X

Liban

Adham Khanjar, ou l’identitarisme du Hezbollah

Polémique

Les FL ont répondu au député du Hezbollah Nawaf Moussaoui qui avait qualifié le rebelle chiite de « véritable » héros de l’indépendance.

S. N. | OLJ
27/11/2018

La discussion inédite autour de l’identité des pères de l’indépendance se poursuit, mais sans atteindre le niveau d’un débat d’idées, depuis que le député du Hezbollah Nawaf Moussaoui a avancé jeudi dernier le nom d’Adham Khanjar, rebelle chiite peu connu du grand public, en le présentant comme « le véritable » héros de la résistance contre le mandat français – sans mention des personnalités politiques historiques, toutes communautés confondues, qui ont combattu le mandat français et dont la mémoire est honorée tous les ans à l’échelle de la patrie. Parmi ces personnalités, le président Béchara el-Khoury et le Premier ministre Riad el-Solh, auteurs du pacte islamo-chrétien de 1943, considéré comme l’acte fondateur de la Ire République. C’est pourtant « sur la seule tombe d’Adham Khanjar qu’il convient de déposer des gerbes de fleurs », avait déclaré Nawaf Moussaoui. L’ancien député des Forces libanaises (FL) Élie Keyrouz a tenu à lui répondre hier en puisant dans la littérature les indices du « glissement communautaire » de ce personnage et son allégeance au royaume arabe de Syrie, l’un et l’autre étant en contradiction avec le combat pour l’indépendance du Grand Liban.

Originaire du Liban-Sud, cet homme avait participé, rappelons-le, à une tentative d’assassinat sur la personne du général Henri Gouraud, haut-commissaire français en Syrie et au Liban, le 23 juin 1921. Il avait auparavant rejoint un groupe de guérilla dirigé par le célèbre rebelle syrien Ahmad Mreywed (et à ce titre, son action ne pouvait être inscrite dans le cadre de la lutte pour l’indépendance du Liban, d’autant plus qu’il a participé à la bataille de Aïn Ebel – village chrétien de Bint Jbeil en 1920 – dans un contexte de conflit franco-britannique autour du tracé des frontières). Adham Khanjar est capturé en cavale dans le sud de la région de Jabal el-Druze, en Syrie, puis jugé et condamné à mort par les Français en 1923. Il avait aussi été jugé pour vol par le tribunal militaire français– ce que Moussaoui a d’ailleurs reconnu, en estimant toutefois que c’était tout à son honneur.

« Il est du droit de Nawaf Moussaoui de considérer Adham Khanjar comme l’un des héros de l’indépendance, c’est son opinion, mais il n’a pas le droit de restreindre cette qualité à une personne en l’interdisant à d’autres », a commencé par dire M. Keyrouz, avant de critiquer les propos du député sur le fond.

« J’aimerais attirer l’attention de Nawaf Moussaoui sur l’existence de lectures différentes, parfois critiques, du parcours d’Adham Khanjar et du rôle de son mouvement armé, des lectures provenant notamment d’historiens et écrivains de Jabal Amel », a poursuivi le communiqué de M. Keyrouz.

« Salam Rassi estime que le massacre de Aïn Ebel est la tragédie communautaire qui marquait la fin de l’action nationale de Adham Khanjar », selon le communiqué, qui cite aussi Mounzer Jaber pour confirmer la participation de ce rebelle à des « attaques contre quelques villages chrétiens ». Des attaques documentées, toujours selon le communiqué, par le père Youssef Faraj et dans l’ouvrage du sociologue Waddah Charara, La oumma inquiète.

Par ailleurs, les revendications de ce rebelle et de son compagnon Sadek Hamzé étaient « claires dès le départ : réclamer l’adhésion du Liban au royaume arabe de Syrie, plutôt que la reconnaissance d’une entité libanaise indépendante (…) », selon Mounzer Jaber tel que cité par le communiqué.

Mais le débat autour du rôle d’Adham Khanjar est-il vraiment un débat d’idées qui mérite un retour aux archives ? Si c’est le cas, comment éviter l’écueil d’une lecture communautariste de l’histoire, qui ferait de cet homme un héros chiite plutôt que libanais ?

Dans les milieux démocrates chiites, on rapporte ce qui, du reste, serait un secret de polichinelle : Adham Khanjar n’a jamais été considéré comme un héros de l’histoire chez les chiites. Même un historien attaché à son chiisme comme Hassan el-Amine ne lui a pas attribué un rôle supérieur à celui de vandale, fait remarquer l’analyste politique Ali el-Amine à L’Orient-Le Jour. L’étiquette de « filou » ou de « pilleur de villages » (faut-il préciser que cela inclut aussi, d’abord, les villages chiites ?) lui est souvent accolée dans les récits populaires.

Le choix de Nawaf Moussaoui de le célébrer en tant que seul véritable héros de l’indépendance serait à lire sous l’angle de la provocation, qui frôle l’arrogance et qui sert à attiser les réflexes communautaires de la communauté chiite, selon une lecture de M. Amine. La dernière fois que ce parlementaire a d’ailleurs ressenti le besoin de mentionner Adham Khanjar, c’était en 2011, en réaction à la publication par le Tribunal spécial pour le Liban de l’acte d’accusation contre quatre membres du Hezbollah pour l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri.

Dans un certain sens, répondre aux propos de Nawaf Moussaoui, en rapportant les exactions que son « héros » a pu commettre à l’égard des chrétiens, risque, au final, de faire le jeu du Hezbollah sur le terrain des instincts identitaires…

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

encore une fois, hezb se laisse aller a taquiner notre gente politique.
encore une fois celle-ci ET la populace s'en offusque.

Eleni Caridopoulou

Os sont les héros d'haujourd'hui pour délivrer le Lban du Hezbollah et de l'Iran?

Le Faucon Pèlerin

Dans l'Histoire du Liban moderne les héros de l'Indépendance sont les suivants :
1 - Les incarcérés à la citadelle de Rachaya par Jean Helleu, délégué de la France, le 11 novembre 1943 :
Béchara el-Khoury, Riad Solh, Adel Osseiran, Camille Chamoun, Abdel-Hamid Karamé et Salim Takla.
2 - Les mutins de Bchamoun :
Sabri Hamadé, Habib Abou-Chahla et Majid Erslan.
Point final. Débat clos.

L’azuréen

Il a donc adhéré au royaume de l’Emir Feycal qui a reconnu l’idée du grand Liban. Donc merci on avait pas tout à fait compris pourquoi ce choix pour le moins surprenant....

Stes David

Bon en tous cas si on apprend l'histoire du général Henri Gouraud et de Adham Khanjar on comprend mieux la sensitivité de l'usage du français au Liban, langue de "libération" pour les uns, 'oppression' pour des autres. Ne dit-on pas que le terrorist des uns, c'est l'héro de libération des autres ?

Stes David

Bon en tous cas si on apprend l'histoire du général Henri Gouraud et de Adham Khanjar on comprend mieux la sensitivité de l'usage du français au Liban, langue de "libération" pour les uns, 'oppression' pour des autres. Ne dit-on pas que le terrorist des uns, c'est l'héro de libération des autres ?

Pierre Hadjigeorgiou

Comme déjà écrit et déjà répéter plusieurs fois, qu'ils soient Chrétiens ou musulmans, s'ils sont pro-Syriens ou pro-Iraniens, ou pro-machins, ils ne sont donc pas Libanais et ne peuvent en aucun cas être traités comme des héros dans un pays qu'il ne reconnaissent pas comme le leur. Encore moins lorsque ce sont des criminels comme le Hezbollah. Alors qu'ils s'appellent Khanjar, Aflak ou autre on s'en fout puisqu'ils récusent leur pays ils ne peuvent être des héros. Nous en ferons un tollé! Que les âmes sensibles soit rassuré. Quand au Hezbollah, il n'a jamais rien libéré et ses martyrs ne le sont que pour leur Fakih surement pas pour le Liban! L'histoire le montrera en temps du lorsque les archives serons enfin dévoilées. Le plus triste dans tout cela c'est de voir des Libanais accepter avec tant de désinvolture ce genre de manipulations qui cherchent a détruire tout ce qui les représentent: Leurs identités. Cela ne leur servira a rien de se mordre les doigts plus tard. Nous ferons en sorte qu'ils n'en ai pas besoin!

Wlek Sanferlou

Bof, on reconnaît les gens aux héros qu'ils vénèrent...ne mérite pas plus que ces 18 mots.

Le Faucon Pèlerin

L'Union Soviétique (1917-1989) avait prétendu avoir inventé toutes les inventions du monde, entre autres, la cocotte minute inventée par Denis Papin en 1679 soit 238 ans avant la naissance de l'URSS.
On peut toujours essayer !

Tina Chamoun

Je l'ai déjà écrit et je le répète: Si A. Khanjar avait été chrétien aurait-il provoqué tout ce tollé? Pas mal de chrétiens voulaient que le Liban fasse partie de la Grande Syrie et on ne les lapide pas pour autant. Même que certains papiers publiés dans l'OLJ en ont fait des héros!

Lebinlon

Nawaf Moussaoui fait ce que font les autres responsables du Hezbollah. Dès qu'il y'a un Chiite qui a porté les armes, on en fait un héros.
porté les armes contre qui ? pour faire quoi ? etc... ceci a peu d'intérêt pour nos résistants-héroïques-divin-machin quitte à travestir l'histoire et déposer des fleurs sur les tombes de filous et d'assassins.
Moussawi représente la pire facette du patriotisme libanais, celui qui n'a pas de conscience nationale et pas d'honnêteté culturelle non plus

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DE PILLEUR DE VILLAGE ET DE VANDALE A HEROS NATIONAL LA DISTANCE EST ENORME !

Pierre Hadjigeorgiou

Le pays est communautariste et il faut arrêter de chercher a l'ignorer ou de prétendre vouloir changer un état de fait qui existera tant que le parti Iranien existera.
Sur ce, il FAUT répondre a toute provocation issue de ces messieurs qui cherche par tous les moyens a changer l'image et l'histoire du pays. Ne pas le faire c'est justement faire son jeu car toutes les inepties qu;il nous sort reste dans l'esprit des gens qui ignore la vraie histoires des faits.

Pierre Hadjigeorgiou

Le Hezbollah a pour objectif final la transformation du pays en une république islamique a l'image de l'Iran et sous contrôle de l'Iran. Quiconque doute de cela est soit de connivence soit un imbécile avec un grand "I".
Depuis sa formation, il crée journellement diverses situations sur les plans sociaux, culturelles, politiques et même géographique, afin de pouvoir, avec le temps, mettre le grappin sur le pays. Sur le plan politique il a acheté une partie des politiciens, soit directement soit en les laissant se corrompre en se servant grassement dans les caisses de l’état. Il a permis a ses partisans d'occuper des terres Chrétiennes ou autres pour en chasser les autochtones, provoquent des guerres ou des crises politiques pour pousser les citoyens qui lui sont hostiles a fuir le pays, et change l'histoire du pays en qualifiant tout le monde de traître et d'agent Américain ou Israélien pour paralyser ses adversaires. S'il ne le peut pas, il les tuent... Sans oublier que ces ouailles, trafiquent avec la drogues, etc... ne paient pas les services de l’état, ne paient pas les droits de douanes, etc... ce qui poussent les commerces des autres a s'effondrer...

AIGLEPERçANT

Il est temps de replacer le combat des résistants chiites au même niveau que tous ceux qui ont donné leur vie pour notre pays.

Et on fera fi des nouveaux psychopathes qui s'inventent une psychologie à 2 balles le quintal.

Boule shit.

Tina Chamoun

Quant à la légitimité du Hezbollah, elle n'est plus à prouver depuis qu'ils ont libéré le sud et par extension le Liban de ce fléau qu'est Israel. La politique a ses propres règles de jeu que nous, citoyens lambda, ne maîtrisosn pas. Mais les dernières déclarations de Geagea concernant le Hezb méritent réflexion et un zeste de perspicacité!

Tina Chamoun

Ces propos ont été lancés à la veille de l'indépendance du Liban. Quel intérêt de soulever de nouvau ce sujet 4 jours plus tard? Chacun est libre de voir en une personne l'incarnation d'un héros et il y aura toujours d'autres qui rapporteront des faits pas très glorieux concernant cette même personne. Voulez-vous des exemples??

Irene Said

Certains responsables, députés etc. du Hezbollah ont besoin d'un bon psychologue...ils ont manifestement "perdu la boule"...entrainant beaucoup de leurs partisans naïfs et crédules dans leurs délires.
Ils recherchent surtout une légitimité...(même dans le passé) qui leur échappe de plus en plus, à cause de leur comportement actuel.
Pauvre Liban !

Irène Saïd

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants