Diab et Zach Churchill), est la première province canadienne à avoir entrepris une telle démarche. Un an plus tôt, la ville d’Ottawa avait elle aussi consacré le mois de novembre à la diaspora libanaise.


Hommages et humour
« Vos ancêtres doivent être si fiers de voir ce que vous avez accompli. Votre amour et votre générosité sont contagieux », a dit le Premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, lors de la cérémonie officielle. « Je l’ai toujours répété en public : j’aime me retrouver avec les Libanais au déjeuner et au dîner, mais jamais entre les deux, parce qu’ils sont très compétitifs entre eux et je ne veux pas m’en mêler », a-t-il ajouté, provoquant le rire de l’audience.

De son côté, le ministre des Communautés, de la Culture et du Patrimoine, Leo A. Glavine, a déclaré : « Nous prenons ce mois pour célébrer votre merveilleuse culture car nous vivons dans un endroit plus riche grâce à vous. » Et de plaisanter à son tour : « Mais si les Libanais vont prendre un mois pour célébrer, l’économie (de la province) s’effondrera ! »


Patricia Arab, ministre des Services internes et des Communications, a dévoilé le logo représentant le mois du patrimoine libanais : un cercle rouge entourant un cèdre aux racines prenant la forme de la Nouvelle-Écosse, symbolisant l’union qui lie les Libanais à la province et à leur pays d’origine.

Un an plus tôt, la députée fédérale d’origine libanaise Èva Nassif avait présenté au Parlement canadien une motion pour proclamer le mois de novembre mois du patrimoine libanais au niveau national. Cette proposition devrait être étudiée en 2019 et « passera sans problème », a affirmé Mme Nassif à L’Orient-Le Jour dans un entretien téléphonique. « C’est un long processus, et cette motion n’est pas une loi en soi, mais c’est une reconnaissance des nombreuses contributions des Libanais au Canada », explique-t-elle.

Un hommage qu’elle tient à souligner chaque année, tous les 22 novembre, à la Chambre des communes, à Ottawa, en prenant la parole devant les autres parlementaires. « Nous célébrons l’avenir que nous sommes libres d’imaginer, a dit l’élue de Vimy, originaire du village de Aïn el-Delb, à l’est de Saïda. Cette journée est un symbole de résilience qui rappelle à tous que nous pouvons rendre notre monde meilleur. »

Nouveaux consulats

Le patrimoine libanais était par ailleurs à l’honneur au Québec – et plus précisément à Montréal –, où se trouve la plus grande concentration d’immigrants libanais au pays. Arak, dabké et savon baladi à l’huile de cèdre étaient au rendez-vous cette année à la réception annuelle organisée par le consulat général du Liban à laquelle ont assisté plus d’un millier de personnes, dont la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, qui représentait le gouvernement du Québec.

Le consul général à Montréal, Antoine Eid, a salué le Québec qui s’est « constamment tenu aux côtés du Liban ». « Si le Liban a donné à tous ses enfants le cœur et la volonté pour réussir, le Canada et le Québec leur ont sans aucun doute donné les ailes pour voler », a-t-il déclaré. « Vous contribuez grandement à la richesse du Québec dans son ensemble », a de son côté dit le Premier ministre du Québec, François Legault, dans une lettre s’adressant à la diaspora libanaise pour l’occasion.

Des timbres de Postes-Canada, réalisés spécialement pour cet anniversaire par le consulat, ont par ailleurs été dévoilés lors de la cérémonie. Ils seront utilisés dans tous les envois postaux du consulat au cours de l’année prochaine.

Plusieurs autres cérémonies ont également été organisées à Ottawa, l'une par l'ambassadeur Fadi Ziadeh, regroupant des centaines de personnes autour d'un banquet libanais dans le centre Saint-Elias, et une autre par le député fédéral et président du Groupe d’amitié parlementaire Canada-Liban, Fayçal El-Khoury, au Parlement canadien.


75e anniversaire de l'Indépendance du Liban / 2018 from Focus Video on Vimeo.


À Laval, banlieue nord de Montréal, un autre événement marquant avait lieu le 22 novembre. Pour la première fois cette année, la ville, qui compte une communauté libanaise grandissante, a hissé le drapeau libanais devant l’hôtel de ville en présence du maire, Marc Demers, et de trois conseillers municipaux d’origine libanaise (Ray Khalil, Aline Dib et Sandra el-Hélou).

Par ailleurs, le gouvernement libanais a ouvert deux nouveaux consulats dans l’ouest du Canada, l’un à Calgary, en Alberta, et l’autre à Vancouver, en Colombie-Britannique. Dans une lettre publiée dans le quotidien The Calgary Herald, le consul général à Calgary, Élie Ghanimé, a dit espérer que l’ouverture du nouveau consulat renforcera encore plus les liens économiques et touristiques entre les deux pays, invitant les Canadiens à mettre le Liban sur leur « bucket list », leur liste d’endroits à visiter au cours de leur vie.


Cette page est réalisée en collaboration avec l’Association RJLiban.

E-mail : monde@rjliban.com – www.rjliban.com


Lire aussi les portraits de notre série "Ces Libano-Canadiens porteurs de changement" :

Nahid Aboumansour, bâtisseuse de vies

Leila Bdeir, la féministe musulmane qui brise les tabous

Christian Boukaram, le cancérologue qui soigne les corps et apaise les esprits

Lamia Charlebois, tisseuse de liens

Fady Dagher, le policier qui aime travailler « dans le gris »

Mohammad Hage cultive les toits pour nourrir les villes de demain

Ziad Khoury, un scientifique qui met la main à la pâte

À la une

Retour au dossier "Diaspora"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué